Thèmes

animaux années 50 antiquité arbres archeologie astrologie astronomie au jardin boissons bonbons bonjour bonsoir

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Animaux - Oiseaux - (58)
· Mythologie Greco-romaine- (74)
· La(les)mode(s) - (17)
· Années 50 - (37)
· Arbres et arbustes (22)
· Au Jardin - (27)
· Parcs , réserves naturelles, zoos... (49)
· Préhistoire - (25)
· Mammifères - (29)
· Histoire - Antiquité - (23)

Rechercher
Blogs et sites préférés

· aerin
· ange
· Anne
· arcus
· Arnaud
· Audrey
· babethhistoires
· Beatrice.
· Beatrice
· Brigitte.

Voir plus


Statistiques

Date de création : 27.11.2008
Dernière mise à jour : 08.02.2013
5848 articles


Grottes et sites "préhistoriques" -

Grottes et sites préhistoriques - Chauvet- Lascaux

Publié à 10:50 par acoeuretacris Tags : grotte préhistorique chauvet lascaux
Grottes et sites préhistoriques - Chauvet- Lascaux
Entrée de la Grotte Chauvet

Grotte Chauvet et Grotte de Lascaux

Evolution de l'art pariétal

La découverte de la grotte Chauvet, âgée d'environ 31 000 ans, a révolutionné notre connaissance de la préhistoire. Elle a aussi remis en cause bien des théories sur l'apparition de l'art.
Après la grotte de Lascaux, 17 000 ans, et la grotte Cosquer, 28 000 ans, la naissance de l'art remonte encore l'échelle du temps. Cette dernière découverte a laisse ébahis les préhistoriens du monde entier.

La Grotte de Lascaux

Longtemps, le plus célèbre site orné de la préhistoire est resté Lascaux. Du fait de son âge - 17 000 ans et aussi pour l'extraordinaire finesse de ses peintures. C'est pourquoi cette grotte de Dordogne, dans le centre de la France, a eu droit aux plus grands égards.

Aurochs de Lascaux. (Reproduction de la peinture originale).

Pour l'expert comme pour le profane, c'est un spectacle inoubliable. Chaque animal semble naître de la roche.

Dans la grotte de Lascaux, certaines figures atteignent 5 m de haut. (Reproduction de la peinture originale).

Le dos d'un cheval épouse une faille de calcite, le muscle d'un bison se découpe sur une tranche, le cou d'un taureau suit le contour d'une bosse, les pattes d'un autre sont esquissées dans les creux.

Chevaux de la grotte de Lascaux. (Reproduction de la peinture originale).

Une des parois de Lascaux représente un homme aux bras écartés, terrassé par un bison. Blessé, l'animal perd ses viscères.
Le réalisme de la scène est très inhabituel dans l'art paléolithique.

Un homme semble terrassé par un bison. (Reproduction de la peinture originale).

Les artistes de Lascaux ont exploité le moindre accident de la paroi, donnant aux peintures un relief singulier. Dans un élan dramatique, les troupeaux semblent se mettre en branle à la lueur scintillante des bougies, animant la roche rugueuse de la caverne.

Remise en cause de nos connaissances

Les découvertes successives des peintures d'Arcis-sur- Cure, dans l'Yonne, en 1990, de la grotte Cosquer, au bord de la Méditerranée, en 1991, et de la grotte Chauvet en Ardèche en 1994 ont totalement bouleversé nos connaissances.

Grotte Chauvet

On sait aujourd'hui que l'art pariétal est bien plus ancien que ne le pensait Leroi-Gourhan: en utilisant la technique de datation au carbone 14, l'équipe de Jean Clottes a pu établir que les peintures de Chauvet remontaient à une période comprise entre - 30000 ans et - 28 000 ans.

Chauvet s'affirme ainsi comme la plus ancienne grotte ornée au monde et constitue une oeuvre d'autant plus inestimable qu'elle témoigne d'emblée d'un art en pleine possession de ses moyens. Plus surprenant encore: elle est de peu postérieure à l'arrivée de l'homme de Cro-Magnon en Europe, et elle aurait été décorée à une époque où il coexistait encore avec les Néandertaliens.

La grotte Chauvet

À côté de nombreuses empreintes de mains et de signes abstraits, la grotte Chauvet recèle un extraordinaire bestiaire de près de trois cent cinquante animaux.

C'est sous la direction de Jean Clottes que la grotte est fouillée et étudiée depuis 1995. C'est grâce à lui que nos connaissances sur cette grotte ont pu être approfondies.

La datation ne fait plus aucun doute. En effet, la période de - 32 000 à - 29 000, durant l'Aurignacien, est attestée par les représentations de rhinocéros ainsi que par un aurochs qui galope, le cerf megacéros et le grand bison. Des restes de charbons trouvés dans la grotte sont datés de cette même période.

Grotte Chauvet. Une troupe de rhinocéros

Les bêtes dangereuses (mammouths et rhinocéros laineux principalement, ours des cavernes, lions, hyènes, panthères) sont les plus nombreuses, mais on trouve également des chevaux, des bisons, des rennes, des aurochs, des bouquetins, quelques cerfs et mégacéros - une espèce de cerf géant aujourd'hui éteinte - et même un hibou.

Cheval de la grotte Chauvet.

Il ne s'agit pas, cependant, d'une représentation réaliste de la nature, puisqu'il y manque de nombreuses espèces alors très courantes - lapins, renards, oiseaux...

Quant à l'homme, il n'est présent que sous la forme d'un être hybride, mi-homme, mi-bison, associé à la plus ancienne peinture murale connue représentant une femme. Comme de nombreuses autres peintures de la grotte, cette " Vénus " épouse la forme d'un rocher.

L'art de Chauvet se caractérise, en effet, par une utilisation parfaitement maîtrisée des reliefs des parois; elle permet d'animer les peintures, de jouer avec la lumière, de proposer une mise en scène en perspective des animaux - telles les extraordinaires lionnes chassant en groupe, ou ce qui semble bien être une troupe de rhinocéros chargeant.

Signification de ces peintures

Il est bien difficile de savoir quelle était la fonction de ces peintures, qui ne peuvent être reliées ni à des textes écrits ni à des témoignages oraux.

Mais quelques points paraissent établis. Ainsi, la grotte Chauvet a été peu fréquentée. Il ne s'agissait donc pas d'un sanctuaire destiné à un culte de masse. On n'y trouve guère que les traces des artistes eux-mêmes et les empreintes d'un enfant, peut-être accompagné d'un chien, qui remontent à - 25 000 ans.

Les chevaux au galop de la grotte de Lascaux présentent un corps disproportionné par rapport aux pattes. (Reproduction de la peinture originale).

D'autre part, à Lascaux, dont la décoration a été réalisée 15 000 ans après celle de Chauvet, les panneaux principaux sont consacrés aux grands herbivores (aurochs, bisons, chevaux et un seul renne), qui sont souvent représentés en couples, alors que les carnivores sont relégués dans les diverticules de la grotte.

Une évolution de l'art remise en cause

La vieille idée que des millénaires ont été nécessaires à la gestation de l'art est dépassée. Les chercheurs, qui avaient cru jusque-là déceler une évolution dans la qualité artistique des peintures rupestres, ont admis que celles de la grotte Chauvet - les plus anciennes, donc - sont aussi parmi les plus élaborées.

Une des représentations de la salle des Taureaux à Lascaux. (Reproduction de la peinture originale).

Dessins naturalistes, détourage des animaux, jeux de perspective ou d'estompes révèlent une grande maîtrise artistique. Le talent de leurs auteurs était tel qu'ils savaient non seulement donner du relief à leurs créatures mais aussi suggérer le mouvement.

Les grottes préhistoriques - la Grotte Cosquer -

Publié à 15:58 par acoeuretacris Tags : grotte préhistorique cosquer
Les grottes préhistoriques - la Grotte Cosquer -

UNE GROTTE UNIQUE AU MONDE


cpegrte-ok-14cec66.jpg

La Grotte Cosquer vue en coupe


La grotte Cosquer est située dans les Calanques, près de Marseille, au cap Morgiou. Elle est accessible par un tunnel long de 175 mètres dont l'entrée est à 37 mètres de fond.


Unique au monde, cette grotte sous-marine abrite plusieurs dizaines d'oeuvres peintes et gravées il y a environ 27 000 et 19 000 ans.


Ornée de divers animaux terrestres, elle compte également des phoques et
des pingouins, 55 mains négatives et d'innombrables tracés digitaux, des dizaines de signes géométriques ainsi qu'une gravure exceptionnelle représentant un "homme tué".


Afin de préserver ce site exceptionnel, mais également pour des raisons de sécurité, son accès est fermé au public. Une représentation de la grotte en images de synthèse 3D a été réalisée par EDF, en 1994.


cosplan-def-14cecb3.gif

visite de la grotte


les animaux terrestres


La grotte Cosquer offre une palette d'animaux terrestres d'une grande richesse. L'identification de chaque représentation a demandé un travail minutieux, une lecture délicate du message paléolithique effacé par le temps, détruit par la nature et parfois déformé dès sa réalisation.
Sur les parois humides se côtoient chevaux, bisons et aurochs, bouquetins et chamois, divers cervidés, un félin et des animaux indéterminés. En tout, 142 animaux.


Avec 48 gravures ou peintures, le cheval est l'animal le plus représenté dans la grotte.
Ce cheval noir, long de 68 cm, présente des contours simples ; les pattes sont assez gauches, mais certains détails sont bien marqués, tels que l'oeil, la ganache ou la crinière en hachures parallèles.


img0014-14cecf9.gif

Cheval pansu peint en noir ;
salle basse de la zone ouest

18 500 ans avant notre ère


marnat3-14ced23.gif

Cheval noir réduit au protomé ;
zone est de la grande salle

18 500 ans avant notre ère

Ce cheval a été peint à 1,20 m du sol, sur une surface molle. On distingue la tête, remplie de traits noirs, la crinière, faite de longs traits épais parallèles et le poitrail.


marnat4-14ced7a.gif

Cheval gravé ; sommet de la faille aux bisons

Ce cheval, long de 45 cm, est gravé sur le même panneau qu'un chamois et une biche. Les marques sont assez profondes et révèlent un tracé sûr. Le cheval présente de bonnes proportions, une tête fine et un ventre volumineux. Seules les pattes, gravées en Y, sont très grêles. Son sexe est figuré par deux traits convergents, en V, comme le cheval peint en noir du panneau des chevaux. Ce détail permet de conclure à la contemporanéité des peintures et des gravures. Aucun moyen de datation absolue ne permettant en effet de dater les gravures, celles-ci sont situées chronologiquement par comparaison avec les peintures au charbon qui, elles, font l'objet de datations directes.


Cerf peint en noir, salle basse de la zone ouest

img0015-14cedf4.gif

18 500 ans avant notre ère


Découvert sur un plafond bas de la zone ouest, ce cerf est peint en noir avec précision : on distingue une oreille ainsi que l'andouiller d'oeil, et ses bois sont bien sont vus de face alors que l'animal est de profil sont bien ramifiés. Cette convention que l'abbé Breuil appelait " perspective tordue ", se retrouve sur les bisons, les bouquetins, les chamois, les aurochs. Elle est assez caractéristique de l'art du Solutréen.
Comme les autres animaux peints sur ce plafond, il est en partie recouvert de cristallisations de calcite blanche, notamment sur l'arrière-train.


Grand bison

img0016-14cee6a.gif

18500 ans avant notre ère


Ce bison au tracé simple présente des particularités intéressantes : avec ses 1m.20, il est l'un des plus grands animaux de la grotte ; de plus il est représenté en entier et, ce qui est rare, sa tête est de trois quart.
Seules ses pattes ne sont pas terminées. Quant à l'absence de sabots, elle est caractéristique de tous les animaux de la grotte.


Sur la faille est, petit bouquetin gravé
associé à de nombreux raclages



img0017-14ceeae.gif

18 500 ans avant notre ère


Ce petit bouquetin au ventre croisillonné présente un corps massif et une queue dessinée dans le prolongement de la ligne du dos, qui n'est pas rattachée à l'arrière-train. La série de croisillons pourrait symboliser le pelage. Au-dessus du bouquetin a été gravé un animal que nous interprétons comme un phoque vu de dessus, barré d'un trait qui pourrait symboliser un projectile.


Les animaux marins


Dans les grottes ornées paléolithiques, les animaux marins sont très rarement représentés. Dans la grotte Cosquer, ils constituent une part non négligeable (11 %) de l'effectif total des figures. Pingouins, phoques, poissons et divers signes pouvant évoquer des méduses ou des poulpes ont été dessinés ou gravés dans la roche.


cosker-p-v-14cef3f.jpg

Pingouins ; 27 et 26 cm


C'est la première fois que des pingouins sont figurés dans l'art quaternaire, bien que des ossements de Grands Pingouins Alca Impennis aient été signalés dans plusieurs habitats méditerranéens du Paléolithique supérieur (Gibraltar, Italie du Sud, Golfe de Gènes).
Il s'agit probablement du "grand pingouin", encore très répandu dans l'Atlantique nord au XIXe siècle, mais massacré par les marins et les pêcheurs pour sa chair comestible.


Les mains

Témoignage émouvant de la vie des hommes du Paléolithique, plus d'une cinquante-cinqaine de mains ont été découvertes dans la grotte. Elles ont été dessinées aussi bien en négatif (pochoir) qu'en positif (enduites de colorant et appliquées sur la roche). Elles sont toutes situées dans la partie droite (est) de la grotte, semblant ainsi jalonner un cheminement qui mène au grand puits, aujourd'hui noyé, mais qui jadis constituait un gouffre obscur, profond de 24 mètres, qui a dû effrayer les premiers visiteurs de la grotte, il y a 27.000 ans.


img0013-14cf02d.gif

27 000 ans avant notre ère

Série de mains négatives sur fond noir

Ce massif stalagmitique, situé près du grand puits noyé porte un groupe de huit mains gauches. Ces mains, aux doigts raccourcis, ressortent sur un fond de charbon de bois pulvérisé.


Mains négatives à doigts incomplets


cosker-m-v-14cf0ab.jpg

27 740 (+-)410 ans avant le présent



Le manque de phalanges apparaissant sur les mains dessinées a suscité de nombreuses interrogations. S'agit-il de témoignages de mutilations, de sacrifices rituels , de maladies circulatoires ou de doigts gelés ?. Sur ces mains aux doigts incomplets, le pouce est toujours intacts, ce qui élimine d'emblée l'hypothèse de gelures graves ayant entraîné la nécrose des phalanges. Aucun squelette du Paléolithique supérieur retrouvé à ce jour ne présente des mains aux phalanges incomplètes.

L'hypothèse la plus probable serait alors que les mains étaient dessinées avec les doigts repliés, signe de reconnaissance ou langage codé, vraisemblablement lié à la chasse et à divers rites, langage silencieux jadis utilisé par des peuples chasseurs tels les Bushmen, ou les Aborigènes d'Australie.


trace-pt-14cf0e5.jpg


Série de tracés digitaux


Les tracés digitaux sont présent partout
dans la grotte et liés à la phase ancienne.