Thèmes

ecriture egypte ecriture

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Animaux - Oiseaux - (58)
· Mythologie Greco-romaine- (74)
· La(les)mode(s) - (17)
· Années 50 - (37)
· Arbres et arbustes (22)
· Au Jardin - (27)
· Parcs , réserves naturelles, zoos... (49)
· Préhistoire - (25)
· Mammifères - (29)
· Histoire - Antiquité - (23)

Rechercher
Statistiques

Date de création : 27.11.2008
Dernière mise à jour : 08.02.2013
5848 articles


Egypte - L'ÉCRITURE - LE SCRIBE - LE PAPYRUS

Publié à 11:43 par acoeuretacris Tags : egypte
Egypte - L'ÉCRITURE - LE SCRIBE - LE PAPYRUS

 

 

L'importance de l'écriture


L'écriture égyptienne est l'une des premières écritures de l'humanité (d
ès la fin du IVème millénaire av JC), elle a eu une importance considérable et permis le développement de la première grande civilisation. Toutefois, peu d'Egyptiens (sans doute moins de 1%) savaient lire et écrire.


Sans l'écriture, il aurait été impossible au pharaon d'imposer son autorité sur un pays aussi étendu du Nord au Sud. L'écriture est un formidable outil pour l'administration et la communication.


L'invention de l'écriture était d'ailleurs considérée comme un cadeau des dieux et plus précisément celui du dieu Thot, maître des scribes. Avant d'écrire, les scribes récitaient toujours une prière adressée à Thot.


Les hiéroglyphes :


Ecrire en hiéroglyphes est compliqué car le système utilise beaucoup de signes qu'il faut retenir (environ 5000).
De plus, le même hiéroglyphe peut être utilisé selon deux techniques totalement différentes.


Exemple : le signe qui représente une bouche
peut :
- soit être lu en temps qu'idéogramme (ou pictogramme), c'est-à-dire qu'il signifie ce qui est dessiné : une bouche

 


- soit être lu en temps que phonogramme, c'est-à-dire qu'il indique le son du mot,  (technique du rébus).


Pour compliquer les choses, l'écriture peut être écrite dans des sens différents : elle
se lit de droite à gauche, de gauche à droite, verticalement (colonnes) ou horizontalement (lignes).

L
e sens de la lecture se fait dans la direction vers laquelle les signes sont orientés, autrement dit il convient de déterminer de quel côté les signent « regardent » et aller à leur rencontre.
Pour terminer, l'écriture n'utilise que des consonnes, il n'y a pas de voyelles.

 


Au XIXème siècle, quand on s'est passionné pour l'Egypte antique, personne n'était plus capable de lire les hiéroglyphes. C'est un Français : CHAMPOLLION, qui a percé les secrets de cette écriture.


Lesscribes

 

Les scribes, compte tenu de l'importance de l'écriture, occupaient une place de choix dans l'administration du pays, ils étaient conscients du pouvoir que leur apportait leur savoir et "la Satire des métiers" les glorifie non sans raison.


Un père parle à son fils:


Sois scribe !


Cela te sauvera des taxes et te protégera de tous les travaux. Cela t’épargnera de porter la houe et la pioche, de sorte que tu n’auras pas à transporter le panier. Cela t’évitera de manier la rame et t’épargnera des tourments, n’étant pas sous la coupe de nombreux maîtres ou sous la coupe de plusieurs chefs.
Quant à tous ceux qui exercent un métier, le scribe en est le premier. C’est le scribe qui établit la taxation de la Haute et de la Basse Égypte ; c’est lui qui reçoit d’eux (les montants dus) ; c’est lui qui tient le compte de tout. Tous les soldats sont dépendants [de lui]. C’est lui qui conduit les fonctionnaires en présence (du roi), plaçant chacun à ses pieds. C’est lui qui commande au pays tout entier, toutes activités étant sous son autorité.
(La Satire des métiers).


Les scribes étaient des fonctionnaires, ils étaient recrutés et payés par l'Etat. Ils intervenaient à tous les niveaux de la société : du contrôleur des équipes de moissonneurs au bureaucrate de l'administration centrale du palais. Les scribes pouvaient exercer aussi des charges cléricales et militaires. Ainsi, les scribes assumaient, par délégation du roi, le pouvoir dans tous les domaines : économiques, politiques, militaires et religieux.


Le monde des scribes était fortement hiérarchisé, tous obéissaient au scribe suprême : le vizir (sorte de premier ministre).


La formation du jeune scribe commençait vers 5 ou 6 ans, il fallait une dizaine d'années pour apprendre à lire et écrire les hiéroglyphes.

(Le musée du Louvre possède une statue de scribe exceptionnelle. Malgré la dénomination de "scribe accroupi", l'homme est assis en tailleur dans la position traditionnelle du lotus, la jambe droite croisée devant la gauche, son rouleau de papyrus ouvert, tenu dans la main gauche. La main droite tenait le calame, aujourd'hui disparu.)


Le papyrus


Le papyrus est une plante qui peut atteindre 3 à 6 m de hauteur, elle poussait en abondance dans les marais de la Basse-Egypte. Aujourd'hui, le papyrus ne pousse plus à l'état naturel sur les bords du Nil. Les Egyptiens ont très vite (vers 3000 ans av JC) utilisé cette plante pour fabriquer un support solide de l'écriture ("papyrus" donnera le mot "papier").


Pour obtenir les rouleaux de papyrus :


- On tronçonne les tiges de papyrus en morceaux ( à la hauteur prévue pour la page)

- On écorce les tiges coupées pour utiliser la moelle


- On coupe de fines lamelles dans la moelle de la tige du papyrus


- on écrase ces lamelles humidifiées, on les assemble perpendiculairement et on les bat pour coller les fibres ensemble


- on laisse sécher


- on polit la feuille obtenue avec une pierre ronde


- on colle les feuilles les unes à la suite des autres pour obtenir un rouleau (le rouleau a une hauteur maximale de 47 cm et peut atteindre 40 m de long).


Le papyrus est utilisé aussi pour fabriquer des bateaux, des nattes, des sandales, des cordes, des pagnes. La racine et sa chair pouvaient être consommées.

Commentaires (1)

karylos
IVème millénaire av JC), elle a eu une importance considérable et permis le développement de la première grande civilisation. Toutefois, peu d'Egyptiens (sans doute moins de 1%) savaient lire et écrire.


Sans l'écriture, il aurait été impossible au pharaon d'imposer son autorité sur un pays aussi étendu du Nord au Sud. L'écriture est un formidable outil pour l'administration et la communication.


L'invention de l'écriture était d'ailleurs considérée comme un cadeau des dieux et plus précisément celui du dieu Thot, maître des scribes. Avant d'écrire, les scribes récitaient toujours une prière adressée à Thot.






Les hiéroglyphes :


Ecrire en hiéroglyphes est compliqué car le système utilise beaucoup de signes qu'il faut retenir (environ 5000).
De plus, le même hiéroglyphe peut être utilisé selon deux techniques totalement différentes.


Exemple : le signe qui représente une bouchepeut :
- soit être lu en temps qu'idéogramme (ou pictogramme), c'est-à-dire qu'il signifie ce qui est dessiné : une bouche




- soit être lu en temps que phonogramme, c'est-à-dire qu'il indique le son du mot, (technique du rébus).


Pour compliquer les choses, l'écriture peut être écrite dans des sens différents : ellese lit de droite à gauche, de gauche à droite, verticalement (colonnes) ou horizontalement (lignes).
Le sens de la lecture se fait dans la direction vers laquelle les signes sont orientés, autrement dit il convient de déterminer de quel côté les signent « regardent » et aller à leur rencontre.
Pour terminer, l'écriture n'utilise que des consonnes, il n'y a pas de voyelles.




Au XIXème siècle, quand on s'est passionné pour l'Egypte antique, personne n'était plus capable de lire les hiéroglyphes. C'est un Français : CHAMPOLLION, qui a percé les secrets de cette écriture.




Lesscribes



Les scribes, compte tenu de l'importance de l'écriture, occupaient une place de choix dans l'administration du pays, ils étaient conscients du pouvoir que leur apportait leur savoir et "la Satire des métiers" les glorifie non sans raison.






Un père parle à son fils:




Sois scribe !


Cela te sauvera des taxes et te protégera de tous les travaux. Cela t’épargnera de porter la houe et la pioche, de sorte que tu n’auras pas à transporter le panier. Cela t’évitera de manier la rame et t’épargnera des tourments, n’étant pas sous la coupe de nombreux maîtres ou sous la coupe de plusieurs chefs.
Quant à tous ceux qui exercent un métier, le scribe en est le premier. C’est le scribe qui établit la taxation de la Haute et de la Basse Égypte ; c’est lui qui reçoit d’eux (les montants dus) ; c’est lui qui tient le compte de tout. Tous les soldats sont dépendants [de lui]. C’est lui qui conduit les fonctionnaires en présence (du roi), plaçant chacun à ses pieds. C’est lui qui commande au pays tout entier, toutes activités étant sous son autorité.(La Satire des métiers).






Les scribes étaient des fonctionnaires, ils étaient recrutés et payés par l'Etat. Ils intervenaient à tous les niveaux de la société : du contrôleur des équipes de moissonneurs au bureaucrate de l'administration centrale du palais. Les scribes pouvaient exercer aussi des charges cléricales et militaires. Ainsi, les scribes assumaient, par délégation du roi, le pouvoir dans tous les domaines : économiques, politiques, militaires et religieux.


Le monde des scribes était fortement hiérarchisé, tous obéissaient au scribe suprême : le vizir (sorte de premier ministre).


La formation du jeune scribe commençait vers 5 ou 6 ans, il fallait une dizaine d'années pour apprendre à lire et écrire les hiéroglyphes.



(Le musée du Louvre possède une statue de scribe exceptionnelle. Malgré la dénomination de "scribe accroupi", l'homme est assis en tailleur dans la position traditionnelle du lotus, la jambe droite croisée devant la gauche, son rouleau de papyrus ouvert, tenu dans la main gauche. La main droite tenait le calame, aujourd'hui disparu.)






Le papyrus







Le papyrus est une plante qui peut atteindre 3 à 6 m de hauteur, elle poussait en abondance dans les marais de la Basse-Egypte. Aujourd'hui, le papyrus ne pousse plus à l'état naturel sur les bords du Nil. Les Egyptiens ont très vite (vers 3000 ans av JC) utilisé cette plante pour fabriquer un support solide de l'écriture ("papyrus" donnera le mot "papier").









Pour obtenir les rouleaux de papyrus :




- On tronçonne les tiges de papyrus en morceaux ( à la hauteur prévue pour la page)

- On écorce les tiges coupées pour utiliser la moelle





- On coupe de fines lamelles dans la moelle de la tige du papyrus




- on écrase ces lamelles humidifiées, on les assemble perpendiculairement et on les bat pour coller les fibres ensemble


- on laisse sécher




- on polit la feuille obtenue avec une pierre ronde




- on colle les feuilles les unes à la suite des autres pour obtenir un rouleau (le rouleau a une hauteur maximale de 47 cm et peut atteindre 40 m de long).






Le papyrus est utilisé aussi pour fabriquer des bateaux, des nattes, des sandales, des cordes, des pagnes. La racine et sa chair pouvaient être consommées.



Ecrire un commentaire