Thèmes

shadoks série1 espèces manchot oiseaux animaux oiseaux

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Animaux - Oiseaux - (58)
· Mythologie Greco-romaine- (74)
· La(les)mode(s) - (17)
· Années 50 - (37)
· Arbres et arbustes (22)
· Au Jardin - (27)
· Préhistoire - (25)
· Parcs , réserves naturelles, zoos... (49)
· Mammifères - (29)
· Histoire - Antiquité - (23)

Rechercher
Recherchez aussi :

Statistiques

Date de création : 27.11.2008
Dernière mise à jour : 08.02.2013
5848 articles


Animaux - Oiseaux - Le manchot - Espèces -(2)

Publié à 14:11 par acoeuretacris Tags : espèces manchot oiseaux animaux
Animaux - Oiseaux - Le manchot - Espèces -(2)
Le manchot : un plongeur émérite

Tous les manchots sont des plongeurs accomplis. Les manchots papous ont été enregistrés à 200 m sous l’eau.
Les plus gros manchots, manchots empereurs et royaux, sont ceux qui plongent le plus bas et restent le plus longtemps sous l’eau.

Manchot royal. Image Nao-cha

Un manchot royal peut nager à 1 800 km de sa colonie et descendre jusqu’à 325 mètres. Le manchot empereur est le roi de l’apnée avec des descentes qui dépassent 200 mètres. Son record connu est de 535 mètres.

On a vu un manchot empereur rester sous l’eau 18 minutes mais cela était exceptionnel.

La vie sociale des manchots

Les emplacements des colonies de manchots sont immuables. Très peu de nouvelles colonies s’installent car les adultes préfèrent retourner dans la colonie de leur naissance.

Colonie de manchots empereurs. Image Asoc Pictures

Les espèces qui nichent en colonie importante ont un répertoire de comportements sociaux très riche.

Quand un manchot veut chasser un intrus, il agite la tête de gauche à droite en ouvrant de grands yeux menaçants.
Le manchot papou, plus distingué, se contente d’effectuer des bâillements rituels.

Avant d’atteindre leur propre nid, certains manchots d’Adélie et gorfous dorés doivent se déplacer parmi plus de cent voisins entassés. Ils adoptent alors une démarche « modeste » en se déplaçant rapidement sur la pointe des pieds, la tête tendue vers le ciel et les ailes déployées.

Gorfous. Image Lin Padgham

Les liens de couple sont renforcés en effectuant des parades mutuelles. Les couples de manchots papous se saluent alors que le manchot d’Adélie mâle commence par une attaque frontale pour soumettre la femelle avant d’entamer avec elle un chant.
La parade continue souvent par un toilettage mutuel.

Manchot du Cap en train de nidifier. Image Drplokta

Le manchot royal et le manchot empereur ne défendent pas de territoire. Ils se serrent les uns contre les autres pour se réchauffer. Pour la parade nuptiale, le mâle chante, tête baissée et dès que la femelle apparaît, le couple se met face à face.
Le couple de manchot royal pointe la tête vers le ciel et entame un duo de « coups de trompette ». Ensuite, il commence une marche dandinante à travers la colonie. Enfin, les deux partenaires se saluent puis s’accouplent.

Couple de manchots empereurs. Image Martha de Jong Lantink

Les manchots plus âgés sont souvent plus fidèles à leur compagne. Chez certaines espèces, 90% des couples reviennent ensemble après l’hiver et souvent pour de nombreuses années. Par contre, la fidélité chez les manchots empereurs n’est que de 15 à 30%.

Nids et reproduction

A part les manchots royaux et empereurs qui couvent leur seul œuf sur leurs pieds, toutes les autres espèces possèdent un nid.

Manchot royal et son oeuf. Image Nao-cha

Chaque espèce a ses préférences pour le choix du site de nidification ce qui évite une certaine compétition.
Cependant, on a constaté que les manchots d’Alédie arrivent un mois plus tôt que les manchots jugulaires. Ils sont parfois contraints d’abandonner leurs nids et leurs œufs à leurs cousins plus agressifs.

Colonie de manchots jugulaires. Image Billogs

La plupart des manchots construisent des nids rudimentaires. Il y a quelques exceptions. Les manchots d’Adélie et les manchots jugulaires peuvent construire une grande structure de cailloux.
Les manchots papous ont également recours aux cailloux et jusqu’à 1 700 pierres ont été dénombrées dans un nid. Les manchots sont de véritables chapardeurs et ils n’hésitent pas à voler des pierres dans les nids voisins.

Manchot papou et son poussin. Image Robnunn

Les manchots pygmées, les manchots du Cap et les manchots de Magellan préfèrent les terriers, s’appropriant même ceux d’autres oiseaux ou s’en creusant eux-mêmes.

Terrier d'un manchot de Magellan. Image Tony Galvez

Le manchot du Cap préfère les terriers car il vit sous un climat plus tempéré. Pour les manchots des Galapagos, si les oeufs étaient exposés au soleil, ils pourraient cuire en quelques minutes

Les œufs

D’une manière générale, les manchots sont totalement omnibulés par la reproduction et leur désir d’incuber.
Par exemple, le manchot royal peut pondre un œuf de remplacement en cas de perte du premier.

Nid d'un manchot de Magellan. Image VSmith UK

Tous les autres manchots pondent deux œufs blanchâtres, à quatre jours d’intervalle. Sauf chez le manchot antipode, l’incubation commence généralement avec le premier œuf, donc le poussin éclôt avec des jours d’avance sur le second. Cela lui donne un avantage. Si la nourriture manque, le second poussin sera condamné.

Colonie de manchots qui nidifient en Afrique du Sud. By Axel Hecht

Le poids des œufs varie de 450 grammes chez le manchot empereur à 50 grammes chez le manchot pygmée.
Il subsiste un mystère avec ce second œuf. En effet, certaines espèces comme le gorfou doré ne gardent pas le premier œuf assez longtemps pour s’assurer contre la perte éventuelle du second.

L’éducation des petits

Un poussin met une journée à s’extraire de sa coquille, ceux des manchots empereurs et royaux peuvent mettre deux à trois jours.

A la naissance, les poussins sont couverts d’une fine couche de duvet. Ils doivent être couvés par leurs parents jusqu’à ce qu’ils soient capables de réguler leur température.

Manchot empereur et des jeunes. Image Asoc Pictures

Après cette période qui varie de deux à sept semaines, les jeunes sont souvent seuls pendant que leurs parents partent se nourrir.

Les jeunes peuvent se rassembler en crèches chez les espèces qui vivent en grandes colonies. Ce système de crèche n’existe pas chez les espèces qui nichent en terrier.

Manchot à jugulaire qui donne à manger à son poussin. Image Pratt

Les premiers jours, le poussin reçoit plusieurs repas quotidiens. Pour les manchots qui vivent en grandes colonies, chaque poussin reconnaît l’appel de ses parents et il n’est jamais nourri par un étranger malgré la promiscuité.

Le taux de mortalité est élevé avant l’âge de cinq ans. Les prédateurs et la famine en sont la cause.

Poussin manchot du Cap. Image Scott MacLeod Liddle

Par exemple, un poussin de manchot royal, quand l’hiver s’installe, ne sera nourrit entre mai et août que trois fois au maximum. Ils doivent vivre grâce à leur réserve de graisse. Ils se serrent les uns contre les autres pour conserver un maximum d’énergie et de chaleur. Ils peuvent perdre jusqu’à 70% de leur poids.

Poussin manchot royal. Image Yukon White light

Vers la fin de septembre, les adultes reprennent leur rôle parental. Les poussins survivants pèsent de 3 à 8 kg. Vers la mi-novembre, ils perdent leur duvet au profit d’un plumage immature.

La moitié des jeunes manchots meurt au cours des premiers mois en mer. S’ils survivent aux 2 premières années, ils reviennent dans la colonie. Sur 18 000 manchots d’Adélie bagués en Antarctique, 51 seulement retournèrent ailleurs.

Manchot royal et son poussin. Image Nao-cha

Bien qu’un manchot empereur captif ait vécu 34 ans, peu de manchots sauvages atteignent un tel âge. Un manchot pygmée aurait vécu 21 ans et le plus vieux manchot antipode avait 23 ans.

Classification

Règne: Animalia
Phylum: Chordata
Sous-phylum: Vertebrata
Classe: Aves
Ordre: Ciconiiformes (anciennement Sphenisciformes)
Famille: Spheniscidae
Genres


Aptenodytes
Eudyptes
Eudyptula
Megadyptes
Pygoscelis
Spheniscus