Thèmes

animaux années 50 antiquité arbres archeologie astrologie astronomie au jardin boissons bonbons bonjour bonsoir

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Animaux - Oiseaux - (58)
· Mythologie Greco-romaine- (74)
· La(les)mode(s) - (17)
· Années 50 - (37)
· Arbres et arbustes (22)
· Au Jardin - (27)
· Préhistoire - (25)
· Parcs , réserves naturelles, zoos... (49)
· Mammifères - (29)
· Histoire - Antiquité - (23)

Rechercher
Blogs et sites préférés

· aerin
· ange
· Anne
· arcus
· Arnaud
· Audrey
· babethhistoires
· Beatrice.
· Beatrice
· Brigitte.

Voir plus


Statistiques

Date de création : 27.11.2008
Dernière mise à jour : 08.02.2013
5848 articles


Mythologie Nordique -

Mythologie Nordique - Le secret des runes -

Publié à 10:23 par acoeuretacris Tags : mythologie nordique runes
Mythologie Nordique - Le secret des runes -
Cloche de l'église de Saleby, Västergötland, Suède, contenant des inscriptions en futhark datant de 1228
 
 
Les runes, forme primitive d’alphabet, étaient gravées dans le bois, la pierre ou les métaux. Les Vikings pensaient que l’alphabet runique recélait des pouvoirs magiques. 

Les origines des runes demeurent un mystère. Cependant, nous savons que d’autres peuples germaniques les utilisaient, bien avant l’ère viking. 

Les runes se composent de droites qui sont plus faciles à graver que les courbes. On n'utilisait pas les runes pour écrire de longs documents. 

Malgré tout, la plus longue inscription connue comporte 700 symboles. 

Les historiens actuels donnent à l’alphabet runique le nom de futhark. 
 
Utilisation des runes 
Rune provient de l’ancien scandinave « rûnar » qui signifie « écriture secrète ».  Les runes ont été utilisées par les peuples germaniques du nord de l’Europe (Grande-Bretagne, Scandinavie, Suède, Islande) entre le IIIe s. et le XVIIe s. 
 
Ces lignes simples étaient faciles à graver. Même sans papier, ni plume, il était possible de tailler une phrase runique dans le bois. 
 
 
Runes datés du XIIe siècle. By Mararie. 
 
La plupart des quelques 4000 inscriptions qui nous sont parvenues sont cependant marquées dans la pierre, l’os ou le métal. 

Il s’agit souvent de pierres tombales, portant le nom du défunt. D’autres inscriptions runiques servaient de bornes ou indiquaient le nom du propriétaire d’un coffre ou d’une arme. 
 
A Rok, dans une province suédoise, on a découvert une pierre dressée par un père à la mémoire de son fils défunt. Elle comporte plus de 700 symboles ce qui en fait la plus longue inscription connue. 
 
 
Inscriptions de plus de 700 symboles. By Mararie. 
 
Les runes servaient également à tenir les comptes dans le commerce. 
 
Avec l’avènement du christianisme, de nombreux artefacts ont été détruits. Il ne nous sera peut-être donc jamais possible de connaître la véritable origine des runes. 
 
L’origine des runes 
Officiellement, les runes ne sont apparues qu’en l’an 1. Cependant, il est certain que cette écriture est beaucoup plus ancienne. 

En effet, l’écriture dite d'Hallristinger, l’ancêtre du futhark, date de la fin de la préhistoire. 
 
 
Runes sur un vase viking. By Mararie. 
 
Plusieurs théories ont été émises sur l’origine de cette écriture mais, à ce jour, elle reste un mystère.
Elle pourrait être constituée d’un mélange d’alphabets.
 
 
Les pouvoirs magiques des runes 
Les Vikings prêtaient aux runes des pouvoirs magiques. On jetait des sorts en les gravant et on les portait sur des amulettes pour se protéger. 
 
Ils expliquaient l’origine des runes par les mythes. D’après la légende, ce fut Odin lui-même qui apprit le premier l’écriture, au terme d’une épouvantable épreuve. 

Cette épreuve peut-être d’ailleurs assimilée à la crucifixion du Christ. 
 
 
 
Les vikings prêtaient aux runes des pouvoirs magiques. By Access.denied 
 
Pour découvrir le secret des runes, Odin se pendit à Yggdrasil, le grand arbre qui reliait les trois mondes de l’univers viking, et se perça le flanc de son épieu. 

Ce mythe n’est indiqué que dans une seule source, un poème intitulé Hávámal « Les Paroles du Très Haut », mentionné par l’Edda Poétique : 
 
Je me souviens d’avoir passé/Neuf nuits entières/Pendu à l’arbre battu par les vents/
Percé par l’épieu/Livré à Odin/Livré à moi-même/
Sur cet arbre/Dont personne/Ne connaît les racines/
Sans recevoir de pain/Ni boire à la corne/Je scrutais les profondeurs/
Je saisis les runes/En hurlant je les saisis/Puis je retombais.
 
 
Ce texte assez énigmatique semblerait indiquer que les runes provenaient du royaume de Hel, Reine de la Mort dans le Niflheim. 
 
 
Runes sur une pierre datée de la période viking. By Mararie. 
 
Par les runes, Odin obtint le don de sagesse occulte. 
 
Le chiffre 9 avait des vertus particulières. Odin se suspendit 9 nuits pour apprendre 9 sortilèges. Ce chiffre apparaît dans tous les mythes nordiques sans que nous sachions pourquoi.
Une grande fête de 9 jours se tenait tous les 9 ans à Uppsala en Suède, au cours desquels on sacrifiait 9 individus de chaque race d’êtres vivants, y compris un être humain.
 
 
 
Inscription runique découverte en Suède. By Access.denied 
 
Bien que nous ayons peu de témoignages, les runes jouaient un rôle important dans les divinations et les sacrifices rituels, pour lesquels elles devaient être rougies de sang. 
 
Des runes ont été retrouvées sur des amulettes. Certaines portent des messages pour accroître leur pouvoir magique. 

Un cercle de pierre de Björketorp en Suède présente une inscription qui parle de « runes de pouvoir » et invoque une malédiction sur quiconque détruirait les mégalithes. 
 
 
Runes (U 135). By Mararie. 
 
Dans les mythes islandais, les runes favorisent l’accouchement, apportent santé ou maladie, donnent la victoire aux guerriers, provoquent des tempêtes ou les calment. 
 
Il y a une concordance entre la sorcellerie telle qu’elle était pratiquée au Moyen Age et certaines légendes germaniques. 

On pouvait par exemple jeter un sort maléfique ou bénéfique en gravant des runes sur un os, un morceau de bois ou de métal. 
 
 
Gros plan sur des runes. By Mararie. 
 
A Arhus, au Danemark, on a découvert une pierre runique ornée  d’un masque cornu à l’aspect plutôt démoniaque. 

L’inscription indique qu’elle a été érigée par un forgeron en l’honneur d’un certain Troels, qui lui a donné « l’or et le salut ». 
 
Le futhark 
C’est le nom attribué à l’alphabet runique d’après les sons attribués à ses six premiers caractères :f,u,th,a,r,k.
Il existait plusieurs versions différentes de cet alphabet. L'alphabet original des runes nordiques comporte 24 lettres qui représentent les 24 constellations visibles des anciens Scandinaves.
Celle des Scandinaves est la plus courte avec 16 caractères.
 
 
 
Futhark scandinave à 16 caractères 
 
Comme pour les hiéroglyphes égyptiens, chaque signe représentait un son et symbolisait  en même temps un objet ou une notion abstraite. 
 
Par exemple, la première rune de l’alphabet correspondait à la lettre « f » mais aussi au mot « bétail » ou « richesse ». 
 
 
 
Le nombre limité de runes posait des problèmes car certains sons n’étaient pas représentés ou étaient dédoublés. Par exemple, il n’existait pas de rune propre à « d », « g » ou « p ».
On utilisait « t », »k » ou »b ».
Certains inscriptions sont donc difficiles à traduire à cause de ces ambiguïtés.
 
 
 
L'origine des runes reste mystérieuse. By Mararie. 
 
Tiwaz (lettre t ) pouvait signifier la flèche, la fidélité ou se référer au dieu de la Guerre Ziu. 
Kaunan (lettre k) pouvait signifier  la torche ou le bateau.
 
 
Il y a donc une marge d’erreur dans les traductions qui ont été effectuées. 

Mythologie Nordique - intoduction

Publié à 10:21 par acoeuretacris Tags : mythologie nordique introduction
Mythologie Nordique - intoduction
Veille pendant une nuit d'été, en compagnie de lutins et de fées...  peinturedeEdward Robert Hughes,
 
 
Les peuples nordiques, dont notamment les Vikings, vénéraient des dieux avant tout guerriers. Leur panthéon était dominé par Odin et Thor. 

La mythologie nordique décrit également avec précision le début et la fin du monde. Parmi d’autres mythes nordiques, on trouve également celui des déesses de la fertilité et des voyantes, ainsi que d’étranges créatures : les géants, les elfes, les trolls et les nains. La mythologie nordique illustre un monde sombre qui sera finalement détruit lors d’un ultime combat entre les forces du bien et du mal : le Ragnarök. 
 
La création du monde 
Selon le mythe, le monde aurait surgi d’un gouffre immense : Ginnungagap, le Vide Béant. Le Créateur était le grand-père d’Odin, le plus grand des dieux nordiques.
Les créations se multiplièrent et les premiers géants firent leur apparition. Ils étaient les ennemis implacables des dieux.
 

Représentant le bien et le mal, les deux races étaient vouées à un conflit sans fin. 
Parfois, ils fraternisaient et Odin naquit d’une liaison entre un dieu et une géante. Mais, il devint le fléau des géants. Il détruisit le géant Ymir. 

Après ce meurtre, Odin et ses frères devinrent créateurs. Du corps d’Ymir, ils firent notre monde. Son sang se transforma en fleuves et en mers, sa chair en terre, ses os en montagnes, son crâne en voûte céleste. 
 
 
 
Statuette de bronze trouvée en Suède qui représente probablement Odin (Statens Historika Museet, Stockholm). By Mararie. 
 
Quatre nains, Nord, Sud, Est et Ouest reçurent comme mission de soutenir les coins du firmament. 
 
La Lune et le Soleil furent placés sur des chars, poursuivis par deux loups, Skoll (répulsion) et Hati (haine). 

A la fin des temps, ces deux monstres finiraient par dévorer les lumières célestes. 
 
Odin et ses frères façonnèrent ensuite les êtres. D’abord, vinrent les nains qui naquirent de vers rongeant la carcasse d’Ymir. Ils furent placés dans des grottes pour chercher de l’or. 
 
 
Décoration de fonts baptismaux du XIIe siècle à Gotland qui montre un nain occupé à ses forges. Les nains étaient d'habiles métallurgistes (Statens Historika Museet, Stockholm). By Mararie. 
 
Après les nains, ce fut le tour des humains. Les dieux les installèrent dans la région de Midgard, située au centre de l’univers. 

Enfin, les dieux créèrent leur propre domaine d’Asgardr. 
 
 
Cratère d'Islande crachant de la vapeur. Les mythes nordiques assimilent l'origine de la vie à une rencontre entre la glace et le feu. By Jennifer Smith 
 
L’univers nordique se caractérisait par neufs mondes, répartis entre les humains, les géants et les races divines. 

Le monde du dessous était le royaume d’Hel, déesse des enfers. 
 
Ces neuf mondes cohabitaient difficilement et se battaient régulièrement entre deux alliances. 
 
Cet univers reflète bien celui des Vikings, composé d’ententes fragiles et de conflits. 
 
Le monde nordique comptait deux familles divines distinctes : 
  • Les Ases « dieux » qui habitaient Asgardr et dont le chef était Odin 
  • Les Vanes représentés par Freyr et Freyja qui représentaient l’agriculture et la fécondité 
La religion nordique est riche et variée. La magie, la métamorphose, les prédictions y jouent un rôle important. 
Les voyantes, volvas, jouissaient d’un statut spécial. Elles prédisaient l’avenir aux individus ou aux communautés. Les voyants prédisaient également l’avenir au cours de cérémonies sacrificielles. 
  
Odin 
Appelé « Père de Tout », Odin a engendré plusieurs autres Ases, dont Baldur et peut-être Thor. 
Odin possédait une lance magique, Gungnir, fabriquée par les nains. Il montait le cheval à huit jambes, Sleipnir. Deux corbeaux l’accompagnaient, Huginn et Muninn, « pensée » et « mémoire ». 
 
Odin était plus craint qu’aimé. Pour ce dieu, le savoir «était le pouvoir. Il avait sacrifié un œil pour boire à la source du Savoir. 
 
Le chiffre neuf est symbolique dans la mythologie nordique. La principale cérémonie du grand temple d’Odin à Uppsala en Suède avait lieu tous les neuf ans et durait neuf jours ; on y sacrifiait neuf victimes, y compris humaine. 
 
 
Odin, représenté à la fin du Moyen Age (Royal Library, Copenhague) 
 
Grâce à ces rites sanglants, les gens pensaient qu’Odin leur serait favorable, surtout lors d’une guerre. 
 
Thor 
C’était le plus fort des dieux et aussi le plus admiré. Il incarnait la bravoure viking. Célèbre pour ses exploits de tueur de géants, il était vénéré comme principal défenseur d’Asgardr et de Midgard et protecteur du monde face au chaos. 
 
Fils d’Odin et de Jord « la Terre », il vivait avec son épouse Sif. Il voyageait dans un char tiré par deux chèvres qui avaient des facultés magiques. Si l’on manquait de nourriture, on pouvait les tuer et les manger à condition de laisser les os intacts. Les chèvres se régénéraient alors. 
 
 
Thor ou Freyr. Sculpture en bois. By Mararie. 
 
Thor était également associé aux orages. On disait que le tonnerre venait du bruit de son char traversant le ciel. Les voyageurs invoquaient sa protection. 
 
Thor possédait un marteau, Mjollnir, l’un des six trésors fabriqués par les nains pour les dieux.
Cette arme fracassait tout ce qu’elle touchait et revenait dans la main de Thor quand il la lançait.
 
 
 
Le marteau de Thor en forme de porte-bonheur . By Mararie. 
 
Il possédait également une ceinture qui augmentait sa force de moitié quand il la portait. 
 
Pour les peuples nordiques, Thor représentait le champion suprême vers qui se tourner en cas de danger. 
 
D’autres dieux nordiques 
 
Parmi les dieux nordiques, on peut notamment citer : 
 
Les Ases 
  • Baldur : Fils d’Odin, c’est le plus beau des dieux. Il est associé à la joie et à la lumière 
  • Loki : Dieu fourbe qui finit par devenir un symbole du mal à l’état pur. C’est le père de Hel, la maîtresse de l’enfer, du loup Fenrir et du Serpent du Monde, Jörmungand 
  • Heimdall : Dieu de l’aurore, c’est le gardien de Bifrost, le pont arc-en-ciel qui relie Midgard à Asgardr 
  • Tyr : Un des premiers dieux de la guerre, célèbre pour sa force et son courage 
  • Ull : Dieu du tir à l’arc et de la chasse ainsi que de l’hiver 
  • Iduna : Déesse du printemps 
  • Frigg : Déesse du ciel et des nuages 
 
Odin, monté sur Sleipnir, sur un détail d'une pierre décorée de Gotland (Statens Historika Museet, Stockholm). By Hans s 
 
Les Vanes 
  • Njörd : Dieu des eaux côtières et de la pêche 
  • Freyja : Déesse de l’amour passion et de la fécondité 
  • Freyr : Dieu de la fertilité, associé au soleil et à la pluie 
Offrandes et sacrifices 
Les sacrifices étaient essentiels à la religion nordique. Les rituels étaient codifiés. Par exemple, on se réunissait dans grande salle de la demeure du chef, à un moment de l’année précis, et on répandait le sang d’un animal. 
Les plus importantes cérémonies se déroulaient à Uppsala, en Suède et à Lejre, au Danemark. Ces rituels étaient organisés tous les neuf ans. 

Le chiffre neuf prenait toute son importance. Les sources des chroniqueurs chrétiens de l’époque mentionnent 99 victimes humaines à Lejre et un nombre identique d’animaux. A Uppsala, il s’agit de neuf mâles de chaque espèce, dont des humains qui étaient sacrifiés. 
 
 
Tapisserie du XIIe siècle qui ornait autrefois une église suédoise. Elle pourrait représenter Odin et Thor accompagnés de Freyr (Statens Historika Museet, Stockholm) . By Mararie. 
 
Les victimes, 72 au total, étaient suspendues dans un bosquet sacré. 
 
Mais, ces deux cérémonies sont exceptionnelles par leur importance. Généralement, il s’agissait d’offrandes ou de sacrifices à caractère plus personnel. 
 
Dans le monde viking, banquets et sacrifices étaient souvent associés. 
 
Nains, géants, trolls et elfes 
L’univers viking grouillait de créatures plus ou moins maléfiques. Les géants étaient plutôt lents d’esprit mais étaient craint à cause de leur taille. 

Créatures du froid et de la nuit, ils ne supportaient pas le soleil, qui les transformait en pierre, tout comme les nains, peuple souterrain. 
 
Les trolls vivaient également dans des souterrains sous des tumulus. Rudes et sauvages, les trolls vivaient à Jotunheim, avec les géants, qui les utilisaient souvent comme serviteurs. 
Les elfes possèdent des origines plus complexes. On leur faisait des sacrifices au début de l’hiver, liés à des rites de fertilité. 
 
Les Elfes Clairs étaient presque aussi beaux que des dieux. Par contre, les Elfes Noirs étaient hideux.
Ces deux légendes ont perduré sous la forme des fées et des lutins.
 
 
Serpent et Dragon 
On ne rencontre guère de serpents en Scandinavie. Leur présence dans les légendes nordiques provient certainement d’une mythologie universelle et non d’une présence au quotidien. 
 
Les serpents étaient souvent confondus avec les dragons. Les drakkars « vaisseaux dragons » en symbolisaient la puissance. 
 
 
Le Serpent du Monde. Jörmungand était le plus terrifiant des serpents. Il était l'un des trois enfants monstrueux de Loki et fut jeté dans la mer par Odin. Le serpent y grandit jusqu'à s'enrouler autour de la Terre en se mordant la queue . By Hans s 
 
Dans la mythologie nordique, le serpent est malfaisant. Il vit sous terre et est associé à la mort. On craint son venin. 
 
Le dragon a une symbolique plus complexe. Il inspire un plus grand effroi que le serpent. Son souffle de feu fait fondre un bouclier et les épées se brisent sur ses écailles. 

Lui aussi vit sous terre et n’en sort que la nuit. 
 
Dans les mythologies nordiques et germaniques, les dragons jouent le rôle de gardiens de trésor.
Ils sont également dépositaires d’une sagesse ésotérique. Fafnir, qui s’est transformé en dragon, a la réputation de posséder une connaissance infinie.
 

En buvant accidentellement du sang de dragon, Siegfried a appris à parler le langage des oiseaux. 
 
La fin du monde 
Le récit nordique de la fin du monde est unique car il évoque en détail la catastrophe ultime. Le monde des dieux et des hommes doit finalement être détruit. Même Odin et Thor ne pourront empêcher l’inéluctable. 
 
Selon le mythe, l’avènement du Ragnarök doit être précédé d’une guerre entre les hommes. Puis, viendra un hiver épouvantable, long de trois ans. Les loups qui poursuivent la lune et le soleil finiront par dévorer leur proie. 

La terre tremblera et arbres et rochers s’abattront. 
 
 
L'Arbre du Monde. Le grand frêne, nommé Yggdrasil, constitue l'axe autour duquel tournent tous les mondes nordiques. Il pousse au milieu d'Asgardr, et les dieux y viennent s'assembler autour. By Jimg 944 
 
Trois coqs chanteront et les forces du Mal se déchaîneront alors. Le loup Fenrir brisera ses chaînes et le Serpent du Monde jaillira de la mer pour cracher son venin. 
 
Tous les ennemis des dieux s’allieront pour l’ultime combat. 
 
 
Loki représenté sur une pierre de four au Danemark (Ärhus Kunstmuseum, Danemark). By Kalleboo 
 
Lors de ce combat, Thor sera tué par Jörmungand, le Serpent du Monde. Odin sera englouti par Fenrir. Les ennemis s’entretueront puis le Soleil s’obscurcira. Le firmament s’ouvrira et les étoiles tomberont du ciel.
L’océan engloutira la terre.
 
 
Après ce cataclysme, un nouveau monde émergera. Deux des fils d’Odin survivront ainsi que deux fils de Thor.
Un couple d’humain survivra à la bataille finale et repeuplera la terre. Malgré tout, le mal restera présent dans ce nouvel âge de l’innocence.