Thèmes

fruits néon aquariophilie eau douce voyage

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Animaux - Oiseaux - (58)
· Mythologie Greco-romaine- (74)
· La(les)mode(s) - (17)
· Années 50 - (37)
· Arbres et arbustes (22)
· Au Jardin - (27)
· Préhistoire - (25)
· Parcs , réserves naturelles, zoos... (49)
· Mammifères - (29)
· Histoire - Antiquité - (23)

Rechercher
Statistiques

Date de création : 27.11.2008
Dernière mise à jour : 08.02.2013
5848 articles


Aquariophilie eau douce - Le néon -

Publié à 16:44 par acoeuretacris Tags : néon aquariophilie eau douce
Aquariophilie eau douce - Le néon -
Avec le cardinalis ou poisson cardinal, le néon (Paracheirodon innensi) est le tétra le plus connu. C’est le plus populaire de tous les Characidés.

Ce poisson d’eau douce tropicale fait le bonheur des aquariophiles. Découvert en 1936 dans le rio Putumago, dans l’est du Pérou, il est devenu une star de l’aquarium.

Le tétra néon possède une livrée bleue et rouge qui, sous la lumière, renvoie des reflets métalliques. Cette caractéristique contribue à faire de ce poisson l’un des joyaux qui peuplent les bacs d’eau douce.

Le néon dans son habitat naturel

Ce poisson apprécie les zones calmes des rivières ainsi que les étangs et les marais. Dans cette région du Pérou, les eaux encombrées par de nombreux végétaux qui se décomposent, présentent une couleur très sombre.

Aussi, dans ces eaux noires, on ne distingue rien à plus de 20 ou 30 cm. Mais, les vives couleurs du tétra-néon facilitent la reconnaissance entre congénères.

Les reflets bleu-vert de leurs flancs en font de véritables signaux lumineux.


Cet effet est renforcé car les néons vivent en bancs.
Armées de nombreuses et minuscules dents, les néons se nourrissent de préférence d’insectes qui tombent à la surface de l’eau ainsi que de leurs larves.

Si les proies animales manquent, ils consomment des végétaux.
Lors du frai, la femelle pond un peu plus de 100 œufs dans la végétation et à l’abri de la lumière.

Presque entièrement entourée par le mâle, elle se retrouve souvent à la verticale entraînée par les assauts de son partenaire.

Un faible nombre d’œufs atteignent l’éclosion.
Le néon mesure jusqu’à 4 cm.

Le néon en aquarium

En dehors des périodes de reproduction, le néon n’est pas difficile sur la qualité de l’eau. Il préfère cependant une eau filtrée sur de la tourbe avec un pH inférieur à 7.

Un sol sombre et une lumière tamisée par un épais lit de plantes de surface conviennent bien. Des apports d’eau neuve réguliers le maintiennent en pleine santé.

Cette espèce grégaire, parfaitement pacifique, s’accommode très bien de l’aquarium communautaire.
Attention cependant car les espèces de grande taille dévorent le petit néon.

Omnivore, il apprécie des distributions de minuscules proies vivantes : tubifex, petites daphnies, cyclops et enchytrées.

Paracheirodon innesi

Très sociables, les néons aiment vivre en bancs de plusieurs dizaines d’individus. Ils occupent la moitié inférieure de l’aquarium à l’ombre des plantes.

Un bac de 50 litres pour 6 à 8 poissons convient bien.
La température idéale de l’eau est de 20 à 24°C. Evitez les températures trop élevées qui sont fatales, à long terme, à cette espèce.

Pour avoir une chance de réussir la reproduction, isolez un couple dans un bac séparé, dont le fond est recouvert d’un grillage en plastique. Cela évite que les parents dévorent les œufs. La reproduction est cependant difficile.

L’eau doit être extrêmement douce au pH impérativement stabilisé entre 6,5 et 6,6.

Les œufs éclosent au bout de 24 heures. Il faut retirer les parents dès la fin de la fécondation. Les larves peuvent manger de très fines nourritures vivantes.

La longévité d’un néon peut atteindre une dizaine d’années.