Thèmes

monde marin crustacés animaux crabes animaux

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Animaux - Oiseaux - (58)
· Mythologie Greco-romaine- (74)
· La(les)mode(s) - (17)
· Années 50 - (37)
· Arbres et arbustes (22)
· Au Jardin - (27)
· Préhistoire - (25)
· Parcs , réserves naturelles, zoos... (49)
· Mammifères - (29)
· Histoire - Antiquité - (23)

Rechercher
Recherchez aussi :

Statistiques

Date de création : 27.11.2008
Dernière mise à jour : 08.02.2013
5848 articles


Animaux - Crustacés- Les crabes -

Publié à 13:37 par acoeuretacris Tags : crustacés animaux crabes
Animaux - Crustacés- Les crabes -
Comme chacun le sait, le crabe est un crustacé. Vieux crabe, chancre, cancre ou cancer sont des expressions peu flatteuses issues du mot crabe. L’image négative que les Occidentaux ont du crabe provient avant tout de leur méconnaissance de ce fantastique animal.

En France, nous connaissons surtout le tourteau ou « crabe-dormeur » mais il existe environ 3 500 espèces de crabes dans le monde.

Classification du crabe

Le crabe appartient à l’embranchement des Arthropodes et à l’immense classe des Crustacés. C’est un représentant de l’ordre des Décapodes, créatures, qui comme lui, portent cinq paires de pattes thoraciques.

Cet arthropode porte des antennes dont la première paire d’appendices buccaux s’est transformée en mandibules.

C’est pourquoi il fait partie du groupe des Mandibulates.

image Philby

Les crustacés rassemblent plus de 52 000 espèces.
Ils sont répartis en deux super-ordres :

  • Les Entomostracés : Crustacés primitifs, généralement de petite taille
  • Les Malacostracés : Crustacés supérieurs dont font partie les crabes

 

Classification : Phylum : arthropodes.
Classe: crustacés.
Sous-classe : malacostracés. Superordre : eucarides.
Ordre: décapodes. Sous-ordre : brachyoures. Plusieurs familles regroupant les 3 500 espèces.

Chancre et cancer

Alors que dans l’Antiquité, le crabe est plutôt un animal protecteur, dans le bestiaire moralisateur du Moyen Âge, il est devenu maléfique.

Le nom de la maladie du cancer vient du nom grec du crabe. Dans la réalité, il est certain que les crabes sont parfois des charognards ; en captivité, ils se battent férocement entre eux.

Les pinces de l’animal, qui ne lâchent jamais les proies saisies, évoquent la ténacité de la maladie.

Crabe rouge des Galapagos (Grapsus grapsus) . Image Max xx

Le chancre, maladie qui se manifeste par une progressive ulcération des cellules, tel un animal rongeant peu à peu sa proie, est un terme dont l’étymologie très ancienne remonte également au crabe.

Des récits terrifiants ont noirci la réputation du crabe. On raconte que des marins de l’équipage de Francis Drake, débarquant en 1605 dans une île sud-américaine, furent attaqués et dévorés par une armée de crabes géants.

Crabe géant de Tasmanie. Pseudocarcinus gigas est le plus gros crabe du monde. Il vit près des côtes australiennes. Image Alumroot

Plusieurs espèces asiatiques du genre Dorippe ont une carapace portant un faciès humain. Selon la légende, ils contiennent l’âme des guerriers défunts.

Pratiquement vénérés, ils sont au Japon des objets très recherchés.

Le crabe dans le zodiaque

En 2000 avant notre ère, les Babyloniens mirent le Cancer (crabe ou écrevisse) dans le zodiaque.
Le crustacé, assez familier de l’homme à l’époque pour devenir céleste, était sans doute un crabe d’eau douce du genre Potamon.
Ce signe est représenté par deux 6 inversés, tournant l’un autour de l’autre, dans un circuit fermé.


Le Cancer féconde, créée, à partir de sa nature intérieure.

L’évolution du crabe et ses différentes formes

L’apparition des Brachyoures remonterait au milieu du Secondaire comme en attestent les nombreux fossiles.
A l’origine, essentiellement marins, les crabes ont évolué en de solides formes marcheuses qui, d’abord amphibies, sont parties à la conquête de la terre ferme.

Crabe araignée (Stenorhynchus seticornis). Image Divemasterking 2000

Les formes sont très variées chez les crabes. La carapace peut être ronde, triangulaire ou carrée. L’individu peut être minuscule, comme le crabe « petit-pois » ou volumineux comme le crabe géant d'Australie: jusqu’à 50 cm de large pour plus de 5 kg ! Un record de 14 kg a été signalé !

Image Mean and Pinchy

Le crabe petit pois ou crabe des moules (Pinnotheres pisum vit en couple dans une coquille de mollusque. Ces espèces sont considérées comme un symbole de fidélité conjugale au Japon.
Les pinces (ou chélipèdes) prennent des formes très diverses. Les crabes sont droitiers en général mais comme chez l’homme une minorité est gauchère.

Crabe de Nouvelle-Zélande (Cancer novaezealandiae). image Mollivan Jon

Les pattes peuvent être filiformes ou immenses. Le « crabe araignée géant » (Macrocheira kaempferi), qui vit dans la fosse des Kouriles au Japon, se caractérise par une envergure totale (carapace et pattes déployées) qui atteint presque les 4 mètres.

Crabe araignée géant (Macrocheira kaempferi ). Image Coda

Les crabes présentent donc des formes très diversifiées. Chaque année, on découvre une dizaine d’espèces nouvelles dans les fonds marins.
Certains crabes sont devenus terrestres ou adeptes de l’eau douce.

Portrait général et performances du crabe

Le crabe a toujours 5 paires de pattes dont la première paire est transformée en pinces.
Quand le crabe sort de l’eau, il garde de l’eau dans ses branchies. Pour respirer, il n’utilise donc pas l’oxygène de l’air, mais celui qui est en réserve dans les cavités où sont logées ses branchies.

Les pinces du crabe boxeur (Lybia tessellata) sont en permanence munies d'anémones urticantes qu'il agite pour se défendre. Image Pakmat

La démarche du crabe est caractéristique. Ils se meuvent sur le côté. Cela ne les empêchent pas d’être très rapides.

Au sol, les crabes les plus rapides sont ceux qui appartiennent au genre Ocypode. Leur corps est souvent blanchâtre et ils vivent dans des terriers, creusés dans le sable. Ils en émergent si brusquement qu’on les appelle « crabes fantômes ».

Ils peuvent atteindre une vitesse de 2 m à la seconde.
Le crabe fantôme peut courir jusqu'à 16 km/h. Ces crabes sont utiles pour nettoyer le sable. Cependant, ils s'attaquent également aux oeufs et aux jeunes tortues.

Crabe fantôme. Ocypode cordimana. Image Emblatame

A l’exception des formes terrestres à développement direct, tous les crabes savent nager.

Le mimétisme est un moyen de défense répandu chez les crabes. Planes minutus se fait par exemple véhiculer par des objets flottants ou des organismes marins. Quand il chevauche une tortue de mer des Sargasses, il est brunâtre mais peu adopter une coloration bleue si son « taxi » a cette couleur.

Crabe araignée géant du Japon (Macrocheira kaempferi). Image Megadem

Le crabe a en fait la capacité d’adapter l’état de ses pigments en fonction du fond sur lequel il vit (homochromie) : blanc, noir, bleu, rouge …
Les couleurs sont également utilisées pour la parade sexuelle.

4 pigments différents permettent à ce grapsus grapsus de se colorer pour amadouer les belles. Image Max xx

D’autres crabes préfèrent construire des terriers pour se défendre.

Chez les décapodes, l’accouplement se produit souvent peu après une mue de la femelle. Son exosquelette est alors moins dur. Le squelette vide après la mue est appelé exuvie.

Altergatis integerrimus. Image Budak

Les comportements varient selon les espèces et l’habitat.
La femelle peut pondre jusqu’à 40 000 œufs. Les œufs sont fixés en grappe sous le ventre et y restent jusqu’à leur éclosion.

Larve de crabe

Après l’éclosion, les embryons se transforment d’abord en larves nageuses, puis passent par plusieurs stades larvaires jusqu’à atteindre la forme d’un jeune crabe.
Le crabe mue régulièrement pour pouvoir grandir. Ce mécanisme, très complexe, permet le renouvellement périodique de l’exosquelette et d’une partie du squelette interne.

Le chant du crabe

Les sons émis par un crabe peuvent consister en une vraie stridulation obtenue par frottement des pattes entre elles ou sur la carapace.

Les Uca frappent les deux chélipèdes contre la carapace, tapent au sol comme sur un tambour, et produisent également des chuintements en respirant.

La fréquence des sons augmente si un mâle agressif ou une femelle approchent.

Image Cellah

Nul doute que les crabes communiquent par voie orale même si nous n’avons pas encore décrypté leur langage.

Par exemple, un mâle, à l’intérieur de son terrier, produit des sons plus hauts de 2 à 6 décibels qu’un mâle qui se trouve près de l’orifice.
Chaque espèce semble posséder son propre langage.

Les crabes terrestres

La totale adaptation du crabe à la vie terrestre est liée à l’accroissement de la chambre branchiale et à la transformation des branchies en sacs pulmonaires ou pseudopoumons.
Ainsi, le crabe des zones arides d’Australie (genre Holthuisana) utilise des branchies en présence d’humidité mais il est de plus équipé de poumons.

Crabe du désert australien

Les crabes terrestres ont su également adapter leur alimentation : fruits et végétaux sont au menu.
Il existe également des crabes arboricoles. Le « crabe de mangrove » du genre Goniopsis patauge dans la vase mais a horreur de l’eau.

Quand la marée monte, il s’accroche aux racines et monte aux arbres à reculons.

Crabe bleu (Cardisoma hirtipes) . Image Stephanie sas
Le crabe arboricole du genre Aratus escalade les troncs jusqu’à 6 m de haut.

Des pinces redoutables pour un menu varié

Les crabes marins sont des carnivores dont le menu principal est constitué de mollusques gastéropodes. Chacune des pinces est spécialisée dans ce type de repas :

  • L’une, munie d’une grosse dent, est utilisée comme un casse-noix pour ouvrir et briser la coquille
  • L’autre, aux doigts effilés, sert à extraire la chair

 

Image Max xx

Les crabes amphibies se nourrissent des débris organiques trouvés dans la vase ou dans le sable qu’ils filtrent.

La pince, souvent en forme de cuillère, sert à prélever le sable puis les pattes-mâchoires, couvertes de soie, filtrent la nourriture.

Image Ipper + Janine

Les crabes Ocypode sont friands d’œufs de tortues et des jeunes tortues. Ils leur tordent le cou avant de les déguster.
Les crabes plus terrestres sont détritivores. Ils se nourrissent de résidus organiques végétaux et animaux.

Crabe de cocotier (Birgus latro). Image Fearless Rich

Enfin, certaines espèces sont charognards et toute carcasse peut les alimenter.

L’Anomoure Birgus latro, baptisé « crabe des cocotiers » est célèbre pour ses ascensions jusqu’au sommet des arbres et son goût immodéré pour les noix de coco.

Le tourteau

Cancer pagurus peut peser jusqu’à 5 kg. Le tourteau est l’un des plus gros crabes des côtes d’Europe.
Ils sont généralement brun rougeâtre. Mais, les mâles changent de couleur selon l’heure, la saison ou les marées.

Image Free Cat

C’est une espèce nocturne carnivore, prédatrice de mollusques. Les jeunes et les immatures vivent à basse mer et à faible profondeur, sous les pierres et peuvent même s’ensabler.
Les plus âgés vivent plus au large.

Des crabes toxiques

Certains crabes peuvent provoquer, chez l’homme, des dérèglements graves, voire la mort. Dans les régions tropicales de l’Indo-Pacifique, on ne pêche jamais le crabe de récif aux yeux rouges (Eriphia sebana).

Aux îles Cook, le crabe marin à carapace blanche (Demania toxica) est considéré comme le plus vénéneux des animaux marins.
A Hawaï, les pêcheurs surnomment « crabe poison », la grande Dromie (Dromidiopsis dormia).

Ce crabe corallien est toxique . Image Budak

On sait aujourd’hui que la plupart des crabes toxiques sont issus de la famille des Xanthidés. Ce sont des crabes colorés qui vivent dans les eaux peu profondes ou associés aux récifs coralliens.

Crabe coralien (Trapezia rufopunctata) est très toxique. Image Nemo's Great Uncle

Le plus répandu et le plus mortel est le crabe tacheté des rochers (Zosimus aeneus).

On comptabilise une dizaine d’espèces toxiques mais la liste n’est pas exhaustive.


Commentaires (1)

Association Brigoudou
Vraiment rès intéressant, je "piquerai" sans doute quelques informations (pas les photos bien sur) pour notre association Brigoudou (Association à but non lucratif dont le but est de répertorier les différentes espèces de coquillages bretons (sans prétention). Création d'un ouvrage sur les coquillages "Coquillages du Pays Pagan et du Léon" et d'un écomusée à Brignogan-Plages 29890. L'expo se veut ludique, joyeuse, instructive et esthétique. C'est ce que nous essayons !
Nous avons commencé quelques explications sur les crustacés de notre environnement proche , photos et spécimens (mangés ou trouvés morts !)... Donc toutes informations sont utiles. Je viens de trouver une pince inconnue qui m'intrigue, mais je ne suis pas scientifique. Merci encore pour vos belles photos et explications. PS (nous n'avons pas de site seulement un blog bloqué.


Ecrire un commentaire