Thèmes

amis amitié amour ange anges animaux annonce bébé belle bienvenue bleu blog

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Mes chansons préférées (27)
· Temps des Fêtes chez Marzou (683)
· Tux, mon ami pingouin (161)
· Chevaux de bois pour rêver (48)
· Les joies de l'hiver (238)
· Chat chat chat ... (252)
· Zoo de Marzou (342)
· Saute-mouton (189)
· Fête de l'Halloween (156)
· Sorcière un jour, sorcière toujours (364)

Rechercher
Derniers commentaires Articles les plus lus

· Cornes d'abondance ...
· Glisser en traîneaux
· Nids d'oiseaux
· Tux, mon ami pingouin
· Nids d'oiseaux

· brouettes de jardin
· Noms des rennes
· Tux, mon ami pingouin
· ***MIAOU***BIENVENUE CHEZ MARZOU2***MIAOU***
· Tux, mon ami pingouin
· Petit pirate courageux
· Bébé mignon mignon *
· Clown, mon ami
· Le ménage, c'est épuisant !
· Tux, mon ami pingouin

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :

Je comprends qu’en m’abonnant, je choisis explicitement de recevoir la newsletter du blog "marzou2" et que je peux facilement et à tout moment me désinscrire.


Statistiques

Date de création : 08.12.2007
Dernière mise à jour : 21.03.2013
13987 articles


Légendes du Québec

Publié à 20:46 par marzou2
Légendes du Québec


La légende de la sauge

En ce temps là, Hérode, le méchant, le cruel roi avait ordonné à ses soldats de tuer tous les petits garçons qui n'avaient pas deux ans. Il était ainsi certain de faire disparaître l'Enfant Jésus. La Vierge Marie s'était sauvée dans la campagne avec son Petit, caché dans son grand manteau bleu. Elle courait, elle courait; car elle entendait derrière elle les chevaux des soldats.

Marie dans sa frayeur s'approcha d'une rose et lui demanda:
- Rose, jolie rose, ouvre tes pétales afin que je puisse, dans ton cœur, cacher l'Enfant Jésus que les soldats du méchant roi Hérode veulent faire mourir.
Mais la rose refusa parce qu'elle craignait d'abîmer ses pétales et de ne plus pouvoir dresser fièrement la tête au-dessus de toutes les autres fleurs.
Triste de ce refus, la Vierge Mère s'en alla. Derrière elle, elle entendait, très près, toujours plus près, les chevaux des soldats.

Dans le champ qui bordait la route, fleurissait un grand coquelicot.
- Coquelicot, joli coquelicot, ouvre tes pétales afin que je puisse, dans ton cœur, cacher l'Enfant Jésus que les soldats du méchant roi Hérode veulent faire mourir.
Mais le coquelicot refusa parce qu'il craignait de perdre ses belles couleurs et de voir sa tige se courber.
Triste de voir cet égoïsme, Marie s'en alla encore. Derrière elle, elle entendait très prés, toujours plus près, le pas des chevaux des soldats.

Au bord du chemin, fleurissait une toute petite fleur bleue, la sauge.
- Sauge, ma petite saugette, veux-tu bien cacher mon fils dans ton petit cœur bleu ?
Et sans hésiter, la petite sauge écarta si fort et si fort ses pétales que la Vierge Marie et son Enfant Jésus purent tous deux s'y blottir.

Le pas des chevaux s'était rapproché tout près, toujours plus près. Les soldats étaient là; mais ils ne voyaient ni la mère, ni l'enfant, ni la petite fleur qui, au bord du chemin, les abrite.

Le pas des chevaux s’éloignaient toujours plus, toujours plus. Les soldats passés, ils ne reviendront pas. Alors la Vierge sortit de la sauge, son Enfant dans les bras, et avant de partir, elle bénit la petite fleur accueillante:
- Sauge, petite saugette, puisque tu as sauvé mon Petit Enfant, Il te donne le pouvoir de sauver ceux qui ont un corps souffrant.