Thèmes

archeologie astrologie scorpion mythes et décans monde marin

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Animaux - Oiseaux - (58)
· Mythologie Greco-romaine- (74)
· La(les)mode(s) - (17)
· Années 50 - (37)
· Arbres et arbustes (22)
· Au Jardin - (27)
· Parcs , réserves naturelles, zoos... (49)
· Préhistoire - (25)
· Mammifères - (29)
· Histoire - Antiquité - (23)

Rechercher
Statistiques

Date de création : 27.11.2008
Dernière mise à jour : 08.02.2013
5848 articles


Astrologie - Signe -Scorpion - Mythes - Décans -

Publié à 15:30 par acoeuretacris Tags : astrologie scorpion mythes et décans
Astrologie - Signe -Scorpion - Mythes - Décans -

 

Scorpion - du 23 octobre au 21 novembre

Symboles et mythes du Scorpion


Le scorpion est un animal étrange, dont la paire de pinces portées en avant, et l’aiguillon venimeux, parfois mortel, nous font penser à une véritable machine de guerre ambulante. On dit des natifs dont cet arachnide des régions chaudes figure sur leur signe zodiacal, qu’ils sont très résistants et pleins de ressources. Or le scorpion est pourvu de quatre paires de poumons pour respirer, et sa réputation de relative invulnérabilité n’est plus à démontrer. On prétend qu’il échappe même aux radiations ionisantes, particulièrement destructrices.

C’est pourtant un animal nocturne évoluant dans les régions chaudes. L’espèce qui vit dans le désert, par exemple, ne s’anime vraiment qu’à une température ambiante de 45 degrés, pas moins, tandis qu’à 20 degrés, il est pétrifié de froid. Son aspect agressif, ses déplacements furtifs, silencieux, rapides, énergiques, son venin mortel ne l’ont évidemment jamais rendu sympathique. Toutefois, son caractère combatif et courageux a induit les Anciens a faire de lui le « porteur de vérité », celui qui se bat jusqu’au bout pour une cause juste, ou afin de faire triompher la vérité.

Ainsi, avant l’avènement de la première Dynastie des pharaons d’Égypte, c’est-à-dire au début du IVème millénaire avant notre ère environ, un roi mythique Égyptien, premier unificateur de l’empire, fut surnommé Selek, le scorpion, et représenté par cet animal. Selket, son épouse, figurée par une tête d’Isis à coiffe de vautour, surmontée d’un scorpion, était la déesse honorée par une importante corporation de sorciers et de guérisseurs qui a longtemps régné sur l'Égypte antique.

Selon une légende de la mythologie grecque, Artémis, la sœur jumelle d’Apollon, qui deviendra la Diane chasseresse des Romains, envoya un scorpion à Orion, le chasseur géant, qui avait tenté de la violer. Le scorpion le piqua au talon et le tua. En reconnaissance du service rendu à Artémis, le scorpion, qui lui avait permis d’assouvir sa vengeance, fut transformé en constellation. Orion, après sa mort, devint lui aussi une constellation. C’est ainsi que depuis lors, Orion s’enfuit à l’Ouest, et descend sous l’horizon, dès qu’apparaît à l’Est le Scorpion.


artemis-1ff448d1.jpg

Artémis


La fable célèbre, d’origine orientale, du scorpion qui demande à la grenouille de lui faire passer un cours d’eau sur son dos, lui jurant ses grands dieux qu’il ne lui ferait aucun mal, puis qui, finalement, la pique et, bien sûr, se noie avec elle, pour être révélatrice des pulsions instinctives irrépressibles, que les natifs de ce signe éprouvent parfois, n’en est pas moins excessive et sujette à caution.

En effet, il n’existe aucun signe du zodiaque, dont les qualités seraient systématiquement et définitivement sombres et négatives, ou lumineuses et positives. Les forces symbolisées par le signe du Scorpion sont celles de la régénération, principe sans lequel la vie ne pourrait pas se renouveler. Or toute régénération implique une forme de mort, de sacrifice, ou de destruction. Toutefois, elle n’est pas définitive. Elle est nécessaire au renouvellement de la vie.

Ainsi, la symbolique et les mythes qui se rattachent au signe du Scorpion sont empreints d’une certaine intensité qui frappe l’imagination, pour réveiller les consciences engourdies. Ici-bas, tout a un commencement et une fin. Mais une fin implique nécessairement un autre commencement, car en réalité, rien ne meurt jamais, tout se transforme. C’est là le grand principe de la vie, dont le signe du Scorpion est une des représentations symboliques.


Les décans

Le natif du premier décan de ce signe est pulsionnel, celui du deuxième est indomptable et celui du troisième est sentimental, comme nous le démontrent ces 3 symboles vivants.


Le Scorpion du premier décan, dit décan de Pulsions, dont le maître est Mars
du 23 octobre au 2 novembre


Le premier des trois arachnides qui s’offre au regard est parfaitement représentatif de Mars, l’astre maîtrisant ce décan et ce signe. Il s’agit d’un scorpion bien sûr, au corps tout en longueur, pourvu de huit pattes. Ses pinces tendues en avant, légèrement surélevées par rapport à son corps, témoignent de son agressivité.


decan_1-1ff44e01.jpg


Sa queue formant un demi-cercle, son dard pointé en avant renforcent son aspect menaçant. Toutefois, tout dans l’attitude de ce scorpion révèle une posture plus défensive, intimidante, qu’agressive. Sans doute vaut-il mieux ne pas s’y frotter au risque de se faire piquer.

Il figure symboliquement les pulsions et répulsions irrépressibles, instinctives, vitales, que ne peut commander la raison, impliquant une certaine primarité animale qui, le plus souvent, fait peur, suscitant des sentiments de rejet, en même temps qu’une étrange fascination, et parfois une irrésistible attirance. Le natif du premier décan de ce signe se trouve souvent en proie à de telles contradictions, qu’il exprime et vit fréquemment dans les affres de la passion.


Scorpion du deuxième décan, dit décan d'Anticonformisme, dont le maître est Uranus
du 3 novembre au 11 novembre

Les traits stylisés du dessin représentant le scorpion figurant le deuxième décan de ce signe possèdent un caractère enfantin. Ce n’est plus l’agressivité qui s’en dégage, mais un aspect fuyant, insaisissable. Le scorpion ne semble plus se figer, prêt à se défendre en attaquant, mais apparemment, il court.


decan_2-1ff450c1.jpg


Sa rapidité, son agilité se perçoivent à ses huit pattes aussi grandes que ses deux pinces fermées, elles-mêmes parallèles à ses pattes, et de la même taille qu’elles, donnant ainsi l’illusion d’un dédoublement de ses pattes. De plus, son corps frustre, et mince, suggère la légèreté et la mobilité.


Enfin sa queue est courte, et son dard ne se présente pas levé, par dessus sa carapace, menaçant, prêt à piquer, mais replié sur le côté, formant une boucle dirigée vers la droite du corps. Ce scorpion symbolise l’anticonformisme, l’esprit de révolte, provocateur, le caractère indomptable, déroutant, dérangeant, du natif de ce deuxième décan, impulsif, indépendant, toutes qualités attribuées à Uranus, le maître de ce décan.


Le Scorpion du troisième décan, dit décan de Force psychique, dont le maître est Vénus
du 12 novembre au 21 novembre

Pour symboliser le dernier décan de ce signe fixe et intense, voici l’image d’un scorpion sans aucune agressivité, mais qui, par bien des aspects, rappelle l’écrevisse figurant le premier décan du signe du Cancer.


decan_3-1ff455a1.jpg


Son corps ovoïde, proéminent, sa tête dirigée vers la droite, ses pattes repliées vers l’arrière, de plus en plus courtes le long de son corps, sa queue longue et mince, repliée sur le côté elle aussi, dénotent une certaine passivité. Quant à son dard, il paraît totalement inoffensif.

Enfin, ses deux pinces dont les pointes inférieures effleurent ses yeux ronds, tels des bras ouverts, ne se présentent manifestement pas dans une attitude offensive ni même défensive. Ce scorpion apparemment immobile et réceptif est tout à fait représentatif du natif de ce décan pourvu d’une intense force psychique, dont le maître, Vénus, implique qu’il accorde une place importante à ses sentiments et à ses émotions.

Commentaires (2)

Anonyme
c'est la raison pour laquelle je suis encore ici


Anonyme
Le signe du Scorpion est assez mal vu. Bien sûr, le scorpion est un animal mortel, imprévisible, courageux (pour se piquer à mort lorsqu'il est pris au piège), mais effectivement, c'est un animal extrêmement résistant. Et ça se retrouve assez dans le signe astrologique. Très bonne analyse !


Ecrire un commentaire