Thèmes

animaux années 50 antiquité arbres archeologie astrologie astronomie au jardin boissons bonbons bonjour bonsoir

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Animaux - Oiseaux - (58)
· Mythologie Greco-romaine- (74)
· La(les)mode(s) - (17)
· Années 50 - (37)
· Arbres et arbustes (22)
· Au Jardin - (27)
· Parcs , réserves naturelles, zoos... (49)
· Préhistoire - (25)
· Mammifères - (29)
· Histoire - Antiquité - (23)

Rechercher
Blogs et sites préférés

· aerin
· ange
· Anne
· arcus
· Arnaud
· Audrey
· babethhistoires
· Beatrice.
· Beatrice
· Brigitte.

Voir plus


Statistiques

Date de création : 27.11.2008
Dernière mise à jour : 08.02.2013
5848 articles


Chateau de Versailles -

Château de Versailles - Chefs-d'oeuvre des jardins -

Publié à 18:04 par acoeuretacris Tags : chateau versailles chefs d oeuvre des jardins
Château de Versailles - Chefs-d'oeuvre des jardins -

 

Chefs d'oeuvre des jardins de Versailles


Construit pour Madame de Pompadour, favorite de Louis XV, le Petit Trianon abrite dans ses jardins anglais le Temple de l'amour, érigé sur un îlot. On peut y admirer "l'Amour se taillant un arc dans la massue d'Hercule", une statue d'Edmé Bouchardon.

Le Bassin d'Apollon

Dans le prolongement de la perspective principale reliant le Grand Canal au château, se trouve le bassin d'Apollon. Dieu du soleil et protecteur des Arts, Apollon émerge des eaux sur son char

La grille de la Cour royale

Après deux longues années de restauration, la cour royale du château de Versailles retrouve les ors de sa grille. Restitution de la grille originale créé autour de 1680, et disparue pendant la Révolution, il aura fallu 15 tonnes de fer pour la ferronnerie et les ornements, et 100 000 feuilles d'or pour lui redonner son éclat

Le bassin de Flore

Déesse des fleurs et des jardins, Flore, placée au centre du bassin est entourée de quatre amours, symbolise la première saison de l'année. Situé au carrefour de plusieurs bosquets, cet ensemble réalisé par le sculpteur Tuby fait écho au bassin de Saturne.

L'Orangerie

Destinée à abriter les orangers et autres arbustes l'hiver, l'Orangerie de Versailles a été aménagée par Jules Hardouin-Mansart de 1684 à 1686, avant même le début de la construction du château.

L'Allégorie de la Victoire

Derrière les grilles du château, l'Allégorie de la victoire sur l'Empire d'Autriche, séparant la place d'armes du domaine du château

Le Grand Trianon

On le surnomme souvent "Trianon rose" parce qu'il a été construit en marbre rose. Le Grand Trianon, dont la construction a été confiée à l'architecte Jules Hardouin-Mansart, abritait les appartements privés de Louis XIV, lorsque celui-ci fuyait les mondanités de la cour.

Le carosse de Xavier Veilhan

En 2009, tel un origami de métal plié, les visiteurs ont pu admirer le carrosse de Xavier Veilhan tiré par six chevaux, une course figée au beau milieu de la cour de Versailles.

Le hameau de la Reine

Dépendance du Petit Trianon, le Hameau de la Reine a été conçu pour Marie-Antoinette qui, loin de la cour, de ses fastes et de ses contraintes, y vivait une vie quasi-paysanne. Dans cette ferme aux allures normandes, elle y élévait vaches et brebis, soigneusement entretenues par ses domestiques.

Le Bassin de Saturne

Placé dans la partie sud des jardins et faisant écho au bassin de Flore, le bassin de Saturne, sculpté par François Girardon, symbolise l'hiver

La Chapelle royale

La chapelle royale de Versailles n'aura été achevée qu'en 1710, à la fin du règne du Roi-Soleil. Au-dessus de l'autel, le célèbre orgue que l'on doit à Robert Clicquot (1645-1719).

Vue sur les jardins

Vue sur les jardins par la fenêtre du château.

La statue équestre de Louis XIV

Dans la cour d'honneur de Versailles, la statue équestre du Roi-Soleil érigée sous Louis-Philippe en 1836 et réalisée par le sculpteur Louis Petitot.

Le temple d'Amour

Le Temple de l'amour du Petit Trianon et ses douze colonnes corinthiennes a été conçu par Richard Mique en 1778 dans le jardin anglais du Petit Trianon.

L'entrée royale

Grille dorée du château de Versailles, récemment restaurée pour une entrée royale.

Chateau de Versailles - Salon d'Apollon -

Publié à 16:33 par acoeuretacris Tags : chateau versailles salon apollon
Chateau de Versailles - Salon d'Apollon -

Le salon d’Apollon, dédié au dieu du Soleil, dieu des Arts et de la Paix auquel s’identifiait Louis XIV, était le plus fastueux de tous. Cela se perçoit encore aujourd’hui dans le décor du plafond où toutes les peintures – composition centrale, voussures et écoinçons – sont tout en couleurs et où toutes les sculptures sont en ronde bosse et entièrement dorées.


Plafond-Salon_Apollon-Versailles.jpg

Plafond du salon d'Apollon


Mais tout le reste a disparu : le mobilier d’argent et en particulier le trône de 2,60 mètres de haut furent fondus en 1689. Un fauteuil en bois doré, dont le style évolua selon les règnes, remplaça le trône de Louis XIV. Il était placé sur une estrade recouverte d’un tapis de Perse à fond d’or et sous un dais.


1586538783_95da83f8dd-1896f0d.jpg

Salon d'Apollon - Portrait de Louis XIV

par Charles de la Fosse (sous réserves)


Les tentures qui, comme dans toutes les demeures royales, variaient selon les saisons, étaient faites de velours cramoisi, coupé de dix-huit bandes de broderies d’or et d’argent l’hiver, et de broderies d’or et d’argent sur fond de soie l’été.


coin-1896fab.jpg

Salon Apollon


apollon4-1896fed.gif

Apollon menant le char du Soleil

Salon Apollon

Chateau de Versailles - Salon de Mercure -

Publié à 15:59 par acoeuretacris Tags : chateau versailles salon mercure
Chateau de Versailles - Salon de Mercure -

 

À l’origine, le salon de Mercure était la chambre de parade du Grand Appartement d’où son nom de « chambre du lit », bien que très vite ce lit fût ôté en hiver afin de libérer l’espace et y installer des tables de jeu. Jusqu’en 1689, date où Louis XIV dut se résoudre à les faire fondre afin de financer la guerre de la Ligue d’Augsbourg, tables, miroirs, chenets et lustres d’argent massif magnifiquement ciselés par les orfèvres des Gobelins ornaient murs, plafonds et cheminée. Une balustrade également d’argent séparait l’alcôve du reste de la pièce. Des brocarts – étoffes tissées de fils d’or et d’argent – tendaient les parois ainsi que le lit mais ils furent à leur tour envoyés à la Monnaie pour soutenir cette fois la guerre de Succession d’Espagne. Une des rares fois où le salon de Mercure a servi comme chambre fut à l’occasion de la proclamation du duc d’Anjou, petit-fils de Louis XIV, comme roi d’Espagne : le jeune prince y dormit durant trois semaines, avant de gagner son nouveau pays. C’est également dans cette pièce que, du 2 au 10 septembre 1715, fut exposée la dépouille mortelle de Louis XIV.


versailles-koons-.jpg

Louis XIV, Jeff Koons 1986
Acier inoxydable, salon de Mercure


La guerre de la Ligue d’Augsbourg, également appelée la « guerre de neuf ans » fut déclenchée en 1688 par l’occupation par la France du Palatinat. Devant cette action, l’Empire, les Pays-Bas et l’Espagne s’allièrent pour contester au royaume ses prétentions sur l’héritage de Madame, belle-sœur de Louis XIV et princesse Palatine. Ce conflit, le plus important du règne de Louis XIV, fut conclu par la cession de Strasbourg à la France, le 30 octobre 1697. La guerre de Succession d’Espagne suivit l’acceptation par Louis XIV du testament de Charles II qui, mort sans héritier, désigna comme successeur à la tête de toutes les possessions d’Espagne le duc d’Anjou et préféra donc la dynastie des Bourbons à celle des Habsbourg, dont il était issu.

 

versailles_salle_hermes_1w.jpg

Le plafond peint par Jean-Baptiste de Champaigne représente Mercure sur son char tiré par deux coqs. Les voussures sont décorées de quatre tableaux : à gauche, du côté du salon de Mars, Auguste recevant une ambassade d’Indiens ; au fond, face aux fenêtres, Ptolémée Philadelphe dans sa bibliothèque ; à droite, du côté des fenêtres, Alexandre et Aristote qui reçoit de ce prince divers animaux étrangers dont il écrit l’histoire. Le lit que l’on peut voir actuellement est celui que Louis-Philippe fit installer dans la chambre du Roi lors de la transformation de Versailles en musée.

Chateau de Versailles - Salon de Mars -

Publié à 14:58 par acoeuretacris Tags : chateau versailles salon mars
Chateau de Versailles - Salon de Mars -

Mars est une planète mais également le dieu de la Guerre. Le choix de ce thème militaire qui inspira toute la décoration du salon s’explique par le fait que cette grande pièce devait à l’origine servir de salle des gardes à l’appartement de parade. Elle fut par la suite réservée, les soirs d’appartement, à la musique et à la danse, si bien qu’on l’appelait communément« la salle du bal ».


Les ballets de cour étaient très réglés et nécessitaient de nombreuses répétitions ; les princes y prenaient part, parfois mêlés à des danseurs professionnels. De part et d’autre de la cheminée, deux tribunes, supprimées en 1750, étaient destinées aux musiciens.



Au centre du plafond, Claude Audran a peint Mars sur un char tiré par des loups. L’œuvre est encadrée par deux compositions ; l’une, à l’est, par Jouvenet : La Victoire soutenue par Hercule suivie de l’Abondance et de la Félicité ; l’autre, à l’ouest, par Houasse : La Terreur, la Fureur et l’Épouvante s’emparant des puissances de la terre. Quatre tableaux de Simon Vouet, provenant du château de Saint-Germain-en-Laye, sont placés en dessus-de-porte : La Tempérance, La Prudence, La Justice et La Force.


2752267135_02e9ab1540-189625c.jpg

Plafond


Le David jouant de la harpe du Dominiquin, tableau préféré de Louis XIV au-dessus de la cheminée, était au temps de Louis XIV dans l’alcôve de la chambre du Roi, et faisait pendant à un Saint Jean à Patmos, alors attribué à Raphaël.


6a010536b474ad970-800wi-189653c.jpg

 

David jouant de la harpe du Dominiquin


À gauche de la cheminée, on peut voir La Famille de Darius aux pieds d’Alexandre, par Charles Le Brun et à droite Les Pèlerins d’Emmaüs, d’après Véronèse (autrefois original) : placés en pendant, ils révèlent la volonté de montrer que désormais les peintres français peuvent rivaliser avec les plus grands maîtres italiens. Sur les murs latéraux se trouvent deux portraits d’apparat : Louis XV et Marie Leszczinska, tous les deux peints par Carle Van Loo.


salon_de_mars-lalexandre-18962d6.jpg

Famille de Darius aux pieds d'Alexandre


C'est Lebrun qui a réalisé la décoration du Salon de Mars, de style italianisant (compartimentation du plafond).


1_1231968420_ver_corner-1896368.jpg

Salon de Mars

 

Chateau de Versailles - Salon de Diane -

Publié à 14:35 par acoeuretacris Tags : chateau versailles salon diane
Chateau de Versailles - Salon de Diane -

 

 

Louis XIV excellait au jeu de billard et utilisa cette pièce comme salle de jeu. On recouvrait la table, placée au milieu de la pièce, d’un tapis de velours cramoisi bordé de franges d’or. Des estrades recouvertes de tapis de Perse à fils d’or et d’argent, sur lesquelles s’asseyaient les dames pour suivre la partie, entouraient le billard.


Dans l’Antiquité grecque, la déesse de la chasse, Diane, était associée à la lune pour sa froideur. Elle était également la sœur d’Apollon, le dieu du Soleil. Les voussures sont ornées de scènes de chasses de héros de l’Antiquité. Ici, l’allusion est transparente car il est bien connu que Louis XIV était un grand chasseur.


File:Salon de Diane-DIANE ET ENDYMION.jpg

Diane et Endymion


La partie centrale du plafond exécutée par Gabriel Blanchard représente Diane présidant à la navigation et à la chasse. Sur la cheminée, le tableau de Charles de La Fosse représentant Le Sacrifice d’Iphigénie et, en face, au-dessus de la console, Diane et Endymion de Gabriel Blanchard. Les bustes antiques proviennent des collections du cardinal de Mazarin léguées à Louis XIV.


Plafond-du-salon-de-diane-du-chateau-de-versailles.jpg

Plafond du salon de Diane

Chateau de Versailles - Salon de Vénus -

Publié à 14:09 par acoeuretacris Tags : chateau versailles salon venus
Chateau de Versailles - Salon de Vénus -

 

Ce salon, ainsi que le salon de Diane, constituait le principal accès au Grand Appartement car le grand escalier, dit « escalier des Ambassadeurs » (détruit en 1752) y aboutissait. Comme toutes les pièces suivantes, ce salon tire son nom d’une planète, thème lié au mythe solaire qui inspira tout le décor de Versailles dans les années 1670. Ici Vénus est représentée au plafond sous les traits de la déesse de l’Amour qui, dans l’Antiquité grecque, était associée à cette planète. Les autres compositions peintes, qui ornent les retombées de la voûte (voussures), représentaient des actions de héros antiques se rapportant à la fois à la planète du lieu et aux actions de Louis XIV : ainsi doit-on déchiffrer que la voussure représentant Auguste présidant aux jeux du cirque fait allusion au célèbre carrousel de 1662 donné en l’honneur de la reine, et que celle montrant Alexandre épousant Roxane évoque le mariage de Louis XIV.


salon_-1-1895c2c.jpg

Auguste présidant aux jeux du cirque


salon_-2-1895c6e.jpg

Alexandre épousant Roxane



De toute l’enfilade, le salon de Vénus présente le décor le plus baroque. C’est le seul endroit où Le Brun a fait dialoguer architectures, sculptures et peintures, tantôt réelles et tantôt feintes : les pilastres et colonnes de marbre sont repris dans les perspectives peintes par Jacques Rousseau, et deux statues en trompe l’œil du côté des fenêtres répondent à la figure de Louis XIV par Jean Warin.


salon_-1-1895d5c.jpg

Cyrus fait passer ses troupes en revue

par une princesse

Chateau de Versailles - Salon de l'Abondance -

Publié à 18:19 par acoeuretacris Tags : chateau versailles salon abondance
Chateau de Versailles - Salon de l'Abondance -

 

Ce salon ouvrait d'une part sur le cabinet des Curiosités et des Raretés et d'autre part servait de vestibule des tribunes lorsque la chapelle occupait la place du salon d’Hercule. Des portières et des tabourets de velours vert galonné d’or garnissaient cette pièce. En 1955, la pièce fut restaurée avec du velours de Gênes vert bordé de passementeries d’or refaits sur des modèles du XVIIe siècle. Les jours d’appartement, on dressait trois buffets, sur lesquels les pièces d’orfèvrerie uniquement d’apparat voisinaient avec d’autres contenant des boissons chaudes et des rafraîchissements pour les courtisans.


La peinture du plafond représente l'Abondance et la Libéralité qui est l’œuvre de René-Antoine Houasse vers 1683, élève de Lebrun ; il représente au centre l’allégorie de la Magnificence royale, les jeunes gens et les jeunes filles, sur le pourtour, disposent les pièces d’orfèvrerie royales, tout en regardant vers les visiteurs.


800px-Plafond_du_salon_de_l_abondance_du_chateau_de_versailles.jpg

Plafond du salon de l'Abondance


salon_abondance.jpg

Tableaux dans le salon de l'Abondance


1583223264_1e449189f4-188e3cb.jpg

Salon de l'Abondance - L'Abondance et la Libéralité

Chateau de Versailles - Le salon d'Hercule -

Publié à 17:52 par acoeuretacris Tags : chateau versailles salon hercule
Chateau de Versailles - Le salon d'Hercule -

 

La décoration de ce nouveau salon débuta, dès 1712. Il se trouve à l'emplacement de l'ancienne chapelle, détruite en 1710. Le chantier est placé sous la direction de Robert de Cotte, le décorateur de la nouvelle chapelle royale. Cependant la mort du roi Louis XIV, en 1715 interrompt le chantier. Celui-ci ne reprit qu'après le retour de Louis XV au château, en 1729. Le plafond de la pièce fut décoré entre 1733 et 1736 par François Lemoyne. Il y représente l'Apothéose d'Hercule. Sur le mur du fond est exposée une immense toile de Véronèse offerte par la République de Venise au roi Louis XIV en 1664, Le Repas chez Simon. L'aménagement de la pièce fut terminé en 1736. Mais l'inauguration n'eut lieu que le 26 janvier 1739, par un « bal paré » donné à l'occasion du mariage de la fille aînée de Louis XV avec l'Infant d'Espagne. Le salon d'Hercule servit de cadre à d'exceptionnels « grands couverts » (en 1769, pour le mariage du duc de Chartres ou en 1782 pour la naissance du Dauphin) ou à des audiences extraordinaires (avec le sultan du Mysore, en 1788).


Plafonddusalondherculeduchateaudeversailles2.jpg

Plafond du salon


5785281_2341808-188dd96.jpg

Autre scène  (plafond du salon)


salon-dhercule-du.jpg

Détail d'un mur du salon

 

Chateau de Versailles - Chapelle Royale -

Publié à 17:16 par acoeuretacris Tags : chateau versailles chapelle
Chateau de Versailles - Chapelle Royale -

 

La Chapelle du Chateau de Versailles


Dans la monarchie française, le roi est l’élu de Dieu et par son sacre il devient son « lieutenant » sur terre. Les peintures et les sculptures de la chapelle de Versailles rappellent cette idée dans un cycle qui part de la nef et aboutit à la tribune où se tenait le roi.


389px-Versailles_Chapel_-_July_2006_edit.jpg

 

Louis XIV n’a connu cette chapelle que durant cinq ans puisqu’elle n’a été achevée qu’en 1710. Celle qu’il a le plus fréquentée, édifiée en 1682 à l’emplacement du salon d’Hercule, s’était vite avérée trop exiguë. Cependant les guerres avaient retardé le chantier de la grande chapelle, ouvert dès 1689 par Hardouin-Mansart. L’architecte n’en vit d’ailleurs pas la fin puisqu’il mourut en 1708. À cette date, son beau-frère Robert de Cotte lui succéda, mais les lignes générales de l’architecture et du décor avaient été arrêtées dès 1699 : un plan avec nef, bas-côtés et déambulatoire, une élévation avec tribunes, une harmonie de blanc et or contrastant avec la polychromie du pavement de marbres et des peintures de la voûte ; le tout aboutit à une œuvre originale où se mêlent réminiscences de l’architecture gothique et esthétique baroque.


635px-Organ_chapel_royal_Versailles1.jpg

L'orgue de la Chapelle


Chaque jour, généralement le matin à 10 heures, la Cour assistait à la messe du roi. Celui-ci se tenait à la tribune royale, entouré de sa famille. Les dames de la Cour occupaient les tribunes latérales. Dans la nef se trouvaient les « officiers » et le public. Le roi n’y descendait que pour les grandes fêtes religieuses où il communiait, pour les cérémonies de l’ordre du Saint-Esprit, pour les baptêmes et pour les mariages des Enfants de France qui y furent célébrés de 1710 à 1789.
Au-dessus de l’autel, autour de l’orgue de Cliquot tenu par les plus grands maîtres comme François Couperin, la musique de la Chapelle, renommée dans toute l’Europe, chantait quotidiennement des motets tout au long de l’office.


versailles_chapel.jpg

La Chapelle royale la nuit


Dans la monarchie française, le roi est l’élu de Dieu et par son sacre il devient son « lieutenant » sur terre. Les peintures et les sculptures de la chapelle de Versailles rappellent cette idée dans un cycle qui part de la nef et aboutit à la tribune où se tenait le roi. En effet, au-dessus des piliers de la nef sont représentés les anges porteurs des instruments de la passion du Christ qui conduit à sa mort, thème illustré par le grand bas-relief du maître-autel ; au-dessus, le retable exprime l’éclat de la résurrection avec le symbole divin du triangle enfermant le nom de Iahvé écrit en hébreu, au milieu de rayons. À la demi-coupole au-dessus de l’orgue, le Christ apparaît dans la gloire de la Résurrection, puis à la voûte Dieu le père et enfin au-dessus de la tribune, on assiste à la descente du Saint-Esprit, la troisième personne de la Sainte Trinité, symbolisé par une colombe, qui doit inspirer les actions du roi.


822-188d6da.jpg

Plafond de la Chapelle


versailles0305a-188d759.jpg

 

Intérieur de la Chapelle

Chateau de Versailles - Salon de la Paix -

Publié à 15:36 par acoeuretacris Tags : chateau versailles salon de la paix
Chateau de Versailles - Salon de la Paix -

Vue d'ensemble du salon de la Paix


Le salon de la Paix présente le même décor de panneaux de marbre et de trophées d’armes de bronzes dorés et ciselés que le salon de la Guerre qui lui est symétrique. Toutefois, Le Brun a orné la coupole et les voussures des bienfaits de la paix donnée par la France à l’Europe. Ce salon fut, dès la fin du règne de Louis XIV, séparé de la galerie par une cloison mobile et considéré comme faisant partie du Grand Appartement de la Reine dont il constitua dès lors la dernière pièce. C’est là que sous Louis XV, Marie Leszczinska donna chaque dimanche des concerts de musique profane ou religieuse qui jouèrent un rôle important dans la vie musicale de Versailles, et que, sous le règne suivant, Marie-Antoinette tint son jeu.


salon-de-la-paix.jpg

Louis XV donnant la paix

à l'Europe