Thèmes

actrice animaux années 50 antiquité arbres archeologie astrologie astronomie au jardin boissons bonbons bonjour

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Animaux - Oiseaux - (58)
· Mythologie Greco-romaine- (74)
· La(les)mode(s) - (17)
· Années 50 - (37)
· Arbres et arbustes (22)
· Au Jardin - (27)
· Parcs , réserves naturelles, zoos... (49)
· Préhistoire - (25)
· Mammifères - (29)
· Histoire - Antiquité - (23)

Rechercher
Blogs et sites préférés

· aerin
· ange
· Anne
· arcus
· Arnaud
· Audrey
· babethhistoires
· Beatrice.
· Beatrice
· Brigitte.

Voir plus


Statistiques

Date de création : 27.11.2008
Dernière mise à jour : 08.02.2013
5848 articles


Actrices -

Actrices - Sophie Marceau -

Publié à 15:10 par acoeuretacris Tags : actrice sophie marceau
Actrices - Sophie Marceau -

 

Sophie Marceau, de son vrai nom Sophie Danièle Sylvie Maupu, est née le 17 novembre 1966 à Paris. Elle mène une enfance tranquille dans une famille modeste. En 1980, elle est élève en quatrième au collège Curie de Gentilly lorsqu'elle décide de gagner de l'argent pendant les vacances d'été. Suite à une annonce, elle se rend dans une agence de casting photos, accompagnée de ses parents. Elle est alors remarquée par une directrice de casting à la recherche d'une jeune fille pour tenir le premier rôle d'une adolescente dans un film de Claude Pinoteau.


Déterminée et naturelle, la jeune fille passe le casting de « La Boum » et obtient facilement le rôle parmi plus de mille candidates.


Sophie Maupu change de nom en choisissant au hasard un nom de rue. Le film est un succès et l'héroïne, la petite Vic, séduit tout de suite les Français. Deux ans plus tard, elle retrouve son personnage d'adolescente rebelle dans « La Boum 2 » .


Pour ce rôle, elle reçoit, en 1983, le César du meilleur espoir féminin. Les médisants qui pensaient que ce succès d'adolescente était éphémère, se sont trompés car la carrière de Sophie est désormais lancée. Elle se fait une place parmi les grands du cinéma français et joue avec Gérard Depardieu, Catherine Deneuve et Philippe Noiret dans « Fort Saganne »,


Jean-Paul Belmondo dans « Joyeuses Pâques »


ou Claude Brasseur dans « Descente aux enfers ».


En 1985, elle fait une rencontre déterminante avec Andrzej Zulawski, un réalisateur polonais de 26 ans son aîné. Elle devient son épouse pendant seize années.
Il lui donne un fils, Vincent, né le 25 juillet 1995 et la dirige dans quatre longs métrages « L'amour braque »


(une adaptation de "L'idiot" de Dostoweivsky) en 1985, « Mes nuits sont plus belles que vos jours »


en 1988, « La note bleue »


en 1990 et « La fidélité » en 2000.


Elle a ensuite été la compagne du producteur Jim Lemley avec qui elle a eu son second enfant : une fille prénommée Juliette, née le 13 juin 2002. Elle retrouve Claude Pinoteau en 1988 pour « L'étudiante ».


Elle se retrouve également à l'affiche de films d'époque comme « Chouans »


de Philippe de Broca en 1888, « Fanfan » d'Alexandre Jardin en 1992, « La Fille de d'Artagnan » de Bertrand Tavernier en 1994, « Marquise » de Véra Belmont en 1997, « Braveheart »


de Mel Gibson en 1995 (qui remporte cinq Oscars) ou Anna Karénine de Bernard Rose en1997. Elle se transforme en James Bond girl aux côtés de Pierce Brosnan dans « Le Monde ne suffit pas »


en 1999 puis brille dans son interprétation dans « Le Songe d'une nuit d'été » de Michael Hoffman. Puis elle retrouve des rôles dans de grosses productions françaises comme « Belphégor, le fantôme du Louvre »


en 2001 ou « Anthony Zimmer » en 2005. En 2002, elle réalise « Parlez-moi d'amour »


un premier long aux accents autobiographiques avec Judith Godrèche dans le rôle principal, pour le quel elle reçoit le prix de la mise en scène à Montréal. En 2003, elle tourne dans « Je reste ! » de Diane Kurys. En 2006, elle prête sa voix à un pingouin dans le film d'animation « Happy Feet ».
L'actrice chouchou des français possède déjà une filmographie de qualité que l'on ne se lasse pas de revoir en DVD ou à la télévision. Parallèlement, Sophie a sorti un livre s'intitulant « Menteuse ». Elle est aussi la marraine de l'association Arc-en-ciel chargée d'aider les enfants malades à réaliser leurs rêves. Elle s'est engagée, en octobre dernier, auprès de dix autres personnalités dont Didier Bourbon, Sylvie Vartan, Jane Birkin ou Anthony Kavanagh, pour réclamer « une politique volontariste visant à interdire l'importation des produits dérivés de phoque ». Elle va également présider avec Sharon Stone, dans le cadre du Festival de Cannes, un dîner organisée par la Fondation Américaine pour les Recherches sur le Sida, créée par Liz Tylor. Son actualité, depuis mai 2007, c'est « La disparue de Deauville »


qu'elle a réalisé, et où elle joue au côté de Christophe Lambert, son actuel compagnon. En 2008 : « Les Femmes de l'ombre »


réalisé par Jean-Paul Salomé avec Marie Gillain et Julie Depardieu (cinq femmes qui vont devenir des héroïnes pendant la seconde guerre mondiale) ainsi que « Cendrillon » réalisé par Marc Esposito qui réunit un casting prestigieux pour son quatrième film avec Mélanie Laurent, Jean Reno et Sophie Marceau.


Actrices - Josiane Balasko -

Publié à 10:55 par acoeuretacris Tags : josiane balasko actrice
Actrices - Josiane Balasko -
Josiane Balasko est née Josiane Balaskovic le 15 avril 1950 à Paris. Elle est issue d'une famille yougoslave (croate). A la mort de son père, Josiane est adolescente, elle est alors élevée par sa mère et sa grand-mère. Elle grandit dans une ambiance modeste et rêve d'être artiste. Elle prend des cours de théâtre de Tania Balachova et dans les années 70, elle rejoint une troupe de café-théâtre : le Splendid. Elle est prise, comme remplaçante de Valérie Mairesse qui s'en va. La troupe du Splendid, c'est avant tout, une bande de copains.

Gérard Jugnot, Christian Clavier, Thierry Lhermitte et Michel Blanc se sont connus sur les bancs du lycée Pasteur à Neuilly. D'autres comme Martin Lamotte, Dominique Lavanant, Marie-Anne Chazel ou encore Josiane ont ensuite rejoint la bande. Parallèlement, elle mène une carrière solo, et tente sa chance sur les planches et sur le grand écran. C'est ainsi qu'elle obtient son premier vrai rôle, dans une pièce où elle incarne Ginette Lacaze, mise en scène par Coluche en 1972. Elle travaille également pour le grand écran comme dans le film « Les Petits Calins » réalisé par Jean-Marie Poiré ou « Nous irons tous au paradis » de Yves Robert.


1978 et 1979 seront des années qui la révèleront au grand public avec consécutivement les sorties des films : « Les Bronzés » et « Les Bronzés font du ski » de Patrice Leconte.



Le premier film est une adaptation de la pièce « Amour, coquillages et crustacés » que la troupe avait d'abord interprétée sur les planches. Elle interprète Madame Musquin dans « Le Père Noël est une ordure » de Jean-Marie Poiré, une autre adaptation.


S'enchaînent pour Josiane une série de comédies comiques comme « Papy fait de la résistance » de Jean-Marie Poiré en 1983,


« La Vengeance du serpent à plumes » de Gérard Oury en 1984,


« Nuit d'ivresse » de Bernard Nauer et « Les Frères Pétard » de Hervé Palud en 1986.



Son interprétation dans « Trop belle pour toi » de Bertrand Blier en 1989, lui vaudra de recevoir le César de la Meilleure Actrice.


Josiane Balasko est également réalisatrice notamment à son actif « Sac de Noeud » (1985) sa première réalisation,


« Gazon Maudit », où elle reçut le César du Meilleur Scénario (1995)


ou encore « L'Ex-Femme de ma Vie », en 2005, qui confirma son talent.


Du talent, elle en a également comme scénariste avec pas moins de quatorze films dont « Retour en force » de Jean-Marie Poiré et « L'année prochaine si tout va bien » de Jean-Loup Hubert.



Elle est également dialoguiste, costumière et écrivain. On la retrouve, en 2004, 27 ans plus tard, avec ses compères du Splendid dans « Les Bronzés 3 Amis pour la Vie » réalisé par Patrice Leconte.


Mais, si la troupe n'avait plus été réunie au complet, Josiane avait participé à des films avec certains d'entre eux comme dans « Grosse Fatigue » de Michel Blanc (où elle interprète son rôle) ou « Sans peur et sans reproche » de Gérard Jugnot. Son actualité est particulièrement chargée.


En 2007, on la retrouve dans « La clef » réalisé par Guillaume Nicloux avec Guillaume Canet et Vanessa Paradis .


Elle est à l'affiche de « L'Auberge rouge », réalisé par Gérard Krawczyk, avec ses complices Christian Clavier et Gérard Jugnot.