Thèmes

monde marin fourmi insecte animaux generalites animaux

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Animaux - Oiseaux - (58)
· Mythologie Greco-romaine- (74)
· La(les)mode(s) - (17)
· Années 50 - (37)
· Arbres et arbustes (22)
· Au Jardin - (27)
· Préhistoire - (25)
· Parcs , réserves naturelles, zoos... (49)
· Mammifères - (29)
· Histoire - Antiquité - (23)

Rechercher
Recherchez aussi :

Statistiques

Date de création : 27.11.2008
Dernière mise à jour : 08.02.2013
5848 articles


Animaux - Insectes - La fourmi - généralités -

Publié à 13:32 par acoeuretacris Tags : fourmi insecte animaux generalites
Animaux - Insectes - La fourmi - généralités -
La fourmi fait partie de la famille des Formicidés. Qu’elles soient rousses ou noires, toutes les fourmis ont un point commun : elles vivent en société organisée et très active.
On comptabilise environ 10 000 espèces de fourmis. Selon certaines estimations, ces insectes représentent 10% de la biomasse animale mondiale.

Les fourmis ont colonisé la plupart des biotopes terrestres, à l’exception des régions très froides.
Elles sont omniprésentes dans les régions tropicales.

L’histoire des fourmis

Les Hexapodes, ou Insectes au sens large, sont des Arthropodes difficiles à rencontrer à l’état fossile. Les gisements d’ambre constituent une source précieuse car ils ont conservé des spécimens intacts.

L’ambre de l’Oligocène a fourni de nombreux spécimens de fourmis.

Hebergeur d'image

Fourmi conservée dans de l'ambre de la Baltique. Oligocène.

Les fourmis font partie de l’ordre des Hymenoptera, mot qui vient du grec hymen « membrane », et de pteron « aile » car la plupart des espèces de cet ordre ont deux paires d’ailes transparentes.

Les Hyménoptères ont fait leur apparition après l’expansion des plantes à fleurs, au Jurassique.

Cependant, les Fourmis sont arrivées à l’Eocène.

Hebergeur d'image

La fourmi tisserande tisse son nid dans les arbres

En 1966, dans l’Etat du New Jersey aux Etats-Unis, on a découvert un morceau d’ambre vieux de 80 millions d’années. Il contenait un insecte à la morphologie intermédiaire entre celle des fourmis et celle d’une famille de guêpes solitaires, les Tiphiidae.

Ca chaînon essentiel de l’évolution des fourmis a été baptisé Sphecomyrma freyi, nom générique qui signifie guêpe-fourmi.

Taille des fourmis

Selon les espèces, les fourmis mesurent de 2 mm à 4 cm. Parmi les géantes, on trouve les Dinoponera d’Amérique latine qui peuvent atteindre près de 4 cm. La plus grande fourmi du monde est la fourmi géante du Brésil (Dinoponera grandis).

A l’opposé, la minuscule Solenopsis fugax ne dépasse pas 2 mm. Sa petite taille lui permet de pénétrer dans le nid d’autres fourmis pour voler leur nourriture.

Hebergeur d'image

Fourmi de feu.

Au sein d’une même espèce, la taille varie également en fonction de la caste et de la tâche à accomplir.

Les ouvrières soldats peuvent être par exemple jusqu’à 300 fois plus lourdes que les autres ouvrières.

Hebergeur d'image

Fourmi rousse des bois
.
Les fourmis rousses  des bois (Formica rufa) des contrées européennes sont de taille moyenne. Les ouvrières mesurent 6 à 9 mm.

Longévité des fourmis

La longévité est très variable selon els espèces. Schématiquement, les ouvrières vivent environ 4 mois, les mâles quelques jours et les reines entre 10 et 40 ans.

Fourmis rousses, noires et rouges

Bien qu’appelées fourmis rousses, noires ou rouges, il existe de nombreuses espèces qui mélangent différentes variations de plusieurs coloris.

Par exemple, la fourmi rousse des bois n’est pas vraiment rousse puisqu’elle mélange le noir, le brun et le roux.

Hebergeur d'image

Fourmi rousse des bois

D’autres couleurs existent chez les fourmis. Oecophylla smaragdina d'Australie (Fourmi tisserande) est verte d’où son nom commun de fourmi verte d’Australie. Par contre, la fourmi tisserande d'Asie est rouge. Cette fourmi a la particularité d'installer son nid dans les arbres. Elle coud les feuilles avec la soie produite par les larves.

Hebergeur d'image

Fourmi tisserande d'Asie.

La couleur n’a aucun rapport avec l’agressivité de l’espèce. Malgré tout, les fourmis rouges se caractérisent par leur aiguillon, capables d’infliger des piqûres mortelles aux insectes et douloureuses pour l’homme.

Les fourmis rouges du genre Myrmica, fréquentes dans les jardins, par leurs piqûres douloureuses, contribuent à cette mauvaise réputation.

Les terribles fourmis Eciton (Fourmis légionnaires) mélangent le brun et le noir. La puissante Pachycondyla, une espèce américaine, est noire. Elle mesure près de 2 cm et est très agressive.

Hebergeur d'image

Fourmis légionnaires Genre Eciton

Certaines espèces sont dangereuses pour l’homme. C’est le cas de la Paraponera qui mesure environ 3 cm. La piqûre est très douloureuse pendant environ 24 heures. Les deux espèces du genre Paraponera vivent en Amérique du Sud et en Amérique Centrale.

Anatomie de la fourmi

La fourmi présente un corps divisé en trois parties :
  • Tête
  • Thorax
  • Abdomen

 

 

Tête

Les sécrétions de la courte langue ou glosse servent à fluidifier les aliments.

Les yeux sont constitués de milliers de facettes, ou ommatidies. Ils envoient au cerveau une mosaïque d’images, très adaptée à la détection de mouvements.

Si une proie reste immobile, elle a de grandes chances de ne pas être repérée.

Les ocelles sont ces trois yeux « simples » disposés en triangle sur le front. Ils servent à analyser l’intensité de la lumière.

Hebergeur d'image

La fourmi détecte très bien tous les mouvements

Les antennes sont le siège de la détection chimique. Elles sont essentielles à la communication avec l’environnement. Un éperon poilu situé à l’extrémité des pattes permet de « peigner » les antennes et de les maintenir propres.

Les mandibules servent à broyer les aliments mais aussi à pincer, couper, déchirer et transporter proies et matériaux.

Thorax

C’est sur le thorax, que s’insèrent les six pattes et, chez les sexués, les deux paires d’ailes. Après fécondation, les jeunes reines s’arrachent les ailes.

Les pattes se décomposent en hanche, tibia, fémur et tarse. Grâce à leurs tarses terminés par des griffes, et souvent par des ventouses, les fourmis sont à l’aise sur tous les supports et dans toutes les positions.

Hebergeur d'image

Anatomie d'une fourmi.

Chez les reines, le thorax est beaucoup plus large. Le mâle se caractérise par des ailes, une tête plus petite avec de grands yeux saillants et des mandibules peu développées.

Abdomen

L’abdomen se termine par le rectum et la sortie de la glande à venin, car les fourmis du genre Formica n’ont pas d’aiguillon mais projettent de l’acide.

La mobilité de l’abdomen est indispensable pour viser l’ennemi lors d’attaques.

Histoires insolites de fourmis

Symboliquement, la fourmi représente l’activité industrieuse, la prévoyance et la vie organisée en société.

Elle peut également symboliser un attachement excessif aux biens de ce monde et donc l’avarice.

Pour les Dogons, la fourmi symbolise la fécondité. Les femmes stériles devaient s’asseoir sur une fourmilière pour demander au dieu suprême Amma de les rendre fécondes.

Hebergeur d'image

La fourmi représente l’activité industrieuse.

Pour les Bambaras du Mali, certaines fourmis sont en relations avec l’eau invisible du sous-sol. Ainsi pour forer des puits, ils choisissaient l’emplacement d’une fourmilière.

Certaines tribus d’Amazonie ont utilisé des fourmis plutôt agressives des genres Paraponera ou Dinoponera pour des rites d’initiation.

On déposait sur le torse nu une vannerie couverte de fourmis pour éprouver le courage du mari le jour de son mariage ou de l’adolescent près à passer dans le monde des adultes.

Hebergeur d'image

Fourmi du genre Dinoponera.

En Afrique, au Cameroun, les femmes adultères étaient punies d’une manière assez atroce. On les attachait puis on les laissait se faire dévorer vivantes par des fourmis.

Au Moyen Age, on utilisait l'acide formique des fourmis pour conserver certains cadavres d'animaux et nettoyer les plaies.
Au Cambodge, plus récemment, on sait que les Khmers rouges ont utilisé des fourmis carnivores pour faire parler leurs prisonniers.

En Afrique, les populations locales apprécient beaucoup la fourmi pot-de-miel. Les amateurs croquent leur abdomen gorgé de sucre et il paraît que le goût est délicieux.

Hebergeur d'image

Fourmis pot-de-miel

En Amérique du Sud, la fourmi grillée est considérée comme un amuse-gueule de qualité.

Méfaits et bienfaits des fourmis

Parmi les nombreuses espèces, certaines posent de graves problèmes à l’homme. La fourmi de feu est devenue un véritable fléau en Amérique du Nord. La fourmi d’Argentine qui est en train de coloniser une partie de l’Europe constitue une menace pour la biodiversité locale.

Hebergeur d'image

Fourmi d'Argentine.

Les fourmis charpentières s’attaquent aux bois les plus durs des constructions pour y creuser les galeries de leur nid.
En Amérique du Sud, les fourmis champignonnistes ou parasols sont de redoutables défoliatrices.

A côté de ce tableau peu positif, il est bon de rappeler que beaucoup d’espèces sont très utiles.

Hebergeur d'image

Fourmi champignonniste ou parasol (Atta sp).

Actuellement, les pesticides et les insecticides constituent une menace pour la faune, la flore et même l’homme. Nos ancêtres savaient utiliser les fourmis pour protéger les récoltes des insectes déprédateurs. En Chine, les paysans utilisaient jusque dans les années 1970, des fourmis arboricoles, les oecophylles.
Ils suspendaient leurs nids dans les arbres fruitiers qui étaient ainsi protégés.

Hebergeur d'image


La fourmi tisserande est dégustée en Chine comme un met de choix. Elle est aussi utilisée dans la composition de nombreux remèdes

Bien que peu populaires, les fourmis rousses des bois activent la dissémination des graines d’un grand nombre de plantes forestières.

Elles chassent également de nombreuses espèces d’insectes phytophages, c’est-à-dire nuisibles aux plantes.

C’est par exemple grâce à ces fourmis, qu’on a pu lutter dans différentes forêts européennes contre les chenilles processionnaires du pin.

Hebergeur d'image


Grâce aux fourmis rousses des bois, on lutte efficacement contre les chenilles processionnaires du pin

La fourmi rousse des bois est d’ailleurs maintenant protégée dans de nombreux pays d’Europe.

Plusieurs espèces de fourmis comme la fourmi bull-dog ou la fourmi parasol sont utilisées dans la recherche médicale. Elles produisent en effet des anti-biotiques. Les arborigènes d'Australie connaissent depuis longtemps les propriétés anti-biotiques des fourmis. Ils imprégnaient un tissus d'anti-biotique naturel et le plaçait sur la blessure. La guérison était assurée.