Thèmes

antiquité fruits aquariophilie eau douce loche voyage

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Animaux - Oiseaux - (58)
· Mythologie Greco-romaine- (74)
· La(les)mode(s) - (17)
· Années 50 - (37)
· Arbres et arbustes (22)
· Au Jardin - (27)
· Parcs , réserves naturelles, zoos... (49)
· Préhistoire - (25)
· Mammifères - (29)
· Histoire - Antiquité - (23)

Rechercher
Statistiques

Date de création : 27.11.2008
Dernière mise à jour : 08.02.2013
5848 articles


Aquariophilie eau douce - Les Loches -

Publié à 15:55 par acoeuretacris Tags : aquariophilie eau douce loche
Aquariophilie eau douce - Les Loches -
Loches clowns

Parmi les nombreux poissons que l’on peut trouver en aquarium, la loche est un poisson d’eau douce tropicale.

On compte environ 200 espèces de loches qui font parties de la famille des Cobitidae. Les loches sont principalement répandues dans le Sud-Est asiatique.

L’une des plus belles espèces est la loche naine (Yasuhikotakia (ex Botia) sidthimunki). Très populaire, le kuhli (Pangio kuhlii) ou loche-serpent ressemble à une anguille miniature.
La loche clown (Chromobotia (ex Botia) macracanthus) arbore de jolies couleurs et fait la joie des aquariums communautaires.

Portrait des loches

Les loches atteignent une longueur maximale de 30 cm. Cependant, les espèces de nos aquariums dépassent rarement les 5 à 10 cm.

La plupart des loches ont un corps étiré, certaines ressemblant à des silures bien qu’ils ne soient pas apparentés

image Cloned Milkmen

La plupart des loches sont asiatiques et vivent en eau peu oxygénée. Certaines espèces sont capables de survivre à la pollution des eaux en venant respirer de l’air à la surface ou plus exactement en venant l’avaler.

Cet air passe dans l’intestin, où un réseau très riche de capillaires sanguins permet d’oxygéner le sang.
L’air usé est rejeté par l’anus en un chapelet de petites bulles.
Il existe quatre espèces de loches en Europe.

Loche franche. Une loche européenne.

Toutes les loches ont un corps allongé, cylindrique, comprimé latéralement chez celles qui vivent en eau stagnante et vaseuse ; arrondi chez celles qui fréquentent les eaux vives comme la loche franche, une loche européenne.

Leur museau est muni de trois à six paires de barbillons qui servent à détecter les larves et les vers dont elles sont friandes.

Ces poissons édentés se nourrissent en raclant le fond.

Misgurnus anquillicaudatus. image Bhikku

Chez les loches, les écailles sont peu apparentes. Les espèces asiatiques sont souvent rayées de couleurs vives, tandis que les espèces européennes sont plutôt tachetées de vert et de jaune.

image MacCarty

Certaines loches s’enterrent dans la vase pour échapper à leurs prédateurs.

Parmi les différents genres, les Botia peuvent émettre de sons claquants.

Les loches en aquarium

On les place, si possible en petits groupes, dans des aquariums pas trop clairs, contenant de nombreuses cachettes.

On équipe le bassin de coupes en coco et de petits pots d’argile dans lesquels les loches passent la journée.

En effet, ces poissons sont actifs la nuit.

Loche zèbre (Botia striata) -

Ils se mettent alors à fouiller le sol pour se nourrir.
Ces poissons sont très tolérants quant à la qualité de l’eau mais semblent préférer une eau légèrement acide, et plutôt douce.
La température de l’eau ne doit pas descendre en dessous de 24 ou 25°C. Une bonne oxygénation est indispensable.

Loche yoyo (Botia almorhae) . image Salihan

Il est rare que la reproduction soit une réussite en captivité. Dans leur environnement naturel, les loches pondent des œufs selon un processus différent selon les espèces.

La plupart des loches préfèrent la nourriture vivante à la nourriture en flocons, mixte ou végétale.

Loche naine

C’est le plus petit représentant du genre Botia avec ses 5,5 cm de long en liberté. Elle ne fut décrite pour la première fois qu’en 1959.
Ce petit poisson est originaire de la Thaïlande.

Loche naine

Ce poisson grégaire et vif évolue jour et nuit dans l’aquarium. Omnivore, il accepte volontiers des proies vivantes aussi bien que des aliments lyophilisés.

Il supporte mieux que les autres espèces la pleine lumière. On peut le placer dans un petit bac communautaire dans le quel on dispose un mélange de sable fin et de tourbe. Le décor idéal est composé d’enchevêtrement de racines de tourbière et des noix de coco fendues en leur milieu.

La température est comprise entre 26 et 28°C dans une eau douce et faiblement acide.

L’épine mobile présente sous chaque œil peut devenir une arme et provoquer des blessures à d’éventuels rivaux. Lors de la capture, les épines s’accrochent dans l’épuisette. Il faut donc manipuler le poisson avec précaution pour ne pas le blesser.
Lors de l’achat, il est impératif de doubler les pochettes en plastique pour éviter toute perforation.

On ne connaît rien de précis sur son mode de reproduction et aucun caractère sexuel externe n’a été identifié.
Informations techniques : pH : 6 à 7. Bac de 50 litres
Loche serpent

Cette loche, également appelé kuhli, est originaire d’Asie du Sud-Est et d’Indonésie. Le kulhi mesure entre 8 et 12 cm.
Il évolue dans les rivières peu profondes à fond sablonneux, recouvert de sédiments.

Il devient actif le soir. Il se faufile alors très habilement entre les plantes. Le jour, il se dissimule dans le sable. A cet effet, ses yeux sont recouverts d’une membrane protectrice. Chaque œil est surmonté d’une épine.

image Krista 76

Il se nourrit volontiers des restes des autres poissons et mange toutes les proies vermiformes. Que ce soit en liberté ou en captivité, le kulhi passe sa vie près du fond. C’est un individualiste.

En aquarium, on le nourrit le soir en lui donnant si possible des aliments vivants ou congelés.

Il refuse généralement les flocons et pastilles.
Son corps allongé porte trois paires de barbillons autour de la bouche. Sociable et paisible, il est un hôte privilégié de l’aquarium communautaire.

image Krista 76

Rare, la reproduction est parfois signalée en aquarium. Les œufs adhèrent aux racines des plantes de surface.

On a remarqué qu’une baisse notoire de la pression atmosphérique augmente les chances de réussite.

Dans son milieu naturel, lors du frai, mâle et femelle nagent l’un près de l’autre à la surface très rapidement puis plongent dans les profondeurs après l’émission des spermatozoïdes et la ponte des œufs.

Le couple laisse le hasard faire son œuvre.

image Kasia/flickr

Très populaire, le kulhi apprécie un sol mou composé de sable fin mélangé avec de la tourbe. Plantes et enchevêtrement de racines de marais lui permettent de se dissimuler la journée.

La lumière doit être tamisée.

Il faut assurer une filtration sur une couche de tourbe pour acidifier légèrement le milieu.

Informations techniques : Température de 25 à 30°C. pH : 6. Bac de 50 litres

Loche clown

Cette espèce peut mesurer jusqu’à 15 cm et atteint 30 cm dans la nature. D’un caractère sociable et paisible, il peut être maintenu dans un vaste aquarium communautaire.
Il apprécie la présence d’autres membres de son espèce.
Il est pacifique avec les autres espèces également.

image Rachel andrew

Cette loche n’est pas territoriale mais défend son abri contre les intrus. Bien qu’il supporte la pleine lumière, il a besoin de nombreuses cachettes pour se dissimuler la journée.

Il est actif de jour et de nuit et aime fouiller le substrat à la recherche des petits vers qu’il adore.
Omnivore, il ne pose aucun problème d’alimentation.

image Eike R

Dans la mesure où il n’atteint pas sa taille adulte en aquarium, son dimorphisme sexuel reste une énigme.

Sa reproduction est inconnue en captivité. Dans son environnement naturel, ce poisson fraie dans les eaux tumultueuses au cours de la saison des pluies.

Il est originaire de Sumatra, des îles de la Sonde et de Bornéo.

image Sheryl's Boys

La composition de l’eau n’est pas un critère essentiel. Le sol doit être composé d’un mélange de sable fin et de tourbe. Mettez à sa disposition des abris et cachettes.
Pensez à changer l’eau fréquemment.

Informations techniques : Température entre 23 et 26°C. pH : 6 à 7. Bac de 200 litres

Classification

Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Classe : Actinopterygii
Sous-classe : Neopterygii
Super-ordre : Ostariophysi
Ordre : Cypriniformes
Super-famille Cobitoidea
Famille : Cobitidae

Principales espèces

Botia rostrata
Botia almorhae (ex B. lohachata)
Botia dario
Botia histrionica
Botia kubotai
Botia striata
Chromobotia (ex Botia) macracanthus
Pangio kuhlii
Sinibotia (ex Botia) robusta
Syncrossus (ex Botia) beauforti
Syncrossus (ex Botia) berdmorei
Syncrossus (ex Botia) helodes
Syncrossus (ex Botia) hymenophysa
Yasuhikotakia (ex Botia) caudipunctata
Yasuhikotakia (ex Botia) eos
Yasuhikotakia (ex Botia) lecontei
Yasuhikotakia (ex Botia) modesta
Yasuhikotakia (ex Botia) morleti
Yasuhikotakia (ex Botia) nigrolineata
Yasuhikotakia (ex Botia) sidthimunki

Commentaires (2)

dede
J'en ai un dans mon bac ( macracantha ) , avec le Labéo Bicolore c'est un des poissons les plus résistant , mais quel trouillard , toujours caché , sauf pour manger ,.
Hier j'ai fais le ménage dans le bac , c'est du boulot , aujourd'hui 'hui il est tout beau tout propre , j'ai une paire de photos.
Bonne soirée Mimi.
Bisous.
J'ai mis un petit comme aussi sur les Aphrodites child's chez DADDY.
http://dedecoxanniedeuch.centerblog.net


Michaël
Bonjour à tous, moi aussi j'en avais deux, un est mort peu de temps apres les avoir mis dans mon aquarium, mais celui qui reste est bien vivace, il me fait bien rire et cela dure depuis plus de deux ans. En revanche c'est le seul poisson de mon aqurium qui nage à l'envers, et ceux depuis toujours! >Il passe son temps ) faire de pirouettes autour du meme cailloux, il fouine dans le sol, souvent caché, c'est le premier à venir vers la vitre quand je sort le pot des paillettes! LoL.


Ecrire un commentaire