Thèmes

animaux années 50 antiquité aquariophilie eau douce arbres archeologie astrologie astronomie au jardin boissons bonbons bonjour

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Animaux - Oiseaux - (58)
· Mythologie Greco-romaine- (74)
· La(les)mode(s) - (17)
· Années 50 - (37)
· Arbres et arbustes (22)
· Au Jardin - (27)
· Préhistoire - (25)
· Parcs , réserves naturelles, zoos... (49)
· Mammifères - (29)
· Histoire - Antiquité - (23)

Rechercher
Blogs et sites préférés

· aerin
· ange
· Anne
· arcus
· Arnaud
· Audrey
· babethhistoires
· Beatrice.
· Beatrice
· Brigitte.

Voir plus


Statistiques

Date de création : 27.11.2008
Dernière mise à jour : 08.02.2013
5848 articles


Les volcans -

Les volcans - le Fuji-Yama -

Publié à 10:23 par acoeuretacris Tags : volcans
Les volcans - le Fuji-Yama -

 

Depuis environ douze siècles, un temple est perché sur le sommet enneigé du Fuji-Yama ou Fuji-san, en plein cœur du Japon.
Chaque année, les pèlerins font l’ascension pour vénérer leurs dieux.
Montagne la plus élevée du Japon, le Fuji-Yama est un volcan que les spécialistes observent avec une certaine inquiétude.
En effet, le Fuji pourrait entrer en éruption à tout moment et couvrir de cendres une région extrêmement peuplée.

Plus de 200 volcans ont été en activité sur l’archipel japonais dans le passé. Le premier rapport sur une éruption volcanique au Japon date de l’an 684. On comptabilise au moins 800 éruptions depuis cette date officielle.
Le Fuji-Yama fait partie de ces volcans non éteints. Situé à 90 km de Tokyo, sur l’île de Honshu, Le Fuji montre depuis quelques années une augmentation de son activité.


Un volcan destructeur

Le Fuji-San fait parte d’une chaîne de volcans le long de la marge ouest de l’océan Pacifique. C’est un stratovolcan typique avec un cône symétrique escarpé.
Son élévation a débuté il y a environ 11 000 ans, au sommet de restes volcaniques plus anciens.
Le Fuji-Yama, qui culmine à 3 776 m au-dessus de la mer, a connu au moins 16 éruptions depuis la fin du VIIIe siècle.
La dernière éruption remonte à décembre 1707 et ce jour là, les gaz ouvrirent une énorme brèche dans le versant sud-est du volcan.



Image Hirotomo

Près de 2 km3 de produits volcaniques furent propulsés dans les airs. Même la ville d’Edo, l’actuelle Tokyo, fut plongée dans l’obscurité. Si aujourd’hui, une telle éruption devait se produire, elle aurait des conséquences dramatiques pour le pays tout entier. Les spécialistes sont inquiets car ils ont enregistré une augmentation de la fréquence des secousses sismiques.
D’après eux, c’est le signe que les roches en fusion sont en train de remonter à l’intérieur du volcan et qu’une explosion pourrait être imminente.




Image Roxy

Cette menace constante n’empêche nullement les touristes d’affluer dans cette région. Certaines coulées de lave ont empêché le drainage des cours d’eau au nord, créant la région des cinq lacs du mont Fuji.
La beauté du paysage est stupéfiante. En divers endroits, les rivières franchissent des barrières de lave, comme celles des chutes de Shiraito, hautes de 26 mètres.



Image Gones


Une montagne sacrée

Le Japon est le pays des montagnes sacrées par excellence. Les divers cultes du Sangaku shinko « hommage aux montagnes » les vénèrent lors de cérémonies qui peuvent aller jusqu’au suicide rituel.
Ces montagnes sacrées sont censées abriter des divinités.
Le Fuji-Yama abriterait la « princesse des Arbres en fleurs », à qui les Japonais apportent depuis des siècles leurs offrandes dans le temple perché au sommet.
Pour permettre aux vieillards et aux femmes, à qui l’ascension de la montagne était initialement interdite, de faire le pèlerinage, de nombreuses villes ont érigé des Fuji-Yama en miniature, hauts de quelques mètres.




Image M Shades

La Fête du Feu de Fujiyoshida, à la fin août, est le moment fort de la saison touristique du Fuji-Yama. Des sanctuaires sont édifiés à la déesse du volcan pour la remercier que la saison d’alpinisme n’ait pas fait de victimes.


Une activité volcanique continue

En principe, un stratovolcan a une durée de vie comprise entre 100 000 ans et 10 millions d’années. Leur capacité intérieure est de 5 à 100 km3. Le volume du Fuji-Yama, en incluant ses fondations les plus anciennes, est évalué à plus de 1 000 km3.
Son existence de stratovolcan continental date au maximum d’un million d’années. C’est donc un volcan relativement jeune et d’une dimension exceptionnelle.




Image Bleys of Amber

Au nord-est de l’archipel japonais, la plaque pacifique plonge sous la plaque eurasiatique, à raison de plusieurs centimètres par an.
Elle entre en fusion dans les profondeurs et fournit des magmas volcaniques en abondance.
Au sud-est, la plaque des Philippines disparaît sous la plaque eurasiatique.




Image Bleys of Ambe

La limite entre la plaque pacifique et celle des Philippines se trouve exactement à l’aplomb du Fuji-Yama dans une profonde zone de fracture transversale appelée Fossa magna. Toutes les conditions sont réunies pour que le Fuji-Yama continue sa croissance.

Les volcans - Volcans d'Islande -

Publié à 13:37 par acoeuretacris Tags : volcans
Les volcans - Volcans d'Islande -

 


Ile de glace et de feu, l’Islande est la plus vaste île volcanique du monde. Au début du tertiaire d’épais blocs de basalte s’empilaient à l’emplacement de l’actuelle Islande et l’activité volcanique accompagnée de cassures et de mouvements tectoniques s’est poursuivie jusqu’à nos jours.
Située à cheval sur la dorsale médio-atlantique, l’Islande compte environ 30 volcans ou chaînes de volcans en activité.
Cette activité volcanique permanent a façonné des paysages d’une beauté envoûtante.


L’histoire de l’Islande
 
 
L’île a été découverte par les marins dès le IVe siècle. Mais ce n’est qu’au VIIIe siècle que des moines irlandais s’y sont installés.
Ils sont chassés par les Vikings en 870 qui colonisent l’île et la baptisent « Terre de glace «.
 
  

 


Image Chrispercifal


A leur arrivée en Islande, les Vikings trouvèrent des sols très fertiles et un pays boisé. Mais, dès le début du peuplement, les forêts étaient déjà abattues et les pâturages piétinés par le bétail.
Les terres mises à nues ont été peu à peu érodées par le vent et les eaux.
Depuis, plus de 50% des surfaces non recouvertes de glaces s’est transformée en déserts.




La toundra a remplacé les forêts comme dans le Sprengisandur. image Tineys


A partir de l’an 1000, l’Islande adopte la religion chrétienne. Les rivalités entre les différents clans familiaux bénéficient à la Norvège qui en profite pour établir son contrôle sur l’île en 1262.




L'Islande est proche du Groenland. image Kittenchips


Mais, l’île souffre à la fois d’éruptions volcaniques et de difficultés de ravitaillement ; de 1402 à 1404, la peste emportera les deux tiers de la population. Avec le rattachement de la Norvège au Danemark (1380), la situation s’aggrave.




Paysage islandais. Image Hubertk


 
Au XVIIIe siècle, la variole (1707-1709), des éruptions volcaniques (1765, 1783) et une famine due à l’insuffisance de gestion de la Compagnie danoise d’Islande déciment la population. 

 
 
La Constitution de 1918 fait de l’Islande un État indépendant en union personnelle avec le Danemark. Lors de la Seconde Guerre mondiale, sa position géographique confère au pays une valeur stratégique considérable. 

 

 


Reykjavik, la capitale de l'Islande. Image Unhindered by Talent


À la suite du plébiscite du 23 mai 1944, l’Islande devient une république indépendante (17 juin).


Le volcanisme islandais

 
Situé à la limite entre la plaque eurasiatique et la plaque nord-américaine, l’Islande est jalonnée de volcans en activité.
Ce volcanisme se caractérise par un alignement de volcans et de fissures éruptives.
 

 

 


Hverarönd. Image Matt Chapman


 
La fissure d’eldgjá « gorge de feu » parcourt l’île sur plus de 40 km. Au Xe siècle, une terrible éruption expulsa des tonnes de flots de lave qui recouvrirent 900 km² de terres. 

 
 
La chaîne volcanique commence au large de la côte sud avec le volcan de l’île Surtsey. L’apparition de cette île est d’ailleurs l’évènement le plus palpitant de l’époque récente. Le 14 novembre 1963, à 7h30, un bateau de pêche à proximité de l’archipel de Vestmannaeyjar vit une colonne de cendres s’élever à environ 200 m de la surface de la mer.
L’équipage assistait en direct au tout début d’une éruption qui allait donner naissance à l’île de Surtsey.
 

 

 


Vue aérienne de l'île de Surtsey et de son cratère. Image Worldtraveller


 
L’histoire de l’Islande est, bien sur, jalonnée d’éruptions plus ou moins dramatiques.
 

 
 
Volcan le plus actif de l’histoire de l’Islande, le Grimsvötn est en grande partie recouvert par les glaces de la calotte de Vatnajökull.
De longues fissures s’étendent au départ du volcan.
 

 

 


Explosion lors de l'éruption du 4 novembre 2004. image Fredrik Holm


En 1783, l’éruption qui s’est produite sur la fissure du Laki a entraînée une coulée de lave d’environ 70 km de long qui s’est déversée pendant 7 mois.
C’est la plus longue coulée de lave répertoriée après celle qui s’est produite, il y a 15 millions d’années, aux Etats-Unis. La coulée de Pomona mesurait, elle, 500 km de long.




Fissure du Laki. Image Blue eyes


 
Le drame de 1783 a entraîné la mort de plus de 9 000 personnes qui sont morts de faim et de maladie. 

 
 
Lors de l'éruption du Grimsvötn en 1998, la colonne de fumée sortant de la caldeira s’est élevée à 10 km de haut. 

 
 
La dernière éruption remonte à novembre 2004. 

 

 


Le Grimsvötn le 5 novembre 2004. Image Snæbjörn Guðbjörnsson, ICAA


 
En 1973, l’éruption de l’Eldfjell sur l’île de Heimaey au large de l’Islande obligea les 500 habitants à fuir. Plus de 200 maisons ont été enfouies sous les cendres. 

 
 
En février 2000, le volcan Hekla s’est réveillé après 9 ans de sommeil, faisant jaillir des fumées, des poussières et des fontaines de lave. 

 

 


Le volcan Hekla. Image Lydurs


Depuis toujours, les Islandais ont dû apprendre à vivre au quotidien avec les risques volcaniques.
Mais les grandes catastrophes ont été relativement rares, bien que 200 éruptions au minimum se soient produites depuis le peuplement de l’île.




Un lac né dans le volcan Hekla. La plupart des lacs islandais sont quasiment sans danger. Image Anosmia


Si les éruptions les plus spectaculaires ont fait peu de victimes, c’est parce que l’Islande possède une densité démographique très faible, moins de 3 habitants au km².
De plus, cette population est regroupée sur une petite partie du territoire. La quasi-totalité des volcans actifs est disséminée sur les hautes terres, quasiment inhabitées.


Les glaciers islandais

 
Si l’Islande est devenue la plus grande île volcanique du monde, c’est aussi parce qu’elle possède un point chaud qui se trouve à environ 400 km de profondeur.
En faisant remonter les matières en fusion de l’intérieur de la Terre, il intensifie le soulèvement du sol de ce pays.
 

 
 
C’est l’association du soulèvement des terres et de l’énorme production de lave qui a donné naissance aux glaciers islandais. 

 

 
 

 
Le glacier de Vatnajökull. Image 10 Ninjas Steve


 
Le sommet de ces glaciers est recouvert de neiges éternelles qui ne fondent jamais entièrement.
 

 
 
Les sommets les plus hauts sont recouverts d’énormes calottes glaciaires qui peuvent atteindre 1000 m d’épaisseur. 

 
 
Les glaciers recouvrent environ 10% du territoire. Le glacier de Vatnajökull est le plus grand d’Europe. 

 

 
 Des crues glaciaires dangereuses

 
Les ruisseaux issus du Vatnajökull forment de nombreuses rivières. Normalement, les eaux sont d’un blanc jaunâtre. Mais, régulièrement ces eaux prennent une teinte noire quand elles charrient des cendres volcaniques. 

 
La population sait alors qu’un danger est imminent. En l’espace de quelques jours ou même de quelques heures, le débit de la rivière peut se multiplier par 3 ou 4. 

 

 


Les chutes de Skógafoss. Image Chrispercifal


 
Ces masses d’eau emportent tout sur leur passage pour aller se déverser dans la mer. 

 
 
Les Islandais appellent jökulhlaup « cours d’eau de glacier » ces formidables crues glaciaires qui dévastent les terres à intervalles réguliers. 

 

 


Vue aérienne d'une partie de l'Islande recouverte de glaces. Image Jspace 3


En octobre 1918, un jökulhlaup déversa sur les terres un volume d’eau atteignant jusqu’à 200 000 m3/s, soit plus que le débit habituel de l’Amazone.




Les chutes de Seljalandfoss. image Matt Chapman


Ces crues glaciaires se produisent tous les 2 ou 3 ans mais seulement dans la région centrale. Cette rencontre de glaciers et de volcans en activité est à l’origine de phénomènes explosifs.




Vue aérienne d'une partie de l'Islande. Image RTPeat


Ces cours d’eau qui s’attaquent à un relief jeune se traduisent dans le paysage par un grand nombre de chutes d’eau, véritables curiosités touristiques comme les chutes de Skógafoss ou celles de Seljalandfoss.


Les geysers islandais

 
Les volcans sont d’énormes sources de chaleur qui peuvent perdurer des milliers d’années après l’arrêt de leur activité éruptive.
Cette chaleur peut se manifester de différentes manières. Le phénomène le plus spectaculaire est celui des geysers.
Ce sont des fontaines naturelles d’eau chaude qui jaillissent par intermittence.
 

 

 


Image Tricky Sovietuk


 
Le nom de geyser vient de Geysir « jaillir en islandais », une zone thermale d’Islande où se sont manifestés de nombreux geysers depuis des centaines d’années. 

 
 
Le grand Geysir est en sommeil depuis près de 100 ans, vraisemblablement du fait de l’obstruction de son conduit.
Mais de nombreux autres geysers voisins sont très actifs. Le pays compte 1 500 sources d’eau chaude.
 

 

 


Image Worltraveller


Dès 1999, le gouvernement a entrepris d’exploiter ses ressources géothermiques et hydroélectriques afin de s’affranchir des énergies fossiles comme le pétrole. La capitale, Reykjavik, est chauffée par l’eau chaude naturelle depuis 1925.




ImageHubertk


Cette source d’énergie est vitale pour l’Islande qui vit essentiellement de la pêche. Ses sols ne disposent d’aucune autre ressource.
Mais, ces sources chaudes pourraient bien se révéler être une grande richesses dans les décennies à venir.
L’eau chaude, dont la température atteint 350°C, peut être canalisée et transformée en vapeur pour produire de l’électricité.




ImageMatt Chapman


Alors que les réserves mondiales de pétrole s’amenuisent de plus en plus, l’Islande dispose dans ses sols d’une formidable source d’énergie qui a en plus la propriété d’être « propre ».

Les volcans - L' Etna -

Publié à 17:35 par acoeuretacris Tags : Volcans
Les volcans - L' Etna -
 
 
Les dernières éruptions 
 
 
Volcan le plus élevé d’Europe, l’Etna a presque toujours été actif depuis les premières observations il y a 2 500 ans. 
 

Vieux de 2,5 millions d’années, l’Etna tire probablement ses origines d’un point chaud du manteau.
Situé au nord-est de la Sicile près de Catane, ce volcan représente un danger permanent tout en apportant la richesse d’un sol fertile à la population.
 
 

Depuis le début du XXIe siècle, l’Etna a connu plusieurs éruptions. 
 
 
Caractéristiques de l’Etna 
 
 
Le sommet enneigé de ce volcan culmine à 3 345 m. Il présente un grand cône, une circonférence à la base de 150 km environ et une surface de 1 600 km². 
 
 
Sa caractéristique la plus marquante est la vallée del Bove, caldeira en forme de fer à cheval large de 10 km, ouverte au sud-est. 
 
 
 
 
Caldeira à la forme étonnante. By Beat 
 
 
Le sommet présente une structure complexe de cratères récents et anciens, dont quatre sont actifs à ce jour.
Les flancs du volcan sont entaillés de profondes fissures. De petits cônes de cendre parsèment ses pentes et 3 gros cônes se trouvent près du sommet.
 
 
 
Les coulées de lave s’étendent jusqu’au pied du volcan et atteignent la mer Méditerranée. 
 
 
 
Video Eruption de l'Etna. Septembre 2006 
 
 
Les cratères sommitaux connaissent une faible activité permanente avec des fontaines de lave et des explosions phréatiques. 
 
 
 
 
L'Etna semble bien paisible sur cette photo prise en 2001. By Cybo Roz 
 
 
Les flancs de l’Etna font l’objet d’une culture intensive de la vigne et d’arbres fruitiers. Le sol volcanique, très riche, est excellent pour ce type de culture.
Le risque à payer pour les viticulteurs est de voir périodiquement leurs exploitations détruites par une nouvelle éruption.
 
 
 
 
 
Jolie vue de l'Etna au sommet enneigé. By Richard Carter 
 
 
L’Etna est un volcan de type stratovolcan qui n’est pas considéré comme particulièrement explosif. La rare éruption explosive qui s’est produite en 122 avant notre ère a provoqué l’effondrement de la caldeira Piano. 
Cependant, ses éruptions peuvent être spectaculaires. 
 
 
La plus grosse et la plus spectaculaire éruption a eu lieu en 1669 et a duré 122 jours. Des séismes ouvrirent une fissure longue de 12 km. 
 

La lave a rapidement envahi les proches villages, menaçant Catane. 
 
 
 
 
Pentes enneigées de l'Etna. By Giopuo 
 
 
L’Etna a connu environ 70 éruptions au XXe siècle. 
 
 
L’éruption sommitale de 1986 a produit des fontaines de lave s’élevant à 1,6 km au-dessus du cratère, et une colonne de cendres et de gaz montant jusqu’à 10 km dans l’atmosphère. 
 
 
 
 
Vue aerienne de l'Etna. By Bee 721 
 
 
En  janvier 1992, de larges coulées de lave basaltique alcaline sont descendues sur le champ de lave de Valle del Bove, au flanc sud-est du volcan. 
 
 
Les éruptions du XXIe siècle 
 
 
Du 17 juillet au 9 août 2001, des fissures sont apparues, laissant échapper des coulées de lave. Ces coulées ont détruit le téléphérique et menacé le village de Nicolosi. 
 
 
Le 28 juillet 2001, des explosions provenant du piano del Lago, cône récemment formé, projetèrent des nuages de cendres, obligeant les autorités à fermer l’aéroport de Catane. Ensuite, des matériaux en fusion se déversèrent simultanément de deux cratères séparés. 
 
 
En 2002, le volcan se réveille à la mi-juin. L’activité n’est pas très importante et cesse fin septembre. 
 
 
 
 
Etna. Eruption en 2002. By Jmreymond 
 
 
Mais, la période de calme est de courte durée et le 28 octobre, le volcan se réveille brusquement entraînant la destruction de la station de ski. 

Ce même mois, 200 tremblements de terre se manifestent dans la région, dont l'un atteint la magnitude de 4,2 sur l'échelle de Richter. 

L’activité volcanique dure jusqu’à fin janvier 2003. 
 
 
 
 
Eruption de l'Etna en 2002. By Jmreymond 
 
 
Le 7 septembre 2004, l’Etna rentre en activité sans prévenir. Des fissures s’ouvrent au pied du cratère et laissent échapper des coulées de lave qui se propagent sur une distance de près de 2 500 m dans la Valle del Bove. 
 

Le volcan va laisser sortir de la lave pendant 6 mois. En parallèle, des nuages de cendre tombent sur une large zone. 
 
 
 
 
Eruption de l'Etna. Photo prise le 13.09.2004. 
 
 
Dans la nuit du 14 juillet 2006, une fracture s’ouvre au pied du cratère. A 3 000 m d’altitude, de la lave se met à couler. Un cône se forme et laisse échapper une colonne de gaz suivie de lave et de débris.
L’activité explosive est audible à plus de 1000 m. Les coulées de lave vont parcourir 2 km.
 
 
 
Le volcan va perdre de son intensité pour finalement se remettre en sommeil à la mi-décembre. 
 
 
 
Video Etna début décembre 2006 
 
 
En 2007, l’Etna s’est réveillé à plusieurs reprises. Tout d’abord le 29 mars avec des jets de lave fluide puis de nouveaux soubresauts en avril et en mai.
Le 4 septembre 2007, le volcan laisse à nouveau échapper des fontaines de lave très importantes et éjecte quelques bombes volcaniques partiellement fondues.
 
 
 
 
 
Etna le 5 septembre 2007. By Cyboroz 
 
 
La dernière éruption remonte au 10 mai 2008 accompagnée de petits séismes dont l’un a quand même atteint 3,9 sur l'échelle de Richter. 

Les volcans - Le mont Unzen

Publié à 17:01 par acoeuretacris Tags : Volcans
Les volcans - Le mont Unzen
 
 
Le mont Unzen est situé dans la péninsule de Shimabara sur l’île japonaise de Kyushu. 
 
 
Ce volcan est tristement célèbre. En effet, les volcanologues Maurice et Katia Kraft ont trouvé la mort à Unzen en 1991 alors qu’ils étaient en train de filmer des flux pyroclastiques. 
 
 
Caractéristiques du mont Unzen 
L’immense complexe d’Unzen inclut trois grands stratovolcans situés dans une vallée d’effondrement longue de 40 km. 
 
 
 
 
Vue aérienne du mont Unzen. By Permanent Traveller 
 
 
Les trois édifices distincts sont : le Kinugasa, le Kusenbu et le Fugen. Chaque édifice est formé de nombreux dômes de lave. 
 
 
Les éruptions du Unzen
Les éruptions les plus dévastatrices ont eu lieu en 1657 et 1792. 
 

En 1792, le sommet du volcan a été secoué par une série d’explosions phréatiques modérée avec des coulées de lave. 
 

Trois mois plus tard, le 21 mai, le Japon connut sa plus grande catastrophe volcanique. 
 
 
Cette catastrophe fit 14 524 victimes. 
 
 
 
 
Le Volcan est actif. By M Shades 
 
 
L’un des dômes de lave est appelé Mayu-Yama. Il s’est formé il y a environ 4000 ans.
En s’écroulant sous les pressions internes, le dôme a provoqué un éboulement qui s’est abattu sur la ville de Shimabara.
 
 

Les produits volcaniques dévastant tout sur leur passage ont fini leur course dans la mer.
Cela a déclenché un tsunami haut de 55 m.
 
En  1989, le volcan a connu une activité intense avec  400 secousses enregistrées en 2 jours. Cette activité a duré un an. 
 
 
En novembre 1990, deux cratères de la cime du Fugen-dake sont entrés en activité explosive.
A partir du 12 mai 1991, la fréquence de séismes augmenta et le 20, un dôme de lave émergea du cratère sommital appelé Jigoku-ato.
 
 
 
 
 
Lave près du mont Unzen. By M Shades 
 
 
Quatre jours plus tard, une portion du dôme commença à s’écrouler ce qui donna lieu aux premières nuées ardentes. 
 
 
Le 3 juin 1991, une nuée ardente très importante parcouru 4 km, tuant sur son passage 38 personnes dont trois volcanologues : Harry Glicken et les époux Kraft. 
 
 
Cette activité s’est prolongée jusqu’en 1995. En 1996, il y a eut deux autres phases d’effondrement accompagnées de nuées ardentes. 

Les volcans - Le Semeru -

Publié à 16:44 par acoeuretacris Tags : Volcans
Les volcans - Le Semeru -
 
Le Semeru, situé sur la partie orientale de l’île de Java, en Indonésie, est le plus haut volcan de cette île mais également l’un des plus actifs. 
 

Dangereux, le Semeru a produit ces dernières années de fréquentes éruptions stromboliennes avec explosions récurrentes toutes les 30 minutes. 
 
 
Caractéristiques du Semeru 
Situé à une altitude de 3 676 m, le Semeru possède une histoire mouvementée. Depuis 1818, le volcan a connu une soixantaine d’éruptions. 
 

L’île de Java est très peuplée et notamment dans cette zone d’où des risques accrus. 
 
 
 
 
Le Semeru fait partie du parc national de Bromo-Tengger-Semeru. By Song Kran 
 
 
Depuis 1946, l’activité du volcan a surtout consisté en formation de dômes de lave à l’intérieur du cratère sommital.
Ce cratère, le Djong-gring Seloko, mesure 650 m sur 500 m avec une profondeur de 220 m.
 
 
 
Depuis 1967, il y a de nombreuses éruptions de roches volcaniques au niveau du dôme ainsi que de fréquents éboulements et des coulées de lave. 
 
 
 
 
Le Semeru a produit ces dernières années de fréquentes éruptions stromboliennes. By M3R 
 
 
En 1992, une coulée de lave basaltique de 1,5 km de long a recouvert la vallée de Besuk Kembar. 
 
 
L’activité du Semeru 
Au cours des dernières années, outre les éruptions stromboliennes, on a également observé des explosions importantes. Ces explosions projettent des gaz et des cendres à plusieurs kilomètres d’altitude. 
 
 
En mai 2008, l’activité du volcan s’est intensifié. Six coulées pyroclastiques ont été observées dont certaines ont atteint 3000 m de long. 
 
 
 
 
Le Semeru en arrière plan. By Amre Ghiba 
 
 
Ce volcan est sous haute surveillance et un ordre d’évacuation peut être donné à tout moment. 
 
 
Une évacuation de près de 300 personnes a déjà eu lieu en 1981. En 2003, c’est le village de Supit qui a été évacué alors qu’une coulée a failli détruire cette zone. 
 
 
 
 
Bromo et Batok ainsi que le Semeru en arrière plan. By Sam 
 
 
Comme toujours, les sols près du volcan sont très fertiles d’où une population importante. Ces paysans vivent sous la menace constante d’une éruption. 
 

Le Semeru a déjà causé la mort de près de 300 personnes.  

Les volcans - Le Merapi -

Publié à 14:13 par acoeuretacris Tags : Volcans
Le Merapi . Un volcan actif 
 
Le Merapi est un volcan situé sur l’île indonésienne de Java, juste au nord de la ville de Jogjakarta.
Ces derniers jours, le volcan a montré des signes d'activité croissante, projetant une colonne de fumée continue à environ 400 mètres de haut.
 

Une nouvelle éruption du Merapi est crainte et l’évacuation des populations a commencé. 
 
Caractéristiques du Merapi 
 
Situé dans l’une des zones les plus densément peuplées du monde, le Merapi est l’un des volcans les plus actifs d’Indonésie. 

Son altitude est de 2 968 m. C’est un volcan de type stratovolcan. 
La zone supérieure du volcan est nue, en raison des fréquents flux pyroclastiques et lahars qui ont accompagné l’élévation et l’effondrement du dôme de lave sommital. 
 
 
Flancs supérieurs du Merapi 
 
Ce dôme occupe un emplacement instable sur le bord ouest du sommet, ce qui le rend sujet à l’effondrement quand il enfle. 
 
Ces écroulements libèrent des flux pyroclastiques qui ont dévasté des terres cultivées et causé beaucoup de morts au cours de l’histoire. 
 
Les éruptions du Merapi 
 
La dernière éruption a eu lieu en 2003. Les éruptions du Merapi produisent souvent des flux pyroclastiques chauds, formés par l’effondrement dû à la pesanteur des coulées et des dômes de lave. 
 
Le Merapi est l’un des neufs volcans choisis en 1991 pour faire l’objet d’observations scientifiques. Ces observations ont été effectuées dans le cadre de la Décennie internationale de la prévention des catastrophes naturelles de l’ONU. 
 
 
Observation du Merapi en 1992 
 
La proximité du Merapi avec l’une des régions les plus peuplées du monde représente un danger permanent. 
En 1994 l'éruption du volcan avait fait plus de soixante morts. 
 
En février 2001, les volcanologues avaient émis un bulletin d’alerte maximale. Des milliers de villageois, déjà touchés par des chutes de cendres, eurent le temps d’être évacués. 
 
Les scientifiques craignent une éruption d’ici quelques jours. Les autorités se préparent à évacuer en urgence 30 000 villageois, dès que l'éruption débutera. 
 
 
Le volcan Merapi le 22 avril 2006 
 
Les premiers départs ont déjà débuté. Dans le district de Klaten, 834 personnes ont ainsi été transférées samedi hors d'un rayon de huit kilomètres autour du cratère. 
 
C'est dans la même région que le Krakatoa a causé l'une des plus grandes catastrophes de notre histoire. 
 
Plus de 5 000 Indonésiens ont fui leurs maisons situées à proximité du volcan Merapi, au coeur de l'île centrale de Java, qui a commencé à cracher de la lave le jeudi 4 mai 2006. 

Les volcans - le Krakatoa -

Publié à 13:56 par acoeuretacris Tags : Volcans
Proche de la côte ouest de Java, se trouve l’île de Krakatoa. Cette île est devenue célèbre après l’éruption du volcan, le Perbuatan, en 1883 d’une exceptionnelle violence. 

Aujourd’hui, le Krakatoa fait partie d’un parc national protégé. 

Bien que le cataclysme du 19e siècle ait provoqué la mort de milliers de personnes, cette éruption a permis aux scientifiques de collecter de nombreuses informations sur les conséquences d’une éruption de cette ampleur. 

La colère du volcan a également permis d’assurer la survie du rhinocéros de Java. 
 
 
L’éruption du Krakatoa 
 
Le 27 août 1883, le Perbuatan, volcan sur l’île de Krakatoa, dans le détroit de la Sonde, est secoué par une éruption d’une rare violence. 

L’éruption est suivie d’un tsunami gigantesque. La catastrophe provoque la mort de milliers de personnes, non pas dans l’île qui est déserte, mais sur la mer et sur les rivages proches de Java et Sumatra. 
Jusqu’à cette journée fatidique, Krakatoa était une île qui mesurait 9 Km de long sur 5 Km de large. Elle était couverte d’une végétation luxuriante typique des régions tropicales humides. 
 
On considérait que le volcan était éteint. Les premiers signes de reprise d’activité apparurent en mai et s’intensifièrent pour atteindre leur intensité maximale les 26 et 27 août. 
 
 
Eruption du Krakatoa commencée en 1997 et qui se poursuit toujours. By Flydime 
 
Une première explosion énorme projeta 20 km3 de rochers dans l’atmosphère et forma un immense trou béant au fond de la mer. 

Des millions de litres d’eau s’y engouffrèrent, provoquant une deuxième explosion gigantesque. On entendit la déflagration à Brisbane à 4 000 Km de là. 

Un énorme tsunami balaya les côtes faisant 36 000 morts. Il parcourut des milliers de kilomètres avant de perdre de sa force. On le signala jusqu’à San Francisco. 
 
 
 
Gunung Batok. By Michael Day 
 
A Merak, la vague de 46 m déferla sur la ville ; quand elle se retira, rien n’indiquait que l’endroit ait jamais été habité. A Teluk Betung, grand port de la région de Sumatra, l’eau monta à 22 m, nivelant tout. 
 
Une oscillation anormale des eaux a été enregistrée jusque dans le golfe de Gascogne et dans la Manche, à 18 000 Km du lieu de la catastrophe. 
 
Les conséquences de l’éruption 
 
Le panache de cendres volcaniques monta à 40 Km dans l’atmosphère et répandit suffisamment de particules pour abaisser la température moyenne mondiale de 0,25°C l’année suivante. 
L’éruption fut à l’origine des couchers de soleil flamboyants, puis rouge lie-de-vin, notamment en Grande-Bretagne. 

Dans plusieurs villes des Etats-Unis, des lueurs rougeoyantes furent prises pour des incendies et l’on fit appel aux pompiers. 

Ces phénomènes se manifestèrent pendant environ trois ans. (Citation le Krakatoa, Mémoire de l'Humanité sous le direction de Nadeije Laneyrie-Dagen, maître de conférence à l'université de Lille-III) 
On en connaît aujourd’hui la raison. Les particules de lave pulvérisées montées dans la stratosphère accomplissent plusieurs fois le tour du globe et provoquent ces étranges diffractions de la lumière. 
 
 
Eruption de l'Anak Krakatoa . By dhitterrz 
 
Mais, l’éruption a eu des effets bénéfiques sur l’environnement local. Un an seulement après le cataclysme, de l’herbe pointait sur les bouts d’îlots épargnés. Deux ans plus tard, 26 espèces de plantes y poussaient et en 1924, ces fragments de terre étaient recouverts d’une forêt dense. 
Les régions proches comme Lampung, infertiles avant l’éruption, devinrent très fertiles. Cela attira une population importante. 

A Java, plus de 100 millions de personnes vivent sous la menace constante d’une trentaine de volcans. Mais la richesse des terres permet jusqu’à trois récoltes de riz annuelles. 
 
L’enfant du Krakatoa 
 
 
Cette terrible éruption a donné naissance à un nouveau cône, Anak Krakatoa (le fils de Krakatoa), actif depuis1930. 
 
 
Anak Krakatoa . By Java Tourism 
 
Depuis, 35 éruptions se sont succédées, la dernière ayant eu lieu en 1997 et ont progressivement fait grandir l’île. 
 
Aujourd’hui, haut de 181 mètres sur 2 Km de diamètre, Arak Krakatoa offre d’exceptionnelles possibilités d’étude aux géologues et aux botanistes. 
 
Le parc national d’Ujung Kulon 
 
Le parc occupe 76 000 ha, à la pointe ouest de Java, couverts de forêts, de plaines et de mangroves. Il inclut l’île de Krakatoa. 
 
Ce parc abrite la dernière population de rhinocéros de Java. Cette espèce a bénéficié de l’éruption de 1883. En effet, elle permit à une population d’y vivre dans une relative sécurité alors que ces rhinocéros avaient déjà disparu depuis 1934 du reste de Java. 
 
 
Java. Ujung Kulon . By chatfly 
 
En dehors du rhinocéros, le parc est le refuge de nombreuses espèces gravement menacées. L’accès à cette région est d’ailleurs rigoureusement réglementé. 
 
La plupart des mammifères présents sont soumis à une étroite surveillance : 
 
Le léopard qui est devenu le plus grand prédateur du parc, le dhole, le gibbon argenté endémique à la région ou le macaque cynomolgus. 
 
 
Java. Gibbon argenté. By Lip Kee 
 
Les pâturages, sur la côte est, constituent des réservoirs de faune. Parmi les bantengs et les paons, des sangliers fouillent le sol à la recherche de racines. 
 
L’avifaune est très riche avec 270 espèces répertoriées dont 3 espèces de cigognes. 
 
 
 
Volcan Ijen à l'est de Java . By Flydime 
 
Le climat est favorable aux reptiles. Au moins neuf espèces cohabitent dont les crocodiles ou d’énormes pythons réticulés. 
 
Tous les végétaux et tous les animaux présents sur l’île de Krakatoa ont dû franchir les 44 Km de mer qui séparent ces îlots de l’île principale. Les végétaux ont été apportés par les vents, les courants marins et les oiseaux. 

Aujourd’hui, plus de 400 espèces de plantes poussent dans les îles. 
 
 
 
Ijen. Ce volcan situé sur l'île de Java se présente sous la forme d'une caldeira, la caldeira de Kendeng. By Flydime 
 
Les récifs coralliens qui bordent la côte d’Ujung Kulon sont constitués à 90% par des coraux du genre Acropora et Pocillopora, tandis que la mer est peuplée de poissons pélagiques et d’espèces récifales; une diversité qui fait de ces eaux côtières l’habitat marin le plus riche des îles de la Sonde. 

Les volcans - Le Fuji-Yama -

Publié à 13:47 par acoeuretacris Tags : Volcans
Depuis environ douze siècles, un temple est perché sur le sommet enneigé du Fuji-Yama ou Fuji-san, en plein cœur du Japon. 

Chaque année, les pèlerins font l’ascension pour vénérer leurs dieux.
Montagne la plus élevée du Japon, le Fuji-Yama est un volcan que les spécialistes observent avec une certaine inquiétude.
 

En effet, le Fuji pourrait entrer en éruption à tout moment et couvrir de cendres une région extrêmement peuplée. 
  
Plus de 200 volcans ont été en activité sur l’archipel japonais dans le passé. Le premier rapport sur une éruption volcanique au Japon date de l’an 684. On comptabilise au moins 800 éruptions depuis cette date officielle. 


Le Fuji-Yama fait partie de ces volcans non éteints. Situé à 90 km de Tokyo, sur l’île de Honshu, Le Fuji montre depuis quelques années une augmentation de son activité.    

 

Un volcan destructeur 

 

Le Fuji-San fait parte d’une chaîne de volcans le long de la marge ouest de l’océan Pacifique. C’est un stratovolcan typique avec un cône symétrique escarpé.

 

 


Son élévation a débuté il y a environ 11 000 ans, au sommet de restes volcaniques plus anciens.

 


La dernière éruption remonte à décembre 1707 et ce jour là, les gaz ouvrirent une énorme brèche dans le versant sud-est du volcan.      

 

   

 

  By Hirotomo      

 

Près de 2 km3 de produits volcaniques furent propulsés dans les airs. Même la ville d’Edo, l’actuelle Tokyo, fut plongée dans l’obscurité.     Si aujourd’hui, une telle éruption devait se produire, elle aurait des conséquences dramatiques pour le pays tout entier.      Les spécialistes sont inquiets car ils ont enregistré une augmentation de la fréquence des secousses sismiques.
D’après eux, c’est le signe que les roches en fusion sont en train de remonter à l’intérieur du volcan et qu’une explosion pourrait être imminente.
 

 

            

 

Cette menace constante n’empêche nullement les touristes d’affluer dans cette région. Certaines coulées de lave ont empêché le drainage des cours d’eau au nord, créant la région des cinq lacs du mont Fuji. 

 

 
La beauté du paysage est stupéfiante. En divers endroits, les rivières franchissent des barrières de lave, comme celles des chutes de Shiraito, hautes de 26 mètres.

 

           

 

  By Gones      

 

Une montagne sacrée  

 

Le Japon est le pays des montagnes sacrées par excellence. Les divers cultes du Sangaku shinko « hommage aux montagnes » les vénèrent lors de cérémonies qui peuvent aller jusqu’au suicide rituel.

 

  Le Fuji-Yama, qui culmine à 3 776 m au-dessus de la mer, a connu au moins 16 éruptions depuis la fin du VIIIe siècle. 

 

  
Le Fuji-Yama abriterait la « princesse des Arbres en fleurs », à qui les Japonais apportent depuis des siècles leurs offrandes dans le temple perché au sommet.    

 


Ces montagnes sacrées sont censées abriter des divinités.

 

 Pour permettre aux vieillards et aux femmes, à qui l’ascension de la montagne était initialement interdite, de faire le pèlerinage, de nombreuses villes ont érigé des Fuji-Yama en miniature, hauts de quelques mètres.    

 

   

 

By M Shades    

 

La Fête du Feu de Fujiyoshida, à la fin août, est le moment fort de la saison touristique du Fuji-Yama. Des sanctuaires sont édifiés à la déesse du volcan pour la remercier que la saison d’alpinisme n’ait pas fait de victimes.    

 

Une activité volcanique continue

 

En principe, un stratovolcan a une durée de vie comprise entre 100 000 ans et 10 millions d’années. Leur capacité intérieure est de 5 à 100 km3.    Le volume du Fuji-Yama, en incluant ses fondations les plus anciennes, est évalué à plus de 1 000 km3.
Son existence de stratovolcan continental date au maximum d’un million d’années. C’est donc un volcan relativement jeune et d’une dimension exceptionnelle.
    

 

  

 

By Bleys of Amber    

 

Au nord-est de l’archipel japonais, la plaque pacifique plonge sous la plaque eurasiatique, à raison de plusieurs centimètres par an. 

 


Elle entre en fusion dans les profondeurs et fournit des magmas volcaniques en abondance.  Au sud-est, la plaque des Philippines disparaît sous la plaque eurasiatique.

 

      

 

 

By Bleys of Amber   

 

La limite entre la plaque pacifique et celle des Philippines se trouve exactement à l’aplomb du Fuji-Yama dans une profonde zone de fracture transversale appelée Fossa magna.   

 

Toutes les conditions sont réunies pour que le Fuji-Yama continue sa croissance. 

 

Les volcans - Le Tungurahua

Publié à 15:49 par acoeuretacris Tags : Volcans

Le Tungurahua, qui domine la ville de Baños, est l’un des volcans les plus actifs d’Equateur avec une vingtaine d’éruptions historiques. 


Surnommé “le géant noir”, le Tungurahua culmine à 5 023 m d’altitude. Sa dernière éruption remonte à 2006. 

Cependant, en février 2008, les villageois ont été évacués car le volcan donnait des signes d’activité. 
  
Caractéristiques du Tungurahua 
Ce volcan possède une forme conique régulière évasée par un cratère de 183 m de diamètre. Dans le cratère, de nombreuses fumerolles atteignent des températures de près de 80°C. 
La structure volcanique est de type strato-volcan. Les caractéristiques du volcan indiquent que son activité est de type explosif avec des retombées de cendres et de lapilli, formation de coulées pyroclastiques et de coulées de lave.
 
  
  
 
Le Tungurahua en mai 2007. By Andy Hares 
  
Le cône volcanique, qui a grandi au sein d’une zone montagneuse de la cordillère orientale, est soumis à une forte érosion due aux torrents Chambo et Pastaza.
Cette érosion a donné naissance à de spectaculaires canyons.
 
  
 
Orage près du Tungurahua. By Laura Travels 
  
Au pied du volcan, il y a de nombreuses sources thermales. 
  
Les éruptions du Tungurahua 
Les coulées pyroclastiques les plus dévastatrices ont été émises au cours des éruptions de 1773 et 1886. La fonte du petit glacier sommital déclencha la formation de coulées de boue.  

De plus, l’accumulation des produits volcaniques barra les cours d’eau des vallées proches, et les lacs ainsi formés noyèrent plusieurs localités.
 
  
 
Photo satellite du Tungurahua lors de son éruption en août 2006. 
  
Le volcan se réveilla à nouveau en 1999 et il est resté en activité depuis, avec des périodes de repos.
La ville de Baños a été évacuée en octobre 1999. Il n’y a eu aucune victime.
 
  
 
Activité du Tungurahua en 2007. Patrick Taschler. 
 
En août 2006, une éruption importante a eu lieu suivie d’une activité intermittente dans les mois qui suivirent.
Quatre personnes ont été tuées et des milliers d’autres ont dû abandonner leur maison recouverte de cendres.
 
  
  
 
Riobamba après l'éruption du Tungurahua en août 2006. By Béatrice Murch 
  
Les volcanologues avaient averti qu’une nouvelle éruption, encore plus violente, était à craindre.
C’est en février 2008 que le volcan a commencé à cracher de la cendre et des roches incandescentes.
La colonne de cendre est montée à 5 km d’altitude. Les cendres se sont répandues sur un périmètre de 10 km.
 
  
 
Colonne de cendre du Tungurahua vue du village Riobamba en août 2006. By Béatrice Murch 
  
1 500 personnes qui vivent  près des flancs du volcan ont été évacuées. 
Ce volcan est toujours très instable et les experts pensent qu’une autre éruption importante est à craindre dans un avenir proche. 

Les volcans - Le Cerro azul -

Publié à 15:35 par acoeuretacris Tags : Volcans

  Cerro Azul    

Ile Isabela       

Situé à 800 km des côtes de l’Amérique du Sud, l’archipel des Galapagos comporte 13 îles principales dont Isabela qui est la plus grande. L’ensemble est constitué de magma et de lave d’origine volcanique. L’île Isabela se compose d’un ensemble de sept volcans dont cinq sont toujours actifs.    

 

  Caractéristiques de l’île Isabela 

 

Cinq volcans restent actifs sur cette île :    Wolf  Darwin  Alcedo  Sierra Negra  Cerro Azul  Leur altitude varie de 1 130 m pour l’Alcedo à 1 710 m pour le Wolf. Ces volcans boucliers possèdent des caldeiras de forme elliptique. 

      Carte des Galapagos. By Cpurrin 1    

 

Tous ces volcans sont presque entièrement constitués de lave basaltique très fluide qui provient de fissures éruptives.    

  Paysage volcanique de l'île Isabela. By Ole Begemann

 

      Les éruptions s’accompagnent d’une légère activité explosive. L’activité volcanique dominante de ces volcans est de type hawaïenne.    

  Aperçu des côtes de l'archipel des Galapagos. By Angela 7 dreams    

 

Sur les cinq volcans, le Sierra Negra et le Cerro Azul sont les plus actifs avec une dizaine d’éruptions pour chacun depuis le début du 19e siècle.  

     Caldeira du Sierra Negra. By ARKNTINA    

 

Le Sierra Negra a connu une importante éruption en octobre 2006.    

 

  L’éruption du Cerro Azul en 1998 

 

Le 15 septembre 1998, le Cerro Azul entra en éruption. Elle débuta au niveau de bouches situées à l’intérieur de la caldeira. 


Les principales coulées émergèrent d’une fissure ouverte sur le versant sud-est. La lave a parcouru 2 à 3 km dans les premières 24 heures. Elle se dirigea ensuite vers la côte.

        Isabela, la plus grande île des Galapagos. By ARKNTINA    

Heureusement, le 1er octobre, les coulées de lave du versant sud-ouest s’arrêtèrent.     Cette éruption mobilisa tous les employés de la station de protection Charles Darwin afin de protéger les tortues géantes.    

 

  Dernière éruption du Cerro Azul : mai 2008 

C’est le 29 mai 2008 que le Cerro Azul s’est brutalement réveillé. Des coulées de lave et des projections de cendres ne présentent pour le moment aucun danger pour la faune.       Coulées de lave refroidies près d'un des volcans d'Isabela. By ARKNTINA    

 

Cependant, les sites de nidification des tortues géantes sont sous haute surveillance.    Si ces sites venaient à être menacés, les tortues pourraient alors être rapidement évacuées par hélicoptère. 

      Tortue géante des Galapagos. By Lilac Breasted Roller      

 

La faune de l’archipel des Galapagos est unique tant au niveau terrestre que marin. Depuis 1978, l’archipel est inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO.