Thèmes

animaux années 50 antiquité aquariophilie eau de mer aquariophilie eau douce arbres archeologie astrologie astronomie au jardin boissons bonbons

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Animaux - Oiseaux - (58)
· Mythologie Greco-romaine- (74)
· La(les)mode(s) - (17)
· Années 50 - (37)
· Arbres et arbustes (22)
· Au Jardin - (27)
· Parcs , réserves naturelles, zoos... (49)
· Préhistoire - (25)
· Mammifères - (29)
· Histoire - Antiquité - (23)

Rechercher
Blogs et sites préférés

· aerin
· ange
· Anne
· arcus
· Arnaud
· Audrey
· babethhistoires
· Beatrice.
· Beatrice
· Brigitte.

Voir plus


Statistiques

Date de création : 27.11.2008
Dernière mise à jour : 08.02.2013
5848 articles


aquariophilie eau de mer -

aquariophilie eau de mer - Le gobie -

Publié à 09:52 par acoeuretacris Tags : gobie aquariophilie eau de mer
aquariophilie eau de mer - Le gobie -

Cryptocentrus cinctus - Photo OpenCage

 

En zoologie, et plus particulièrement en aquariophilie, le nom vernaculaire (nom usuel) Gobie désigne en français plusieurs espèces de poissons, cependant les vrais gobies appartiennent à la famille des Gobiidés. Les autres ont reçu cette dénomination à cause de leurs ressemblances avec les vrais gobies (par ex. : Gobie de feu).

 

Hebergeur d'image

Gobie de feu ((Nemateleotris magnifica) - Photo Karelj

 

Le poisson de feu ou gobie de feu (Nemateleotris magnifica) est un petit poisson qui s'adapte très bien à la vie dans un bac récifal. C'est un poisson idéal pour un débutant en aquariophilie marine par sa maintenance très facile. 250 litres conviennent parfaitement pour un petit groupe de 3 ou 4 individus.

Si on leur crée une petite plage de sable avec un courant assez important, les gobies de feu retrouveront leur habitat idéal. Nemateleotris magnifica est très facile à nourrir, s'il y a des pierres vivantes, il complétera correctement son alimentation constituée dans un premier temps de proies vivantes et congelées, puis la nourriture séche est parfaitement acceptée.

Ce gobie vit une relation symbiotique très intéressante avec les crevettes du genre Alpheus. La crevette s'occupe du terrier qu'elle habite avec le gobie qui lui fournit les restes de son repas.

 

Hebergeur d'image

Gobie à bouche rouge (gobius cruentatus) - Photo Etrusko25

 

Le Gobie ensanglanté (Gobius cruentatus) ou Gobie à bouche rouge, est un poisson marin de la sous-famille des Gobiinae qui vit sur les fonds rocheux. Il est ainsi nommé en raison de la couleur rouge vif qui entoure la bouche de la plupart des individus.

Il a été signalé en 2006 en mer Noire pour la première fois.

 

Hebergeur d'image

Gobie rouge à rayures bleues (Lythrypnus dalli) -

 

Le gobie rouge à rayures bleues ou gobie de catalina (Lythrypnus dalli) est un poisson Gobie du genre Lythrypnus appartenant à la grande famille des Gobiidés.

Le gobie rouge à rayures bleues est appelé ainsi pour son corps rouge avec 2 à 6 bandes bleues verticales qui lui strient le corps: elles partent du museau jusqu'à la partie postérieure de l'abdomen. Il atteint jusqu'à 5 cm de longueur.

On le rencontre dans les eaux du pacifique oriental, dans le golfe de Californie, sur les fonds rocheux, jusqu'à une soixantaine de mètres de profondeur et parfois même au delà.

Carnivore, le gobie rouge à rayures bleues accepte de nombreuses variétés d'aliments, congelés, vivants, lyophilisés.

Lythrypnus dalli doit être maintenu en aquarium marin d'eau refroidie à moins de 22 °C, et surtout pas en aquarium récifal tropical. Il est apprécié pour ses couleurs éclatantes, son comportement particulier et sa facilité de maintenance. Il lui faut un aquarium de 200 litres doté d'un décor rocheux et un substrat sablonneux, il sera maintenu seul ou en couple, mais idéalement en groupe de 6 à 8 poissons.

 

Hebergeur d'image

Le gobie corail jaune (gobiodon okinawae) - Photo Haplochromis

 

Le Gobie corail jaune (Gobiodon okinawae) également connu sous le nom de gobie Okinawa, est une espèce de poisson de la famille des gobiidés originaire de l'ouest du Pacifique, au sud du Japon et du sud de la Grande barrière de corail. Comme son nom l'indique, Il est de couleur jaune vif, sauf un point blanchâtre sur chaque joue. Leur personnalité est tout aussi intéressante que leur coloration, il est souvent maintenu en aquarium récifal pour son comportement jovial et sociable.

 

Hebergeur d'image

Gobie corail citron (gobiodon citrinus) - Photo rob

 

Le Gobie corail citron (Gobiodon citrinus) aussi appelé Gobie jaune est une espèce de gobie de la famille des Gobiidae, nommé ainsi pour sa couleur jaune vif.

Le Gobie corail citron est originaire de la mer Rouge et la mer d'Arabie.

C'est un petit poisson au corps trapu jaune avec de fines lignes bleues au niveau de ma tête. Comme ses congénères il produit une grosse quantité d'un mucus épais et collant qui a un fort goût amer et qui lui sert à pour dissuader d'éventuels prédateurs.

Le Gobie corail citron vit essentiellement à l'abri des coraux durs,  du type acroporas. Il est très territorial et ne vit pas en colonie, toutefois il peut vivre en couple.

Le Gobie corail citron est carnivore. Dans son milieu naturel, il se nourrit de zooplancton. Mais en aquarium il apprécie la nourriture congelée (artémias, vers de vase...), mais il accepte également des morceaux carnés, comme de la chair de crevette ou de moule.

Ce poisson est exclusivement réservé à un aquarium récifal.

 

Quelques photos de mon Gobie "Coco"(amblyeleotrisaurora)et de sa crevette "Claquette" (alpheus bellulus)

 

Hebergeur d'image

 

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

 

Hebergeur d'image

aquariophilie eau de mer - Les poissons papillons -

Publié à 09:38 par acoeuretacris Tags : aquariophilie eau de mer poisson papillon
aquariophilie eau de mer - Les poissons papillons -

Poisson papillon à quatre yeux

(chaetodon capistratus)

Photo Chris Huss

 

Les poissons-papillons, ou chaetodontidés (Chaetodontidae) sont une famille de poissons qui se rencontrent dans l'océan Pacifique, l'océan Indien et l'océan Atlantique. Le nom de poisson-papillon peut s'appliquer à la famille entière, mais est utilisé plus spécialement pour le genre Chaetodon et les espèces de forme similaire.

Ce sont des poissons des récifs coralliens, qui vivent seulement dans les mers chaudes : des captures ont eu lieu en Méditerranée, mais c'est tout à fait exceptionnel.

La taille maximale des espèces est en général comprise entre 12 et 22 centimètres, le plus grand (Chaetodon lineolatus) pouvant atteindre 30 centimètres. Il en existe environ 130 espèces, réparties en 12 genres.

 

Hebergeur d'image

Chaetodon lineolatus - photo Leonard Low de Australia

 

Leur corps est arrondi et comprimé, avec un museau tubulaire et de toutes petites dents (dont ils tirent leur nom).

Leur nourriture consiste généralement de corail et d'invertébrés, comme les anémones de mer.

Ces poissons ont généralement des couleurs très attrayantes, et sont donc appréciés dans les aquariums d'eau de mer. Toutefois, beaucoup d'espèces sont très difficiles à nourrir, du fait de leur alimentation très spécialisée.

 

Les poissons-Papillons vivent dans les mers chaudes du globe au milieu des récifs et des coraux.

 

Hebergeur d'image

Chaetodon larvatus - Photo Matthieu Sontag

 

Les poissons-papillons doivent leur nom poétique aux magnifiques couleurs qu'ils portent. Leurs corps est généralement argenté avec des teintes jaunes ou noires. Souvent une barre noire leur maquille les yeux. Ces poissons connaissent un stade intermédiaire avant d'atteindre l'age adulte. Au stade juvénile, les jeunes poissons différent de forme et de couleurs et il est fréquent qu'ils soient marqués par une tache sombre de part et d'autre de leur flanc dont la forme peut évoquer celle d'un œil. Cette tache aurait l'avantage d'effrayer les éventuels prédateurs. La forme typique de leur corps est ovale et aplatie, leur front dessine une courbure concave jusqu'à la bouche. Celle-ci est petite et légèrement allongée comme une trompe.

 

Hebergeur d'image

Chaetodon ephippium - Photo Leonard Low de Australia

 

Les poissons papillons se nourrissent au milieu des récifs de petits invertébrés tels que les polypes et les vers minuscules.

 

Quelques poissons papillons

 

Hebergeur d'image

Chaetodon adiergastos - Jenny (JennyHuang) de Taipei

 

Hebergeur d'image

Chaetodon austriacus (poisson-papillon côtelé de mer Rouge) - Photo Michal Mikula

 

Hebergeur d'image

Chaetodon baronessa -

 

Hebergeur d'image

Chaetodon bennetti -(poisson-papillon de Bennett)

 

Hebergeur d'image

Chaetodon collare (poisson papillon à collier) - Photo Jon hanson

aquariophilie eau de mer - Les centropyges -

Publié à 08:29 par acoeuretacris Tags : aquariophilie eau de mer centropyges
aquariophilie eau de mer - Les centropyges -

 

Centropyge est un genre de la famille des Pomacanthidae ou poisson-ange. Appelés plus communément poissons-anges nains ou pygmées, ces poissons ne dépassent jamais plus de 15 cm dans la nature. Les espèces du genre Centropyge ont été observées dans l'océan Pacifique, l'océan Indien et l'océan Atlantique.

 

Tous les poissons-anges nains sont d'abord indifférenciés sexuellement, ils deviennent des femelles qui se transforment en mâles sous des stimuli de croissance et sociaux, une condition appelée hermaphrodisme successif. Les espèces du genre Centropyge vivent en harem ou en groupe faits d'un mâle et de plusieurs femelles. Quand le mâle est enlevé de ce harem, l'une d'elles se convertira en mâle.

 

Quelques espèces de centropyges :

 

Hebergeur d'image

Centropyge argi - Photo Brian Gratwicke

 

Le poisson-ange nain à tête jaune (Centropyge argi) est une espèce de poissons de la famille des pomacanthidés. Elle est présente dans les récifs coralliens de l'Ouest de Atlantique Nord, principalement dans le Golfe du Mexique et la Mer des Caraïbes . La taille maximale pour cette espèce est de 6,5 cm à 8 cm selon les sources.

Il est caractérisé par une couleur bleu métallique, se dégradant vers l'orange ou le jaune sur la tête. Le poisson-ange nain à tête jaune est omnivore, mais se nourrit principalement d'algues en milieu naturel.

Les mâles sont particulièrement agressifs les uns envers les autres, et les combats se finissent fréquemment avec la mort de l'un des deux individus.

 

Hebergeur d'image

Centropyge aurantonotus

 

Le poisson-ange nain à dos jaune (Centropyge aurantonotus) est une espèce de poissons de la famille des pomacanthidés. Elle est présente dans les récifs coralliens de l'Ouest de Atlantique Nord et de l'Atlantique Sud .La taille maximale pour cette espèce est de 6 cm à 7,5 cm selon les sources.

 

Hebergeur d'image

Centropyge bicolor - Photo Sami Salmenkivi

 

Le Poisson-ange nain à deux bandes (Centropyge bicolor) est un poisson de l’océan Pacifique équatorial. On le trouve couramment en Nouvelle-Guinée et sur la grande barrière de corail. Il mesure entre 10 et 15 cm.

Ces poissons sont des hermaphrodites protogynes : ils sont d’abord des femelles puis se transforment en mâles.

 

Hebergeur d'image

Centropyge bispinosa - Photo Jenny

 

Le Poisson-ange nain à deux épines (Centropyge bispinosa) est un poisson appartenant à la famille des Pomacanthidae.

Le Poisson-ange nain à deux épines est un poisson de l’océan Indien et de l’océan Pacifique. Sa robe suit un dégradé du violet vers l’orangé. Il peut mesurer jusqu’à 10 cm.

Ces poissons sont des hermaphrodites protogynes : ils sont d’abord des femelles puis se transforment en mâles.

 

Hebergeur d'image

Poisson-ange nain à dos bleu (Centropyge colini). PhotoPoseidon822

 

Le poisson-ange nain à dos bleu (Centropyge colini) est une espèce rare, endémique de l'archipel des îles Cocos, évoluant à une profondeur comprise entre 20 et 100 mètres. Malgré sa répartition restreinte, cette espèce aurait été aperçue dans certaines régions d'Indonésie.

Sa robe est jaune citron, son dos et sa nageoire dorsale sont bleus-pourpres, et son œil est entouré d'un mince liseré violet.

 

Hebergeur d'image

Centropyge eibli — poisson-ange nain de Eibl - Photo Fernado Lison Martin

 

Hebergeur d'image

Centropyge flavissima - Photo User:Haplochromis

 

Le poisson-ange nain citron est un poisson de l'océan Indien et de l'océan Pacifique. Il peut mesurer jusqu'à 14 cm. Sa robe est uniformément jaune, avec une ligne bleue autour des yeux, sur les ouïes et sur les extrémités des nageoires.

Ces poissons sont des hermaphrodites protogynes : ils sont d'abord des femelles puis se transforment en mâles.

 

Hebergeur d'image

Centropyge heraldi - PhotoFernado Lison Martin

 

Hebergeur d'image

Centropyge interruptus - Photoaes256

 

Le poisson-ange nain japonais (Centropyge interruptus ) est une espèce de poissons de la famille des pomacanthidés. Elle est présente dans les récifs coralliens de l'Océan Pacifique sur les côtes du Japon et de Hawaï .La taille maximale pour cette espèce est de 19 cm à 15 cm selon les sources.

 

Hebergeur d'image

Centropyge loricula - Photo Diete karner de Loosdorf

 

Le poisson-ange nain flamme est un poisson de l’océan Pacifique. Il peut mesurer jusqu’à 15 cm.

Ces poissons sont des hermaphrodites protogynes : ils sont d’abord des femelles puis se transforment en mâles.

 

Hebergeur d'image

Centropyge potteri - Photo T.Sherlock

 

Le Poisson-ange nain de Potter (Centropyge potteri) est une espèce de poissons de la famille des pomacanthidés. Elle est présente dans les récifs coralliens des eaux de l'archipel d'Hawaï et de l'atoll Johnston dans l'Océan Pacifique. La taille maximale pour cette espèce est de 10 cm.

aquariophilie eau de mer - Les invertébrés -

Publié à 11:18 par acoeuretacris Tags : aquariophilie eau de mer invertébrés
aquariophilie eau de mer - Les invertébrés -

Anémones de mer

 

Hebergeur d'image

Lysmata amboinensis est une espèce de crevette du genre Lysmata, proche de l'espèce Lysmata grabhami dont elle ne se distingue visuellement que par le dessin de la queue. Cette crevette est largement exploitée en aquarium marin pour sa capacité à déparasiter les poissons.

 

Hebergeur d'image

Lysmata debelius est une petite crevette de couleur rouge vif, d'environ 5cm de long et provenant de l'Indo-Pacifique. Cette espèce est hermaphrodite.

Elle est fréquemment rencontrée en aquariophilie.

Cette crevette tire son nom de l'auteur allemand Helmut Debelius qui l'a découverte avant qu'elle ne soit décrite par Bruce.

 

Hebergeur d'image

Lysmata wurdemanni est une crevette très appréciée en aquarium récifal, car elle s'attaque aux anémones de mer du genre Aiptasia.

Elle peut atteindre 7 centimètres de long, et possède des raies rouge vif sur un corps transparent. Ses œufs sont de couleur verte brillante.

 

Hebergeur d'image

Thor amboinensis est une petite espèce de crevette de 2 cm maximum qui vit en groupe, en symbiose avec une anémone de mer partageant parfois celle-ci avec des poissons ou des crabes symbiotiques.

Attirante par ses couleurs, elle a la particularité de tenir son abdomen surélevé par rapport au céphalothorax, et de bouger en effectuant un mouvement de balancier. Comme tout invertébré marin, elle est sensible aux changements de pH et de salinité, mais aussi au manque d’oxygène.

On la trouve dans l’océan Pacifique.

 

Hebergeur d'image

La grande crevette nettoyeuse (Stenopus hispidus) est un crustacé décapode de la famille des Sténopodidés. Elle est omnivore et commune dans toutes les mers tropicales.

Stenopus hispidus mesure de 5 à 9 cm . La troisième paire de pattes hypertrophiées forme de grandes pinces. Les corps et les pinces sont poilus voire épineux. Ils sont rayés rouge et blanc en « barrière de chemin de fer ». Une tache rouge est située sur la partie antérieure de la carapace. La base des pattes des grands adultes est bleue. Les yeux sont marrons.

Elle possède deux paires d'antennes blanches qui mesurent environ le double de la taille du corps.

 

Hebergeur d'image

Les échinidés ou échinides (surnommés oursins, hérissons de mer ou châtaignes de mer) sont des organismes marins portant des piquants (non des épines) sur la totalité du corps.

Ce sont des invertébrés marins de l'embranchement des Echinodermata (Échinodermes), du grec ekhinos, « épine » et derma « derme ». Ils sont de proches parents des concombres de mer et des étoiles de mer.

 

Hebergeur d'image

Les anémones de mer, orties de mer ou actiniaires (Actiniaria) forment un ordre de cnidaires anthozoaires. Ce sont des polypes solitaires sans stade méduse, dépourvus d'exosquelette et dont la taille atteint de 1,25 cm à presque 2 m de diamètre. Les tentacules, habituellement nombreux, ont des nématocystes au poison urticant.

Leur anatomie montre un pied qui s'ancre dans le sable ou s'attache sur des substrats durs. Elles se déplacent par glissement sur le fond et peuvent même se déraciner et nager en cas d'attaque. Les anémones de mer hébergent dans leur tentacules des algues unicellulaires, des zooxanthelles, qui métabolisent l'énergie lumineuse en énergie exploitable par l'organisme. De façon opportuniste, elles se nourrissent de plancton, de petites crevettes ou poissons attrapés grâce à leurs tentacules, lesquels apportent ensuite la proie à l'orifice central pour la digestion dans une cavité centrale. Les excréments sortent du corps par le même orifice.

En cas d'agression, certaines anémones de mer sont capables de projeter des filaments blancs urticants, appelés aconties. Ces filaments ont des effets semblables à ceux des méduses pour l'homme. Les anémones de mer se reproduisent sexuellement ou par bourgeonnement asexué.

 

Hebergeur d'image

Les étoiles de mer (Asteroidae) forment une classe d'échinodermes. On dénombre au moins 1 500 espèces réparties dans plus de 30 familles vivant dans tous les océans. Elles ont généralement 5 bras, mais peuvent en avoir plus. Celles-ci ont une espérance de vie d'environ 4 à 5 années. Elles sont un symbole maritime important. L'espèce la plus répandue et la plus étudiée est l'étoile de mer commune.

 

Hebergeur d'image

Le Spirographe est un ver annélidé tubicole que l'on peut facilement confondre avec une anémone de mer.

 

Hebergeur d'image

Le corail est un animal de l'embranchement des Cnidaires, vivant généralement en colonies d'individus (les polypes), construisant tout au long de leur vie un squelette extérieur à partir de minéraux présents dans l'océan. Chez les coraux constructeurs de récifs, l'accumulation de ces squelettes forme un récif corallien. De nombreux coraux vivent en symbiose avec des végétaux unicellulaires : les zooxanthelles dans les mers chaudes ou d'autres espèces de phytoplancton dans les mers froides.

 

Il existe des "coraux dits mous"...

et des "coraux dits durs" possédant un squelette...

aquariophilie eau de mer - Les poissons chirurgiens -

Publié à 10:03 par acoeuretacris Tags : aquariophilie eau de mer poisson chirurgien
aquariophilie eau de mer - Les poissons chirurgiens -

 

Une tortue de mer se faisant nettoyer par des poissons-chirurgiens

 

Les poissons-chirurgiens sont très populaires parmi les aquariophiles pour leur extraordinaire beauté.
Ces poissons tropicaux d’eau de mer réclament cependant des soins particuliers. Les poissons-chirurgiens font partie de la famille des Acanthuridae et sont très largement répandus dans l’Indo-Pacifique.
Ces poissons vivent principalement dans les récifs coralliens, notamment ceux de la mer Rouge.

 

La famille des Acanthuridae comprend 6 genres et 86 espèces :

 

Genres :

Acanthurus: 42 espèces
Ctenochaetus: 8 espèces
Naso: 21 espèces
Paracanthurus: 1 espèce, Paracanthurus hepatus
Prionurus : 7 espèces
Zebrasoma : 7 espèces

Les genres Acanthurus, Ctenochaetus, Paracanthurus et Zebrasoma sont les plus répandus en captivité.

 

Caractéristiques générales


Toutes les espèces possèdent sur le pédoncule caudal une paire d’écailles très aiguisées, comme des scalpels, d’où leur nom commun.
De chaque côté de la queue, l’épine acérée est normalement repliée vers l’avant. Lorsque ce poisson se bat, les deux épines se redressent et peuvent occasionner de graves blessures.

 

Upload images

Zoom sur le pédoncule caudal d'un Prionurus microlepidotus. image Richard Ling

 

Ce sont des poissons très territoriaux qui supportent mal leurs congénères aussi bien que les autres poissons.

Dans leur environnement naturel, les bagarres sont fréquentes mais rarement mortelles. En captivité, les violents combats sont souvent dus à l’exiguïté de l’aquarium.

 

hostingpics.net

Zebrasoma flavescens. image Mmeida

 

Cependant, certaines espèces sont plus sociables que d’autres comme par exemple le chirurgien bleu à palette (Paracanthurus hepatus), le chirurgien à cercle doré (Ctenochaetus strigosus), l’acanthure chocolat (Acanthurus pyroferus)  qui est le plus pacifique, Naso lituratus ou Naso elegans.

 

hostingpics.net

Paracanthurus hepatus. Image Nikki T

 

Parmi les plus agressifs, citons le chirurgien des Philippines (Acanthurus japonicus), le chirurgien à poitrine blanche (Acanthurus leucosternon), le chirurgien rayé (Acanthurus lineatus).

 

hostingpics.net

Acanthurus leucosternon. Image e Nil

 

D’une manière générale, avant d’introduire un poisson-chirurgien dans un aquarium qui abrite d’autres espèces, renseignez-vous bien sur son comportement afin d’éviter un désastre.

 

Upload images

Zebrasoma veliferum est une espèce qui s'acclimate bien en aquarium. Image Photo Mark R

 

hostingpics.net

Un aquarium marin de type récifal bien aménagé. image Photo Mark R

 

Il est rare de pouvoir introduire plusieurs poissons-chirurgiens dans un même aquarium. Cependant quelques espèces font exception : Chirurgien jaune (Zebrasoma flavescens), Chirurgien bayolle ou bleu (Acanthurus coeruleus),  Naso à éperons oranges (Naso lituratus), Naso elegans, Chirurgien bleu à palette (Paracanthurus hepatus) ou Naso vlamingii (Naso zébré).

 

hostingpics.net

Naso vlamingii est paisible mais son acclimatation est très difficile. Sa taille est très imposante, environ 70 cm. Image Boogies with Fish

 

Cette liste n’est pas exhaustive et n’est donnée qu’à titre indicatif. En effet, tout dépend également de la taille de l’aquarium.

 

Alimentation

 

Les poissons-chirurgiens sont herbivores. A l’état sauvage, selon les espèces, ils mangent des algues marines, des algues filamenteuses, des macroalgues et des détritus marins qui s’incrustent dans les roches.

 

Hebergeur d'image

Acanthurus Sohal en train de s'alimenter. Image Sally London

 

Ces poissons sont très utiles dans les récifs coralliens. Sans eux, les récifs seraient envahis par les algues.
Dans les zones où ces poissons ont fait l’objet de prélèvements intensifs, le récif commence à périr.

 

Hebergeur d'image

Banc d'Acanthurus triostegus. Ce poisson d'environ 17 cm n'est pas agressif et se montre assez calme en aquarium. Image Smohundro

 

En aquarium, on ajoute un supplément d’algues lyophilisées, des préparations à base de végétaux, des mysis, des artémias et des flocons.
Chaque espèce a ses propres besoins en fonction de son environnement d’origine.

 

Reproduction

 

Les poissons-chirurgiens se rassemblent par couple selon les cycles lunaires. Les nombreux couples forment une masse qui se rassemble à la surface. Les gamètes sont pondus et, après l’éclosion,  les larves dérivent au gré des courants.
Avant de devenir adultes, les larves traversent un stade post-larvaire appelé acronurus.

 

Hebergeur d'image

Prionurus laticlavius n'est pas une espèce que l'on trouve dans le commerce. Image Lazlo-photo

 

Les larves dérivent ainsi pendant environ un mois et parcourent de très longues distances avant de coloniser de nouveaux récifs.

 

En aquarium, la reproduction n’est pas possible.

 

Toxicité des poissons-chirurgiens

 

De nombreuses espèces sont comestibles. Cependant, leur chair peut produire un empoisonnement connu sous le nom de ciguatera.
La présence de ces toxines est liée au régime alimentaire à base d’algues.

 

Note: Dans les fiches des poissons, la mention Fish Only = poissons seul. Ce type d'aquarium n'héberge que des poissons. L'aquarium récifal héberge des coraux et des invertébrés ainsi que des poissons.

 

Les espèces

 

Genre Acanthurus: 42 espèces

 

Acanthurus Achilles (Chirurgien à queue rouge ou chirurgien d'Achilles)
Acanthurus albipectoralis
Acanthurus auranticavus
Acanthurus bahianus
Acanthurus bariene
Acanthurus blochii
Acanthurus chirurgus
Acanthurus chronixis
Acanthurus coeruleus (Chirurgien bleu ou bayolle)
Acanthurus dussumieri
Acanthurus elongatus
Acanthurus fowleri
Acanthurus fuliginosus
Acanthurus gahhm
Acanthurus grammoptilus
Acanthurus guttatus
Acanthurus japonicus
Acanthurus leucocheilus
Acanthurus leucopareius
Acanthurus leucosternon (Chirurgien à poitrine blanche)
Acanthurus lineatus (Chirurgien rayé ou chirurgien clown)
Acanthurus maculiceps
Acanthurus mata
Acanthurus mindorensis
Acanthurus monroviae
Acanthurus nigricans
Acanthurus nigricauda
Acanthurus nigrofuscus
Acanthurus nigroris
Acanthurus nubilus
Acanthurus olivaceus
Acanthurus polyzona
Acanthurus pyroferus
Acanthurus randalli
Acanthurus reversus
Acanthurus sohal (Chirurgien zébré)
Acanthurus tennentii
Acanthurus thompsoni
Acanthurus triostegus
Acanthurus tristis
Acanthurus xanthopterus
Acronurus aegyptius

 

Genre Ctenochaetus: 8 espèces

 

Ctenochaetus binotatus
Ctenochaetus cyanocheilus
Ctenochaetus hawaiiensis
Ctenochaetus marginatus
Ctenochaetus striatus
Ctenochaetus strigosus (Chirurgien à cercle doré)
Ctenochaetus tominiensis
Ctenochaetus truncatus

 

Genre Naso: 21 espèces

 

Naso annulatus
Naso brachycentron
Naso brevirostris
Naso caeruleacauda
Naso caesius
Naso elegans
Naso fageni
Naso hexacanthus
Naso lituratus (Naso à éperons oranges)
Naso lopezi
Naso maculatus
Naso mcdadei
Naso minor
Naso reticulatus
Naso thorpei
Naso thynnoides
Naso tongonus
Naso tuberosus
Naso unicolor
Naso unicornis
Naso vlamingii

 

Genre Paracanthurus: 1 espèce

 

Paracanthurus hepatus (Chirurgien bleu à palette ou chirurgien-palette)

 

Genre Prionurus: 7 espèces

 

Prionurus biafraensis
Prionurus chrysurus
Prionurus laticlavius
Prionurus maculatus
Prionurus microlepidotus
Prionurus punctatus
Prionurus scalprum

 

Genre Zebrasoma: 7 espèces

 

Zebrasoma desjardinii (Chirurgien voilier)
Zebrasoma flavescens (Chirurgien jaune)
Zebrasoma gemmatum
Zebrasoma rostratum
Zebrasoma scopas (Chirurgien à voile brun)
Zebrasoma veliferum (Chirurgien à voile)
Zebrasoma xanthurum (Chirurgien à queue jaune)

aquariophilie eau de mer - Les poissons clown -

Publié à 09:01 par acoeuretacris Tags : aquariophilie eau de mer poisson clown

 

Hebergeur d'image

Amphiprion ocellaris

 

Le poisson-clown est devenu célèbre.

 

Le poisson-clown (Genre amphiprion) est un petit poisson marin qui fait partie du paysage des récifs coralliens. Il n’existe pas qu’un seul poisson clown mais toute une variété d’espèces. On reconnaît facilement le poisson-clown à sa couleur éclatante qui va du jaune au rouge, en passant par l’orange ainsi qu’à ses bandes blanches bordées de noir.

 

Portrait du poisson-clown


Le poisson-clown vit dans les récifs coralliens du Pacifique, surtout dans les zones s’étendant de l’Indonésie à l’Australie et à la Micronésie.
C’est un poisson omnivore qui se nourrit notamment de crevettes et de moules. Parmi les espèces, on trouve également des herbivores et des planctophages. Selon les espèces, le poisson clown mesure de 6 à 15 cm de longueur.

 

Hebergeur d'image

Poisson-clown à trois bandes (Amphiprion ocellaris) Image Nemo's Great Uncle

 

Le Monde de Nemo a popularisé ce poisson. Malheureusement, il semble que le message a été pris à contre-pied. En effet, il s’agissait d’alerter le public sur les risques d’extinction de ce superbe poisson.
Hors, la vente de poissons-clowns a explosé depuis la sortie du film. On comptabilise plus de 150 000 poissons-clowns vendus chaque année.
Cette popularité risque à moyen terme de faire disparaître l’espèce.

 

Hebergeur d'image

 

Parmi les nombreuses espèces, on peut notamment citer :

 

Poisson-clown d'Allard (Amphiprion allardi) ; Poisson clown mouffette (Amphiprion akallopisos) ; Poisson clown à deux bandes (Amphiprion bicinctus) ; Poisson-clown de Clark (Amphiprion clarkii) ; Poisson clown bistré (Amphiprion melanopus) ; Poisson-clown des Maldives (Amphiprion nigripes) ; Poisson clown à trois bandes (Amphiprion ocellaris) ; Poisson-clown à selle de cheval (Amphiprion polymnus) ; Poisson-clown à collier (Amphiprion perideraion).

 

Hebergeur d'image

Amphiprion akallopisos

 

Hebergeur d'image

Amphiprion allardi

 

Hebergeur d'image

Amphiprion perideraion

 

Hebergeur d'image

Amphiprion bicinctus

 

Hebergeur d'image

Amphiprion melanopus

 

Hebergeur d'image

Amphiprion clarkii

 

Hebergeur d'image

Premnas biaculeatus

 

Un partenariat efficace


Les espèces du genre Amphiprion et Premnas vivent en étroite association avec une ou plusieurs espèces d’anémones de mer.
Le poisson-clown secrète un mucus qui lui permet de limiter la décharge des cellules urticantes de l’anémone.
Il s’immunise progressivement en se frottant à l’anémone.

 

Hebergeur d'image

 

Si le poisson-clown est à l’abri dans les tentacules de l’anémone, cette dernière bénéficie également de ce partenariat.
En effet, on a observé le poisson-clown qui refoulait de gros poissons qui s’attaquent à l’anémone. Notamment, les poissons-papillons qui sont des amateurs de tentacules d’anémones.

 

Hebergeur d'image

Amphiprion ocellaris. Image Nemo's Great Uncle

 

En Aquarium, les poissons-clowns apportent de la nourriture dans la mesure où l’anémone se nourrit des débris de repas de son locataire.

 

Reproduction du poisson-clown


La reproduction du poisson-clown est très complexe. Plusieurs spécimens vivent ensemble près d’une même anémone. Le spécimen le plus gros est toujours une femelle et le deuxième, par ordre de grandeur, est toujours le mâle reproducteur.
Tous les autres poissons sont des mâles à des stades de maturité différents.

 

Hebergeur d'image

 

Si la femelle meurt, le mâle se transforme en femelle et le deuxième poisson-clown (le plus petit) devient le mâle reproducteur.

 

Les poissons-clowns s’unissent pour la vie et leur parade amoureuse est élaborée.

 

Le mâle nettoie un pan de rocher, à proximité de l’anémone, où la femelle dépose ses œufs. Une femelle peut pondre entre 300 et 700 œufs.

 

Le mâle prend grand soin des œufs qu’il nettoie régulièrement. Il les protège des éventuels prédateurs.

 

Hebergeur d'image

Amphiprion akallopisos (Poisson-clown à bande dorsale)

 

Après l’éclosion, les larves flottent dans le plancton jusqu’à ce que les alevins soient suffisamment âgés pour rejoindre une anémone et commencer la lente ascension de l’échelle hiérarchique.

 

Le poisson-clown en aquarium


Le poisson clown est robuste. C’est un poisson tropical d’eau de mer. De manière à être certain de ne pas commettre d'erreur, n'achetez jamais plus d'un couple par aquarium.

 

Achetez de préférence des spécimens d’élevage qui sont sans doute plus chers mais cette action permettra d’éviter l’extinction de l’espèce dans son milieu naturel.

Hebergeur d'image

 

Ce poisson peut vivre en aquarium à condition qu’on lui fournisse une anémone et un compagnon. Mais attention, l’association ne sera pas automatique car dans son environnement naturel, le poisson-clown choisit son anémone selon des critères qui nous sont inconnus.
Malheureusement pour lui, il s’approche facilement des plongeurs et se fait donc capturer sans difficulté.

 

Hebergeur d'image

Poisson-clown de Clark (Amphiprion clarkii) image Larsz

 

Tous les petits poissons-clowns sont de sexe masculin. De ce fait, c’est le plus gros des deux qui deviendra la femelle reproductrice.
Un aquarium de 200 litres est un minimum pour un couple. Il est déconseillé d’y mettre d’autres spécimens de la même espèce qui risquent d’être rejetés.
Ils sont faciles à nourrir : krill, artémias, crevettes et moules sont leurs plats favoris.

 

Hebergeur d'image

Aquarium marin image Wind.com.my

 

Poisson-clown à bande dorsale (Amphiprion akallopisos): 10 cm environ. Il est sociable mais peut devenir assez agressif si l’aquarium est trop petit. C’est un omnivore qui apprécie de petites proies vivantes ou congelées.
Un couple par aquarium de 100 l minimum d’une température de 24° à 28° C. Mettez y des roches et des anémones du type Heteractis.
Ce poisson clown ne doit pas être acheté seul.

 

Hebergeur d'image

 

Poisson-clown rouge (Amphiprion frenatus): 12 cm pour la femelle. Vit en couple qui est agressif envers les autres congénères. Par contre, ils sont sociables avec d’autres poissons.
C’est un carnivore qui accepte les proies vivantes et congelées. Un couple par aquarium de 200 l minimum d’une température de 23 à 26° C. En cas de reproduction, les alevins doivent être élevés dans un bac séparé.


Hebergeur d'image

 

Poisson-clown à trois bandes (Amphiprion ocellaris): femelle 11 cm. La présence d’une anémone est très conseillée. 1 couple par aquarium de 100 l d’une température de 21 à 26° C. Couple agressif envers ses congénères. Rajoutez y des roches et des invertébrés.

 

Hebergeur d'image

Shark Bubbled

 

Poisson-clown épineux (Premnas biaculeatus): femelle 12 à 15 cm. C’est un carnivore qui aime les crustacés et les petites proies vivantes. Sa reproduction est difficile. 1 couple par aquarium de 300 l minimum d’une température de 23 à 26°C.
Anémones et roches sont conseillées.


Hebergeur d'image

 

Poisson-clown de mer rouge (Amphiprion bicinctus): 14 cm. Bonne sociabilité. Achetez un couple et n'oubliez pas l'anémone. Température de l'aquarium de 22 à 24°C.

 

Hebergeur d'image

 

Classification et espèces

 

Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Super-classe Osteichthyes
Classe Actinopterygii
Sous-classe Neopterygii
Infra-classe Teleostei
Super-ordre Acanthopterygii
Ordre Perciformes
Sous-ordre Labroidei
Famille Pomacentridae
Sous-famille Amphiprioninae
Genre: Amphiprion

 

Principales espèces:

 

Amphiprion allardi
Amphiprion melanopus
Amphiprion clarkii
Amphiprion ocellaris
Amphiprion percula
Amphiprion perideraion
Amphiprion polymnus
Amphiprion sebae
Amphiprion tricinctus
Amphiprion ephippium
Amphiprion frenatus
Amphiprion chrysopterus
Amphiprion akallopisos
Amphiprion nigripes
Amphiprion sandaracinos
Amphiprion rubacinctus
Premnas biaculeatus

aquariophilie eau de mer - Les demoiselles -

Publié à 11:19 par acoeuretacris Tags : aquariophilie eau de mer demoiselles
aquariophilie eau de mer - Les demoiselles -

 

Chromis Viridis

 

Il est difficile d’imaginer un récif de corail sans ces petits poissons aux multiples couleurs. Il s’agit des demoiselles (Dascyllus sp. et Chromis sp.). Ces poissons, qui virevoltent et se camouflent dans les massifs de coraux branchus, sont bien connus des plongeurs en mer Rouge.
Plusieurs espèces de demoiselles sont également appréciées en aquariophilie bien que leur entretien nécessite des précautions parfois contraignantes.

 

Portrait des Demoiselles

 

Très proches parentes des poissons-clowns, les demoiselles sont des petits Pomacentridés dont la vie est étroitement liée au récif de corail, et plus particulièrement aux coraux branchus du genre Acropora.

 

Toutefois, cette liaison n'est ni une symbiose, ni une dépendance alimentaire, car ces poissons se nourrissent exclusivement de plancton.
Si on peut admirer une multitude de demoiselles virevoltant à proximité immédiate d'un massif de coraux, c’est simplement parce que ces petits poissons sont incapables d'échapper à un prédateur autrement qu'en se cachant.
L'entrelacs inextricable des branches d'acropores leur procure la meilleure des cachettes possibles.


Hebergeur d'image

Demoiselle des mollusques (Pomacenthus moluccensis). Image Tiswango

 

II est d'ailleurs étonnant d'observer la vitesse à laquelle la troupe entière se réfugie dans son abri au moindre danger, alors qu'une seconde plus tôt elle s'agitait sans le moindre souci au-dessus des madrépores (coraux) !

De plus, en fonction de leur âge et de leur taille, le choix de l’abri varie. Cette particularité est surtout vraie pour les demoiselles du genre Chromis, mais aussi certains Dascyllus.

 

Hebergeur d'image

De jeunes Dascylus rassemblés pour une meilleure protection. Image Doctor kb

 

Les plus petites demoiselles choisissent les jeunes madrépores aux fines branches très serrées offrant une retraite inexpugnable ; les adultes évoluant au-dessus de coraux beaucoup plus développés.

Certaines jeunes demoiselles, et notamment le Dascyllus à trois points (Dascyllus trimaculatus) préfèrent vivre en sécurité dans les anémones symbiotiques des amphiprions (poissons-clowns).


Hebergeur d'image

Une jeune demoiselle à trois points cachée dans une anémone en compagnie d'un poisson-clown de Clark. Image Nemo's great uncle

 

On ignore l'intérêt qu'y trouve l'anémone, puisque le poisson ne jouer le rôle de défenseur en cas d’agression. Sans doute l'anémone profite-t-elle des reliefs des repas de la jeune demoiselle, comme elle profite aussi de ceux du poisson-clown.
La grande majorité des espèces vivent dans L'Indo-Pacifique et la mer Rouge, l'Atlantique tropical étant plus pauvre.

 

La demoiselle bleu-vert (Chromis viridis) et Demoiselle à queue jaune (Chrysiptera parasema)

 

Dans son habitat naturel, la demoiselle bleu-vert vit en bancs à proximité des coraux branchus, depuis les eaux superficielles des lagons jusqu'à une profondeur de 10 à 15 m.

Cette demoiselle mesure environ 9 cm et évolue en mer Rouge, dans l’océan Indien et Pacifique occidental.


Hebergeur d'image

Image Sixth

 

Ses relations intra- et interspécifiques sont excellentes. Il se sent bien dans un aquarium marin peuplé de petites espèces.
Mais, si on ne dispose pas d’un grand aquarium, il ne faut pas introduire un groupe de plus de 2 ou 3 demoiselles.
Le manque d’espace provoque des conflits et rapidement un couple dominant restera seul après avoir éliminé ses congénères.

Il est peu exigeant et apprécie des retraites où il se replie en cas de danger. Des tubifex, des artémias, des daphnies, des larves de chironome, des cyclops et autres petits crustacés forment ses repas.

 

Hebergeur d'image

Demoiselle à queue jaune. Image Nemo's Great uncle

 

Un bac de 200 litres minimum est indispensable car dans un aquarium trop petit, les mâles peuvent se tuer à l'occasion de conflits territoriaux.

La demoiselle à queue jaune mesure environ 7 cm est légèrement agressive. En liberté, elle vit en groupe dans les lagons. L'idéal est de placer un couple dans un aquarium de 100 litres agrémenté de roches, d'algues et d'invertébrés.


Hebergeur d'image

Demoiselle à queue jaune. image Lucas Thompson

 

La reproduction est impossible pour les deux espèces car on ne sait pas nourrir les larves et les alevins de façon adéquate.

 

Demoiselle bleue (Chrysiptera cyanea)

 

Ce petit poisson de 8 cm est très résistant et convient bien aux aquariophiles débutants. Il est territorial et souvent belliqueux mais ses attaques ne sont pas mortelles. Cette espèce est également baptisée diable bleu.


Hebergeur d'image

Image Cadmanof50s

 

Il apprécie un aquarium lui proposant de nombreuses cachettes, de préférence au sein de coraux branchus très ramifiés.

L’éclairage puissant permet le développement abondant d'algues filamenteuses qui sont broutées par ce poisson omnivore. Il s'acclimate très vite aux conditions de vie en aquarium, acceptant volontiers des néréis, des tubifex, des artémias, des larves de chironome et de la chair de moule qu'elle soit crue ou cuite. Des distributions de salade et d'épinard complètent les repas.


Hebergeur d'image

Image Cadmanof50s

 

La ponte s'obtient facilement dans un aquarium assez spacieux. Elle se déroule sur une pierre préalablement nettoyée. L'incubation dure de 2 à 3 jours à une température de 24 à 26°C. Au cours de cette période, l'agressivité augmente considérablement. Cependant, on ne sait toujours pas nourrir les larves et alevins, qui meurent rapidement.

La couleur de cette espèce subit des modifications en fonction du sexe et de le la répartition géographique. Certains sujets sont entièrement bleus, d'autres sont bleus avec une large tache jaune ventrale ou dorsale.
Le mâle arbore une nageoire caudale orangée, alors qu'elle est toujours bleue chez la femelle.

 

Demoiselle à queue blanche (Dascyllus aruanus)

 

Cette espèce qui mesure environ 8 cm est également appelée demoiselle à trois bandes noires. Elle est originaire de la mer Rouge et de l’océan Indo-Pacifique.

Cette demoiselle est paisible et grégaire. Elle peut évoluer dans un aquarium de 80 à 100 litres contenant des invertébrés.

Si vous disposez d’un aquarium spacieux, de plus de 100 litres, il vous est possible d'élever un petit banc de cette espèce.


Hebergeur d'image

Image There Fromhere

 

L'acclimatation et l'élevage de juvéniles ne posent aucun problème. En cas de danger, tout ce petit monde cherche rapidement une retraite parmi les éléments du décor composé de coraux branchus. Toutes les proies et les aliments inertes conviennent pour alimenter cette espèce. Ses relations intra- et interspécifiques sont bonnes.


Hebergeur d'image

Image Cadmanof50s

 

Lorsque les conditions sont favorables, ce poisson pond facilement en aquarium. Malheureusement, comme pour les autres demoiselles, l'entreprise tourne vite à l'échec, faute d'une nourriture adéquate pour les alevins.

Dans son habitat naturel, cette espèce se dissimule très rapidement dans les anfractuosités en cas de danger et recherche les eaux abritées et calmes. Grégaires, les jeunes vivent en grands groupes tandis que les adultes, souvent accouplés, ont plutôt tendance à vivre à l’écart.


Hebergeur d'image

Image Cadmanof50s

 

De ce fait, à moins de disposer d'un grand bac d'invertébrés d'au moins 1 000 litres dans lequel les groupes peuvent se séparer sans s'entretuer, on n'introduira pas plus de 2 ou 3 poissons dans l'aquarium.

 

Dascyllus à trois points (Dascyllus trimaculus)

 

Cette espèce est également appelée demoiselle à trois taches. En liberté, elle peut atteindre 14 cm mais dépasse rarement les 10 cm en aquarium.
On confond souvent cette espèce avec la demoiselle à trois points (Pomacentrus tripunctatus) qui possède une tache noire au pédoncule caudale.


Hebergeur d'image

Image Doctor kb

 

Un aquarium de 100 litres peut accueillir un couple. Un éclairage puissant doit permettre un développement vigoureux des algues. Des repas légers, mais fréquents, sont souhaitables. Le dascyllus à trois points s'alimente sans difficulté avec de la moule crue ou cuite, de petits morceaux de poisson, des crevettes et des tubifex lyophilisés et des artémias. L'agressivité, faible chez les jeunes qui sont grégaires, augmente avec l'âge. La longévité moyenne en aquarium est de 10 ans.


Là encore, la reproduction est un échec car les tout petits alevins meurent en quelques jours, faute de nourriture adéquate.


Le dascyllus à trois points fréquente les lagons et les abords des récifs, à des profondeurs variant de 1 à plus de 50 m. Les spécimens juvéniles sont souvent associés à des anémones qu'ils partagent avec les Amphiprion, alors que les adultes recherchent les cachettes offertes par les madrépores branchus.