Thèmes

antiquité aquariophilie eau douce poecilidés patrimoine culturel

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Animaux - Oiseaux - (58)
· Mythologie Greco-romaine- (74)
· La(les)mode(s) - (17)
· Années 50 - (37)
· Arbres et arbustes (22)
· Au Jardin - (27)
· Parcs , réserves naturelles, zoos... (49)
· Préhistoire - (25)
· Mammifères - (29)
· Histoire - Antiquité - (23)

Rechercher
Statistiques

Date de création : 27.11.2008
Dernière mise à jour : 08.02.2013
5848 articles


aquariophilie eau douce - Poecilidés -

Publié à 16:14 par acoeuretacris Tags : aquariophilie eau douce poecilidés
aquariophilie eau douce - Poecilidés -

Les poecilidés nous viennent du continent américain. Ils apprécient une eau dure et alcaline et même, pour quelques espèces, saumâtre (molly).

Le guppy (Poecilia reticulata) est un petit poisson en principe très robuste mais l'élevage intensif, avec l'emploi d'hormones et l'administration constante d'antibiotiques peut parfois réserver de bien mauvaises surprises, avec des poissons dont l'immunité n'est pas suffisante donc très susceptibles aux maladies dès l'arrivée dans nos bacs : il est vivement conseillé, comme toujours, de se fournir chez un revendeur sérieux et réputé. On recommande enfin de placer plusieurs femelles pour un mâle afin d'éviter aux premières de se faire constamment harceler.

Le platy apprécie une eau dure et est un poisson très robuste bien que parfois un peu timide. On recommande également un ratio de 1 mâle platy pour 3 femelles afin d'éviter les conflits incessants entre mâles et un harcèlement permanent des femelles.

Les molly sont des poissons plus gros que les platy mais dont ils peuvent éventuellement partager l'aquarium, réclamant tous les deux une eau dure et alcaline (pH 7.5-8.5). Poecilia velifera et Poecilia latipinna (deux espèces assez similaires de molly-voile) réclament un bac de très gros volume en raison de leur taille maximale (jusqu'à 17-18 cms); Poecilia sphenops est plus petit (6-9 cms) mais un bac de 70 litres reste un strict minimum pour un petit groupe (comme pour les autres poecilidés, un ratio de un mâle pour 3 femelles est recommandé pour éviter un harcèlement incessant sur une seule femelle et les combats entre mâles.

D'autres poecilidés moins connus sont Alfaro cultratus, un poisson d'Amérique centrale à la robe blanc-crème, très actif mais un peu plus délicat que les guppy et platy; Belonesox belizanus, appelé parfois vairon-brochet, est un poisson qui atteint une dizaine de centimètres pour le mâle et une quinzaine de centimètres pour la femelle et partage un certain air de ressemblance avec ... notre brochet (les anglo-saxons l'appellent d'ailleurs parfois "pike-livebearer", "pike" signifiant brochet en anglais et "livebearer" vivipare) : la comparaison ne s'arrête d'ailleurs pas là puisque ce poisson est un carnivore et se chargera d'éliminer tout ce qui bouge dans l'aquarium (poisson à maintenir en couple et à l'exclusion d'autres espèces dans un bac bien planté de gros volume).

Des poissons très prolifiques ...

Les poissons appartenant à cette famille sont vivipares : l'incubation des oeufs a lieu dans la poche maternelle et les petits naissent tout formés. Une partie de la nageoire anale du mâle a évolué en un organe reproducteur tubulaire, le gonopode. Les petits sont autonomes dès la naissance mais les parents ne s'en occupent pas, donc ils constituent une proie pour les autres poissons en aquarium : isoler la femelle dans un petit bac de reproduction et la retirer après l'expulsion des alevins permet d'éviter ce problème.
Considérez attentivement l'espace dont vous disposez avant toute tentative de reproduction : ces poissons ne produisent que peu de petits à la fois (d'une vingtaine à une centaine pour le guppy par exemple) mais leur taux de survie peut être très élevé. La consanguinité serait elle aussi une source de problèmes (malformations et anomalies) et le croisement sans discernement de différentes variétés et couleurs est le plus souvent hideux.