Thèmes

antiquité aoste italie nord découverte italie insecte

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Animaux - Oiseaux - (58)
· Mythologie Greco-romaine- (74)
· La(les)mode(s) - (17)
· Années 50 - (37)
· Arbres et arbustes (22)
· Au Jardin - (27)
· Parcs , réserves naturelles, zoos... (49)
· Préhistoire - (25)
· Mammifères - (29)
· Histoire - Antiquité - (23)

Rechercher
Statistiques

Date de création : 27.11.2008
Dernière mise à jour : 08.02.2013
5848 articles


A la découverte de... l'Italie- Italie du Nord - Aoste -

Publié à 15:20 par acoeuretacris Tags : aoste italie nord découverte italie
A la découverte de... l'Italie- Italie du Nord - Aoste -
Aoste, la petite capitale des Alpes

Stèles, tombes, vases... les, fouilles archéologiques en disent long sur les origines d'Aoste, qui remontent au néolithiques. Arrivèrent ensuite les celtes qui s'unirent aux Ligures pour former les Salasses, lesquels vécurent paisiblement et richement de l'élevage des moutons et de l'extraction de minerais, dont l'or, qu'ils exportèrent au-delà des Alpes... Jusqu'à ce que les Romains les chassent, en l'an 25 avant JC. L'empereur Auguste envoya 3 000 vétérans de sa garde prétorienne pour fonder une grande et vraie cité dans les montagnes : Augusta Praetoria.


Porte Praetoria


Arco di Augusto

Aoste est blottie à 537 m d'altitude, au bord de la Doire Baltée, au pied du Grand Combin (4 314m), du Mont-Vélan (3 708m), du Mont-Emilius (3 559m), de la Becca di Nona (3 147m) et de la Tête du Ruitor (3 559m). Les grands axes vers la France et la Suisse que sont les vallées du Petit et du Grand-St-Bernard, convergent vers elle. Aoste a toujours tenu un rôle stratégique important, militaire et commercial. Chaque époque a laissé ses empreintes dans l'histoire, l'architecture, et même la population, qui donnent à la ville ses allures de "petite capitale des Alpes". Là vivent quelque 40 000 habitants et plus de 500 000 touristes s'y rendent chaque année.


Piazza Chanoux

Si la cité abrite de très riches musées, toute son histoire est nettement lisible en marchant dans la rue. Chaque siècle a vu naître dans la ville d'imposants édifices et une cinquantaine de monuments historiques de la plus grande importance (dont la très célèbre collégiale St-Ours), en font aujourd'hui son décor. Ce sont les temps très reculés qui ont laissé les traces les plus indélébiles : la nécropole néolithique de St-Martin de Corléans, découverte en 1969 à la périphérie de la ville, exhibe plus de 40 stèles mégalithiques ; les vestiges d'Augusta Praetoria s'imposent par leur présence avec : le monumental Arc d'Auguste, érigé pour marquer la victoire sur les Salasses, les gigantesques portes prétoriennes, les remparts, le pont, le forum, le théâtre qui pouvait accueillir 4 000 spectateurs, les thermes et même quelques villas.


Piazza della Repubblica

Carrefour européen dans les montagnes, Aoste affiche au coeur de ses remparts le caractère particulier de toute la vallée, où la modernité ne cesse de puiser dans des racines très profondes. Entre les énormes pierres des bâtiments romains, les grandes places du XIXème siècle sont propices à l'installation des terrasses de café... si chères à l'Italie. Les ruelles historiques et piétonnes sont jalonnées des plus belles boutiques... si chères à l'élégance italienne. Les vieux murs sont colorés d'affiches annonçant les maintes manifestations culturelles du plus haut niveau international : théâtre, musique, expositions, que partagent Valdôtains et touristes du monde entier. La jeunesse valdôtaine se croise dans l'ancien hospice de la charité qui abrite l'une des bibliothèques les plus riches et les plus high-tech d'Europe. Millénaire, la foire de St-Ours est la plus importante exposition d'art et d'artisanat de montagne de tout l'Arc alpin et attire des dizaines de milliers de visiteurs de l'Europe entière... Et l'hiver, personne ne s'étonne de voir en pleine ville des skieurs en tenue et skis à l'épaule qui se rendent au téléphérique pour accéder directement depuis le centre-ville à la station de Pila.